From now on https://fromnowon.journalintime.com/ Parce que ma vie commence maintenant... fr 2019-03-17T20:21:00+01:00 https://fromnowon.journalintime.com/Passation Passation Ça y est, nous sommes à la passation de poste. Je n'y croyais plus ! C'est difficile. Je suis partagée entre l'idée de former du mieux possible ma successeur et celle d'être un peu plus vague quant à l'explication de mes missions. J'ai peur qu'elle se débrouille mieux que moi, qu'elle soit meilleure. Toujours ce problème avec la compétition et ma volonté d'être parfaite. Même pour ça. Je souffre de ce qu'on pourra penser de moi après mon départ et surtout, ne pas pouvoir contrôler cette image. Je ressens aussi de l'appréhension. J'ai l'impression qu'elle ne dispose pas de Ça y est, nous sommes à la passation de poste. Je n’y croyais plus !

C’est difficile.

Je suis partagée entre l’idée de former du mieux possible ma successeur et celle d’être un peu plus vague quant à l’explication de mes missions.
J’ai peur qu’elle se débrouille mieux que moi, qu’elle soit meilleure.
Toujours ce problème avec la compétition et ma volonté d’être parfaite. Même pour ça.
Je souffre de ce qu’on pourra penser de moi après mon départ et surtout, ne pas pouvoir contrôler cette image.

Je ressens aussi de l’appréhension.
J’ai l’impression qu’elle ne dispose pas de mes compétences.
Que c’est de l’esbroufe tout ça. Qu’elle compte sur sa débrouillardise pour s’en sortir. Et, pour une raison que j’ignore, ça m’énerve. Qu’encore une fois, ils se fassent avoir par une personne qui est juste douée pour dissimuler ou embellir les choses.
Je le sens.
Quand je lui pose des questions sur ses précédentes expériences, elle me répond de façon évasive.
Il y a des contradictions. Je vois bien qu’elle ne sait pas faire plein de choses. Elle me balade, me sert des phrases d’entretien d’embauche bateau au possible et me pose des questions sur les missions à accomplir qui me font bondir. Parfois, c’est comme si elle demandait à un maçon pourquoi il ajoute de l’eau à son ciment.
Et ça me touche sans que je ne comprenne vraiment pourquoi.
Je devrais n’en avoir plus rien à faire parce que d’ici quelques semaines, ce ne sera plus mon problème.
Tant pis pour eux.
C’est aussi pour cette raison que cette transition me pose problème. Parce qu’on ne parle pas seulement de passation de poste mais véritablement d’une formation de A à Z dans certains domaines.

Il y a aussi le fait que j’ai pas envie de lui mâcher le travail.
Parce que moi, quand je suis arrivée, ma passation a été quasi inexistante.
Personne n’est venu m’aider. Je me suis auto-formée à mesure que l’ont m’a confié des dossiers pour atteindre le niveau d’expertise que j’ai aujourd’hui. Quelque part, je voudrais qu’elle fasse pareil. Qu’elle se DEMERDE.
Là, elle était à peine arrivée qu’elle m’a demandé de lui fournir les archives de mes emails et de mon poste de travail. J’ai pas envie de lui donner tout ce que j’ai fait pour qu’elle ne fasse que des copier-coller.
Elle n’a qu’à se faire ses propres documents. J’ai trouvé ça culotté. Reprendre le boulot que les autres ont fait sans se casser la tête. Ça ne me serait tellement pas venu à l’idée.
Je me sens bête de penser comme ça. Et égoïste
Surtout que ça ne me concernera bientôt plus. Mais, je sais pas. Ça me fait quelque chose.

J’enchaîne directement avec mes nouvelles fonctions après.
Je sens que j’aurais besoin d’un petit moment pour faire vraiment le deuil. Je me suis beaucoup trop impliquée.
Surtout pour un domaine qui m’intéresse tellement pas à la base... !

En fait,je suis peinée. J’aurais réellement aimé avancer dans cette société, j’étais dans mon élément, je suis montée très haut rapidement. J’avais plein d’idées de projets. Le problème c’est qu’on n’a pas voulu me donner ma chance entièrement et qu’on m’a juste laissé pourrir dans ma routine malgré mes multiples demandes. Ça et la durée de mes trajets...
Maintenant, je me dis qu’il va me falloir reconstruire tout ça ailleurs. C’est à la fois grisant et effrayant.

]]>
2019-03-17T20:21:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Une-grande-expiration Une grande expiration SOU-LA-GEE Ma demande de congés a été acceptée ! Je peux enfin souffler et me plonger réellement dans les préparatifs du voyage. Même si je manque franchement de temps, il me tarde ! J'aurais envie de faire beaucoup de photos mais nous ne partons pas seuls. Il sera difficile de concilier mes ambitions photographiques avec mes compagnons de voyage. Je fourmille d'idées aussi en ce moment. C'est grisant de se dire qu'on va reprendre à (presque) zéro et de bon pied ailleurs. Je crois que, quand même, la disponibilité de tout à proximité et les petites haltes sur la pause SOU-LA-GEE

Ma demande de congés a été acceptée !

Je peux enfin souffler et me plonger réellement dans les préparatifs du voyage.
Même si je manque franchement de temps, il me tarde !
J’aurais envie de faire beaucoup de photos mais nous ne partons pas seuls.
Il sera difficile de concilier mes ambitions photographiques avec mes compagnons de voyage.

Je fourmille d’idées aussi en ce moment.
C’est grisant de se dire qu’on va reprendre à (presque) zéro et de bon pied ailleurs.
Je crois que, quand même, la disponibilité de tout à proximité et les petites haltes sur la pause déjeuner me manqueront.
Ce sera ennuyeux niveau organisation mais je suis sûre que je trouverais une autre routine tout aussi efficace.

J’attends beaucoup de ces changements, peut-être un peu trop. J’espère que je ne serai pas déçue.

]]>
2019-02-25T16:49:46+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Saoulee Saoulée Prise de tête avec Josh hier. Toujours les mêmes problèmes qui reviennent sur le tapis. Pour des trucs de merde qui montent en épingle. J'en ai ras le bol. J'étais contente de rentrer, pour une fois, un peu avant 19h. Je le trouve devant sa console. Comme d'habitude. Je remarque que le bureau a bougé de place. Les arbres n'ont pas encore de feuille et ne nous protègent pas du soleil de fin de journée. Les derniers rayons de soleil se reflète sur son écran. Je fais abstraction. Je n'ai que trop l'habitude. Il est finalement venu me dire bonjour une bonne quinzaine de minutes Prise de tête avec Josh hier.
Toujours les mêmes problèmes qui reviennent sur le tapis.
Pour des trucs de merde qui montent en épingle.
J’en ai ras le bol.

J’étais contente de rentrer, pour une fois, un peu avant 19h. Je le trouve devant sa console. Comme d’habitude.
Je remarque que le bureau a bougé de place. Les arbres n’ont pas encore de feuille et ne nous protègent pas du soleil de fin de journée.
Les derniers rayons de soleil se reflète sur son écran.

Je fais abstraction. Je n’ai que trop l’habitude.

Il est finalement venu me dire bonjour une bonne quinzaine de minutes après que je sois rentrée.
Le temps que sa partie se termine. Il avait fait une partie de la vaisselle. Et...c’est tout.
Il m’a vu regarder la pendule, le linge encore étendu puis la cuisine et il a répliqué presqu’aussitôt : " j’ai eu une journée pourrie."

Ouais. C’est bien. Moi aussi.
Du coup, je fais quoi ? La même chose que lui ?
Je me mets devant la TV et j’attends que les choses se fassent toute seule ? Pas mon genre.
Et quand bien même, quand il travaillait pas, y a encore 2 jours, c’était quoi son excuse pour me laisser tout gérer quand je rentrais ?

Et puis il a ajouté, comme pour se justifier "et je suis rentré tard".
Bah en tout cas suffisamment tôt pour avoir le soleil dans l’écran (donc j’estime, entre 16h20 et 16h45, tu parles d’une heure tardive)...

Donc, je suis partie préparer le repas en bougonnant et il est retourné à son bureau.
J’ai mangé toute seule pendant qu’il prenait son repas devant la console.
Quand il s’est décidé à quitter son jeu et à venir manger à table avec moi, j’avais fini.
Je suis repartie dans la cuisine pour préparer mon déjeuner du lendemain en le laissant tout seul.

Sauf que j’étais claquée, qu’il était déjà 20h30 et que j’étais dégoûtée d’avoir rien fait de ma (courte) soirée.
Je voulais faire du sport à la base mais il était déjà un peu trop tard, après je dors pas bien.
Et puis, franchement, j’avais pas le courage (et sûrement aussi pas assez de volonté).

Alors, j’ai essayé de me dépêcher de finir de préparer tout pour me poser.
Comme d’habitude quand je suis fatiguée et que je me précipite, je fais que de la merde.
J’ai mal tenu (ou mal fermé, j’en sais rien) le bouchon du blender, j’ai repeint les murs avec ma soupe ! Moi qui voulais gagner du temps....EPIC FAIL.
Et comme une catastrophe n’arrive jamais seule, j’ai aussi accessoirement fait tomber l’accroche du bocal à confiture dans lequel je venais de verser le reste de la soupe épargnée et bouillante...dans la soupe... !

Je m’énervais toute seule dans la cuisine quand Josh a rappliqué en m’entendant tout déménager.
Il s’agitait dans tous les sens pour comprendre le fonctionnement du bocal et pourquoi et comment.
Sérieux, des bocaux hermétiques dont on se sert TOUS LES PUTAIN DE JOURS.
Il sait très bien comment ça fonctionne, inutile de perdre du temps à regarder le truc sous toutes les coutures.
Je lui explique que l’accroche a du tomber dedans parce qu’elle déconnait ou que sinon, j’ai pas fait attention parce que j’étais pressée, qu’elle était déjà plus sur le bocal quand je l’ai ouvert (déjà, j’étais passable saoulée de voir ces bocaux traîner sur la table de la cuisine depuis DES LUSTRES parce qu’il les avait lavés...juste lavés, pas rangés. Mais bon, c’est une autre histoire). Et il a commencé :

"Tu veux dire que c’est ma faute ?
- J’ai jamais dit ça.
- Bah tu dis que l’accroche est perdue.
- Peut-être, j’en sais rien. Je me suis dépêchée, je me souviens plus si elle était sur le bocal quand j’ai ouvert ou pas.
- Bah donc c’est moi qui l’aurais perdue.
- Mais j’ai pas dit ça, arrête. Est-ce que tu m’as entendu dire "Oh Josh tu as perdu l’accroche, c’est ta faute !" Non ! En plus, j’ai oublié si elle était dessus ou pas. Si ça se trouve elle est tombée dedans.
- Comment ça tu te souviens plus ? C’était y a 5 minutes ! Elle était dessus ou pas ?"

Ça m’a saoulé. À fond. J’étais arrivée au bout de ma patience. Faire des histoires pour un truc de merde pareil…

"Oui bah j’en sais rien, j’ai fait tout ça dans la précipitation. Je suis fatiguée, j’ai oublié. C’est bon, tu peux comprendre ça ? Que je suis contente de rentrer tôt et que je déchante direct parce que je dois tout faire en rentrant. Que je profite pas de mes journées ? Que je vis même pas ? Ma soirée, c’est ça. Je suis rentrée, je me suis mise en tenue de sport mais j’ai pas fait de sport… Non, à la place, j’ai rangé des trucs, préparé 2 repas, mangé en vitesse et maintenant, je sais déjà qu’il me reste quoi ? 20 minutes avant de m’endormir comme une merde dans le canapé. Tu peux comprendre que je suis CREVEE ? C’est pas parce que j’ai un travail de bureau que je suis pas fatiguée. Et là franchement, j’en peux plus."

Je suis partie dans le salon. J’ai mangé 4 carrés de chocolat puis j’ai somnolé devant la pub.

Il est revenu après avoir tout nettoyé et rangé dans le cuisine :

"Mais pourquoi tu me demandes pas de l’aide ? Je déteste te voir comme ça. T’énerver pour rien.
- Tu te doutes pas que j’ai besoin d’aide ? À aucun moment, tu devines que ça me saoule de rentrer, parfois hyper tard, et que, pendant que toi, tu te reposes tranquille devant la console avec tes potes depuis 2 ou 3h, moi je rentre et galère à tout faire ? Tu crois que je kiffe faire les tâches ménagères le soir après avoir passé 10h au bureau et 2 voire 3h dans les transports en commun au lieu de, je sais pas, au hasard, faire du sport, regarder une série, lire un livre ?
- Mais je te demande pas de tout faire. C’est toi qui te prend la tête. Je te demande pas de préparer des plats élaborés et tout ça.
- Élaborés ? On a mangé des pâtes avec des carottes st’plaît. Et je vais pas tout laisser en vrac. Donc, tout le monde a la flemme alors on mange pas, on vit dans une porcherie et on a rien à se mettre sur le dos, tout va bien.
- Bah dis-le alors que tu veux de l’aide.
- Mais j’aurais même pas besoin de le dire normalement. Ça va de soi... ! Il me reste 6 semaines de travail avant de changer de toute façon...ça ira mieux après…

Il est retourné sur l’ordi et je me suis endormie peut-être 15 minutes plus tard.

6 semaines… Mais je sais que le fond du problème ne changera pas.
On s’était déjà pris la tête la veille. Exactement pour les mêmes raisons.
Il voulait qu’on commande à emporter parce que j’étais rentrée tard, je voulais pas parce que le temps de livraison est estimé à 1h environ et que le mois dernier, rien que moi, j’ai dépensé 200 euros en bouffe à emporter.

"Je ferai à manger tous les soirs alors à partir de maintenant..." Il m’avait dit ça hier et je savais très bien que c’était des paroles en l’air...
Quand je rentrerais vers 17h20 dans 6 semaines, j’aurais plus de temps. Je serai moins énervée de pas profiter les jours de semaine parce que je vais gagner 2h par jour de temps libre. Mais, je serai toujours agacée de le voir rien branler pendant que je me tape les 3/4 de l’entretien de la maison. Et ça, je sais pas quoi faire pour qu’il le comprenne.

]]>
2019-02-20T11:50:43+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Les-des-sont-jetes Les dés sont jetés Les dés sont jetés. J'ai fait ma demande de congés sans solde. Maintenant, on verra si c'est accepté ou non, sachant que le voyage est payé. Au pire, Josh ira sans moi, je serai dégoûtée et on en parlera plus. J'étais ultra confiante mais je doute un peu maintenant. Ça la fout mal quand même. La fille arrive dans une nouvelle boîte et se barre aussitôt en vacances... Surtout que j'ai pas de réponse immédiate. Franchement, je n'aurais pas du écouter le conseil de ma collègue. J'aurais du faire ce qui me semblait être le plus judicieux et me faire confiance. Prolonger mon Les dés sont jetés.
J’ai fait ma demande de congés sans solde.
Maintenant, on verra si c’est accepté ou non, sachant que le voyage est payé.
Au pire, Josh ira sans moi, je serai dégoûtée et on en parlera plus.

J’étais ultra confiante mais je doute un peu maintenant. Ça la fout mal quand même.
La fille arrive dans une nouvelle boîte et se barre aussitôt en vacances… Surtout que j’ai pas de réponse immédiate.

Franchement, je n’aurais pas du écouter le conseil de ma collègue.
J’aurais du faire ce qui me semblait être le plus judicieux et me faire confiance.
Prolonger mon contrat et prendre des congés sur la fin.
Qu’est-ce que je suis allée écouter les recommandations de n’importe qui moi aussi ?
Tant pis, le mal est fait désormais. On avance !

]]>
2019-02-19T17:37:44+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Mes-ex-et-moi Mes ex et moi En ce moment, je pense souvent à deux de mes ex. Je sais pas pourquoi. Je suis encore en contact avec l'un d'eux, pourquoi, je n'en sais rien. On s'est pas vu depuis 17 ans...! Amour adolescent. Pour le second, j'ai choisi de tout couper. Ça a été hyper difficile au début. Il avait tenté de revenir y a pas très longtemps. Je comprenais pas trop sa démarche et Josh avait souffert de notre attachement au début de notre relation alors j'ai préféré être distante. Mais y plein de choses que j'aimerais savoir. Qu'est-ce qu'il fait maintenant ? A quoi ressemble la personne qui partage En ce moment, je pense souvent à deux de mes ex.
Je sais pas pourquoi.

Je suis encore en contact avec l’un d’eux, pourquoi, je n’en sais rien.
On s’est pas vu depuis 17 ans... ! Amour adolescent.
Pour le second, j’ai choisi de tout couper. Ça a été hyper difficile au début.
Il avait tenté de revenir y a pas très longtemps.
Je comprenais pas trop sa démarche et Josh avait souffert de notre attachement au début de notre relation alors j’ai préféré être distante.
Mais y plein de choses que j’aimerais savoir.
Qu’est-ce qu’il fait maintenant ? A quoi ressemble la personne qui partage sa vie maintenant ? Y en a t-il une ?
Ça m’avancerait à rien de savoir tout ça. Au fond, je sais bien que c’est uniquement pour me comparer. Essayer de me convaincre que je suis mieux.
Mais qu’est-ce que ça change ? RIEN…

Je préférerais travailler sur ma relation avec Josh.
Mais ça demande des efforts… Je suis prête à en faire de mon côté mais je ne voudrais pas que ce soit unilatéral.
Je suis plutôt douée pour mettre des idées dans la tête des gens, l’air de rien. Orienter leur choix.
J’utilise cette technique extrêmement bien dans mon milieu professionnel. Rarement sur le plan perso. Je trouve ça malsain.

]]>
2019-02-15T17:27:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Demission-avec-un-grand-D Démission, avec un grand D ! Je n'ai vraiment pas eu le temps d'écrire et pourtant, j'ai tellement de choses à raconter ! D'abord, ma démission, il y a presque un mois. Les choses se sont faites très rapidement. Je ne m'y attendais pas. Je ne réalise pas encore tout à fait que dans quelques semaines, les galères de transport et toutes ces gamineries au bureau qui me fatiguent seront de l'histoire ancienne. Il me tarde d'autant plus que ces dernières semaines ont été riches en rebondissements en tous genres ! J'ai passé mon entretien sur objectifs début janvier. Je savais déjà que j'étais retenue pour le Je n’ai vraiment pas eu le temps d’écrire et pourtant, j’ai tellement de choses à raconter !

D’abord, ma démission, il y a presque un mois.
Les choses se sont faites très rapidement. Je ne m’y attendais pas.
Je ne réalise pas encore tout à fait que dans quelques semaines, les galères de transport et toutes ces gamineries au bureau qui me fatiguent seront de l’histoire ancienne.
Il me tarde d’autant plus que ces dernières semaines ont été riches en rebondissements en tous genres !

J’ai passé mon entretien sur objectifs début janvier. Je savais déjà que j’étais retenue pour le poste mais n’avais pas encore reçu ma promesse d’embauche.
Je me suis donc bien gardée d’en parler. Et puis, je voulais pas me tirer une balle dans le pied ! Si j’avais évoqué mon départ, j’aurais eu une prime moins importante.
J’ai annoncé mon départ à ma chef deux jours plus tard.

"Qu’est-ce qui motive votre décision ?
- Le temps de trajet. Je n’en peux plus du RER. J’ai trouvé un poste juste à côté de chez moi...
- Ah d’accord. Bon, je comprends… Pour être honnête, je pensais que vous étiez enceinte.
- Oh bah non ! Je sais que les fêtes sont passées par là mais quand même… Cela dit, je me projette aussi et on y pense beaucoup. Pour des raisons de logistique et d’organisation, ce sera aussi beaucoup mieux."

C’était pas vrai du tout. On y pense pas et on en parle pas, même si on y viendra sans doute bientôt.
Je préférais partir en bons termes. Je voulais pas lui balancer les véritables raisons de mon départ.
M’enterrer dans une fonction qui ne me correspond pas, affronter toute la dépréciation que je me suis prise en pleine tête, favoriser Kayakee vis à vis de moi alors qu’elle est incompétente et mauvaise, me faire cumuler des postes sans le salaire ni la considération qui va avec, ne même pas vouloir me donner un malheureux bureau... !

" Bon, c’est toujours difficile de perdre de bons éléments mais je me réjouis pour vous malgré tout !"

Ah ah. Si elle savait ce que j’aurais pu faire pour la société si elle ne m’avait pas coupé l’herbe sous le pied et que j’avais pu m’épanouir.
C’est pas faute de l’avoir écrit noir sur blanc dans mes trois derniers entretiens professionnel.

" Et, vous allez faire quoi ? C’est le même poste ?
- Ah oui. Je ne change pas de voie. Enfin, ça aurait pu, c’est vrai, mais non."

J’avais pas mal cherché dans le marketing à la base mais j’allais pas laisser filer un poste à 10 minutes à pieds de chez moi !
J’aurais adoré lui dire que j’avais trouvé un poste dans le domaine pour lequel on recherche quelqu’un actuellement et où elle m’avait balancé "non mais il faut des compétences !" quand je m’étais proposée.
Pfff, y a encore un an, elle se souvenait même plus que je parlais couramment anglais, qu’est-ce qu’elle connait de mes compétences ?

J’ai annoncé rapidement la nouvelle à une partie de l’équipe et j’ai préféré attendre pour le reste des collègues.
Surtout, je voulais éviter que Kayakee ne soit au courant. Pas envie qu’elle ne me fasse la misère en attendant.
Et grand bien m’en a pris car la suite des événements a été jubilatoire !

]]>
2019-02-14T16:18:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/JE-l-aime-pas Je l'aime pas Parfois, je doute. Je n'aime pas quand Josh joue en ligne avec elle. Parce que, je sais. Qu'ils flirtent ouvertement par message Qu'il avait des sentiments forts pour elle et qu'elle l'a rejeté. Que ce sentiment d'inachevée ne part jamais vraiment. Qu'elle est jolie. Tellement plus que moi. Qu'elle représentait un idéal pour lui. Qu'elle ne lui met désormais plus aucune barrière. Bien au contraire. Qu'il aura toujours en tête ce petit "et si ?" Et malgré tout ce que je peux lui reprocher, quand je le regarde, je suis toujours débordante d'amour. Parfois, il m'énerve, m'agace, me Parfois, je doute. Je n’aime pas quand Josh joue en ligne avec elle.
Parce que, je sais.

Qu’ils flirtent ouvertement par message
Qu’il avait des sentiments forts pour elle et qu’elle l’a rejeté.
Que ce sentiment d’inachevée ne part jamais vraiment.
Qu’elle est jolie. Tellement plus que moi.
Qu’elle représentait un idéal pour lui.
Qu’elle ne lui met désormais plus aucune barrière. Bien au contraire.
Qu’il aura toujours en tête ce petit "et si ?"

Et malgré tout ce que je peux lui reprocher, quand je le regarde, je suis toujours débordante d’amour.
Parfois, il m’énerve, m’agace, me tape sur le système, me fatigue, m’exaspère...mais cela n’éteint jamais les sentiments que j’ai pour lui.
Tous ces petits bonheurs à ses côtés effacent en un clin d’œil un quotidien parfois pesant.

]]>
2019-01-21T07:03:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/2019-01-17-12-44-00 Dém J'en apprends tous les jours sur Kayakee. À tel point que c'en est effrayant. C'était à mon tour de m'entretenir avec ma supérieure pour faire le bilan des derniers mois. Rien d'exceptionnel me concernant et des objectifs rébarbatifs, comme toujours. Toutefois, j'avais alerté ma chef du comportement de Kayakee vis à vis de moi avant la période des fêtes en lui disant qu'on en reparlerait plus tard quand les choses seraient moins mouvementées au bureau. Elle a donc abordé le sujet. J'aurais pu la descendre sans ménagement mais j'ai préféré dire que cela semblait s'être calmé J’en apprends tous les jours sur Kayakee.
À tel point que c’en est effrayant.

C’était à mon tour de m’entretenir avec ma supérieure pour faire le bilan des derniers mois.
Rien d’exceptionnel me concernant et des objectifs rébarbatifs, comme toujours.
Toutefois, j’avais alerté ma chef du comportement de Kayakee vis à vis de moi avant la période des fêtes en lui disant qu’on en reparlerait plus tard quand les choses seraient moins mouvementées au bureau. Elle a donc abordé le sujet.

J’aurais pu la descendre sans ménagement mais j’ai préféré dire que cela semblait s’être calmé (alors que, concrètement, on avait à peine commencé le mois de Janvier qu’elle venait déjà me chercher des poux). Je n’avais juste aucun intérêt à le faire sachant que j’allais partir bientôt. Alors, j’ai dit à ma chef qu’elle avait sans doute été victime de la mauvaise influence des démissionnaires avec qui elle traînait constamment.

Pourtant, je sais que c’est elle-même qui les a poussé à quitter leur poste ! C’est elle qui influence. Pas le contraire.
Mais je me suis tu. Ce n’est plus mon problème. Et, je pense sincèrement que maintenant que les choses ont été recadrées, elle va se calmer. Je le sens déjà.

Quoi qu’il en soit, j’ai été ravie de voir que les gens n’étaient pas si aveugles que ça finalement ! Moi qui me questionnais...!
Ma chef m’a avoué avoir vu son manège. Les longues heures enfermée dans son bureau à papoter avec Pierre-Paul-Jacques, les boîtes devant sa cloison vitrée et le filtre de confidentialité sur son écran pour dissimuler ce qu’elle faisait. "Pourquoi croyez-vous qu’on l’a changé de bureau ?". À cela sont venues s’ajouter des plaintes de 3 services différents la concernant.

Elle n’a vu que la partie émergée de l’iceberg pour le moment… si elle savait le reste, elle en tomberait de son fauteuil.

Ce matin, je lui ai annoncé ma démission...mais j’en reparlerais. Il y a tant de choses que j’ai besoin d’écrire.

]]>
2019-01-17T12:44:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/La-suite Ça va passer crème ! Ce week-end, j'étais dans ma famille. La mienne. C'était très court mais revenir aux sources m'a fait un bien fou. Pour la première fois depuis longtemps, je n'avais pas peur. Pas peur d'être jugée, moquée, prise en pitié, critiquée. J'étais en paix avec moi-même. Et à vrai dire, je m'en fichais royalement. Pour sûr, la mort de Smile a affecté tout le monde. "Il faut profiter. Un jour vous êtes là, et le lendemain tout disparaît". Cela prenait d'autant plus de sens qu'il y avait eu cette explosion dans la capitale le matin même. Il me manque 2 approbations sur 4 suite à Ce week-end, j’étais dans ma famille. La mienne.
C’était très court mais revenir aux sources m’a fait un bien fou.
Pour la première fois depuis longtemps, je n’avais pas peur. Pas peur d’être jugée, moquée, prise en pitié, critiquée.
J’étais en paix avec moi-même. Et à vrai dire, je m’en fichais royalement.

Pour sûr, la mort de Smile a affecté tout le monde.
"Il faut profiter. Un jour vous êtes là, et le lendemain tout disparaît".
Cela prenait d’autant plus de sens qu’il y avait eu cette explosion dans la capitale le matin même.

Il me manque 2 approbations sur 4 suite à mes entretiens.
On m’a demandé de passer des tests informatiques supplémentaires.
J’ai révisé un peu ce weekend.
Au final, j’ai réussi à 100% l’examen pour lequel je n’avais strictement pas révisé et à seulement 60 celui pour lequel j’avais bossé...Pas terrible !
Maintenant, je stresse à n’en plus dormir car je ne sais pas comment annoncer à ce futur employeur que la fin de mon préavis tombera pile avant mon voyage au Pays du Soleil Levant. Lorsque nous avions discuté, je ne m’en faisais pas trop, le timing était parfait. Le processus de recrutement était long, cela se goupillerait à merveille. Mais, ils ont grandement accéléré les choses et je me retrouve comme une idiote maintenant.
Il faut que je me persuade que 1) cela ne posera aucun problème 2) je vais être chanceuse sur ce coup là, ça va passer crème !

]]>
2019-01-14T11:14:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Retour-de-boomerang Retour de boomerang Kayakee était en entretien avec sa supérieure ce matin. J'ai entendu une partie suffisamment conséquente pour comprendre que c'était pas glorieux. Manque de précision, actions pas menées jusqu'au bout, désorganisée, ne respecte pas les consignes qui lui sont données. Rien qui ne me surprenne finalement. J'ai été étonnée d'entendre qu'elle a essayé de me mettre ça sur le dos en prétextant que j'entravais son travail du fait de mes nombreuses absences. (tellement absente que j'ai même pas réussi à solder tous mes jours de RTT cette année mais bon, passons...) "Je suis Kayakee était en entretien avec sa supérieure ce matin.
J’ai entendu une partie suffisamment conséquente pour comprendre que c’était pas glorieux.
Manque de précision, actions pas menées jusqu’au bout, désorganisée, ne respecte pas les consignes qui lui sont données. Rien qui ne me surprenne finalement.
J’ai été étonnée d’entendre qu’elle a essayé de me mettre ça sur le dos en prétextant que j’entravais son travail du fait de mes nombreuses absences.
(tellement absente que j’ai même pas réussi à solder tous mes jours de RTT cette année mais bon, passons...)

"Je suis fatiguée de vos excuses et cela n’a rien à voir. La situation est ce qu’elle est, c’est à vous de vous adapter.
Pas aux autres de s’adapter à vous. Chacun fait des concessions et s’organise en conséquence des emplois du temps..
Elle y arrive bien, elle. Pourtant, son emploi du temps est nettement plus chargé que le vôtre."

En réalité, la sévérité de sa supérieure m’a beaucoup surprise.
Je m’étais toujours questionnée sur les raisons qui l’avait poussée à ne pas retenir ma candidature pour ce poste.
Officiellement "je me serai ennuyée". Quelque part, c’est pas faux. Mais je sais aussi que cet ennui m’aurait poussé à explorer d’autres horizons, et peut-être à empiéter sur le domaine d’autres personnes.
Officieusement, mes collègues proches m’avaient dit que ma chef ne voulait pas me perdre dans son équipe.
Mais peut-être qu’il y a aussi le fait que je ne suis pas aussi maniable que Kayakee.
Bien sûr, avec moi, elle n’aurait jamais eu les problèmes qu’elle rencontre actuellement mais nous en aurions sans doute eu d’autres et jamais elle n’aurait pu s’adresser à moi de cette façon.
Le rapport hiérarchique aurait été difficile à instaurer. Je crois que ça l’aurait gênée de travailler "en partenariat" avec quelqu’un.
Mais bon, on ne le saura jamais !

Quand elle est sortie, j’ai senti qu’elle était retombée de sur Terre. Elle avait pris beaucoup trop ses aises ces derniers temps, cela lui montait à la tête.
Maintenant que le cercle dans lequel elle gravitait a quitté la société, elle se retrouve seule.
Elle n’a même pas cherché à se battre pour récupérer sur mon absence.

Demain, entretiens !

C’est une sensation bizarre. Comme si je savais déjà que je quittais l’entreprise. Que c’était dans la poche !
Je suis déjà dans l’optique de mon départ. J’ai trié des papiers et des dossiers au bureau, préparé le transfert des procédures et la passation de poste.
Je ne me sens plus concernée par les problématiques actuelles de l’entreprise.

]]>
2019-01-08T18:28:23+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Josh-a-t-il-recu-des-biscuits-pour-Noel Josh a t-il reçu des biscuits pour Noël ? J'ai repris le chemin du bureau mercredi. La veille, je n'ai pas réussi à m'endormir. J'ai mis ça sur le compte du stress. Résultat des courses, j'ai éteint mon réveil à la première sonnerie et me suis rendormie aussi sec pour me réveiller en sursaut à 7h20 à la bourre. La journée s'est à peu près déroulée sans accroche. Pas d'incident diplomatique sur l'événement que j'organisais. Je suis rentrée vers 22h un peu crevée et bien contente d'avoir été prévoyante en préparant le dîner la veille. Jeudi, c'était ma plus grosse journée et comme toujours, je devais être J’ai repris le chemin du bureau mercredi.
La veille, je n’ai pas réussi à m’endormir.
J’ai mis ça sur le compte du stress. Résultat des courses, j’ai éteint mon réveil à la première sonnerie et me suis rendormie aussi sec pour me réveiller en sursaut à 7h20 à la bourre.
La journée s’est à peu près déroulée sans accroche. Pas d’incident diplomatique sur l’événement que j’organisais.
Je suis rentrée vers 22h un peu crevée et bien contente d’avoir été prévoyante en préparant le dîner la veille.

Jeudi, c’était ma plus grosse journée et comme toujours, je devais être absolument partout à la fois.
J’ai enchaîné pas loin de 15h de travail sans véritable pause.
J’ai cru que j’allais m’endormir dans le taxi pour rentrer à la maison mais j’ai tenu bon alors que le chauffeur avait envie de bavarder et m’inondait de paroles. Josh n’est allé se coucher qu’une fois que j’étais rentrée. Je ne pensais pas qu’il tiendrait le coup jusqu’à si tard.

Nous avons passé les fêtes dans sa famille.

Je n’aime pas vraiment les vacances de fin d’année. Le temps s’arrête entre Noël et le 1er Janvier. Nous sommes toujours coincés chez X ou Y à ne faire que manger, manger et encore manger. J’aime passer du temps avec les gens, rire, partager mais...pas trop longtemps. Les interactions sociales me fatiguent vite. Sans doute parce que je m’oblige à faire attention à ce que je raconte, à ne partager que ce dont j’ai envie, à éluder le reste. Je ne suis jamais totalement naturelle qu’avec Josh, Tam et mes parents.

Quelques jours avant Noël, Josh n’arrêtait pas de dire qu’il ne savait pas quoi m’offrir.
Je lu ai préparé une liste avec des bricoles parmi lesquelles il n’aurait qu’à choisir. Il n’en a jamais voulu.
Alors, subtilement, je l’ai orienté vers ce que je voulais vraiment. À la seconde où nous avons vu la publicité ensemble à la télévision, j’ai su que c’était ce qu’il allait me prendre.
Mais j’ai eu peur de trop y croire et d’être déçue encore une fois alors j’ai préféré me dire que je n’aurais sûrement rien.

Je crois que je lui ai mis la pression parce qu’il ne cessait de me demander si j’avais déjà choisi son cadeau. Il a blêmi quand j’ai fini par lui lâcher que je l’avais déjà acheté depuis plus d’un mois et que cela faisait déjà longtemps que je savais ce que j’allais lui prendre. Je savais aussi qu’il était persuadée que j’allais lui acheter des places pour ce concert dont il n’arrêtait pas de me rabattre les oreilles.
La surprise est donc restée intacte jusqu’à l’ouverture des cadeaux. J’étais plutôt fière de moi sur ce coup là !

Après Noël, nous avons du jouer les baby-sitters.
Cela a remis en question beaucoup de choses concernant notre avenir.
Plus j’y pense, moins j’ai envie d’avoir des enfants avec lui. Enfin, j’ai envie. Vraiment envie.
Mais je ne veux pas me retrouver à tout faire pendant que Monsieur s’éclate devant les jeux vidéos.
Parce que oui, il a quand même rapporté sa console, qui n’est pas portable à la base, ainsi que son propre écran, pour être certain de pouvoir jouer durant les vacances. J’ai peur de me dire que même quelques jours sans jouer lui semble insurmontables. Il ne peut pas s’en empêcher.

Il m’a laissé tout gérer seule et, ce qui me chagrine le plus, c’est que cela ne m’étonne même plus.
Je pensais que, parce que nous serions loin de la maison, il lâcherait cette foutue manette mais non… Et moi, je n’ai pas envie de ce futur là.

]]>
2019-01-06T17:23:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Changement-de-vie Changement de vie La semaine dernière, j'avais pris 4 jours de repos alors que Josh était au travail. Cela m'a permis d'avoir l'appart à moi toute seule pour une fois. C'était un vrai bonheur ! D'habitude, je m'arrange pour prendre mes congés en même temps que lui mais cette fois, je n'avais pas le choix et je ne regrette pas du tout. J'ai pu faire tout ce que je n'ai jamais le temps de faire dans la semaine. Prendre du temps pour moi. Apprécier le SILENCE. Même si, quand j'y pense, on a encore du boulot en matière d'égalité parce que mes vacances ne ressemblent pas à celles de Josh. Moi, j'en La semaine dernière, j’avais pris 4 jours de repos alors que Josh était au travail.
Cela m’a permis d’avoir l’appart à moi toute seule pour une fois.
C’était un vrai bonheur !
D’habitude, je m’arrange pour prendre mes congés en même temps que lui mais cette fois, je n’avais pas le choix et je ne regrette pas du tout.
J’ai pu faire tout ce que je n’ai jamais le temps de faire dans la semaine.
Prendre du temps pour moi. Apprécier le SILENCE.

Même si, quand j’y pense, on a encore du boulot en matière d’égalité parce que mes vacances ne ressemblent pas à celles de Josh. Moi, j’en profite pour faire des lessives, du tri, du rangement, vendre des trucs, des courses, des bons repas plus élaborés, repasser les trucs chiants… Josh...Bah il fait rien.

Entre temps, j’ai passé deux entretiens pour la même entreprise.
Il m’en reste encore deux pour obtenir ce poste de rêve à 20 minutes à pieds de chez moi.
Cela changerait complètement ma vie !
Pas trop de différence le matin, mais avoir la possibilité de rentrer pour le déjeuner, de prendre une douche si je fais du sport le midi, rentrer à une heure décente le soir, genre 18h30. Ce serait déjà un premier pas vers un grand mieux !

]]>
2018-12-20T17:48:47+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/3nqg-brouillon Pas dans ma nature Hier, j'expliquais à Zabou qu'elle allait devoir me remplacer vendredi pendant mon absence car Kayakee n'était pas disponible. Elle a refusé. "Ça fait pas parti de mes prérogatives et en plus, Kayakee s'est incrustée à ce truc JUSTE pour pas être au bureau, tellement elle a rien à foutre ici." J'ai ri dans ma barbe. Si elle commence à s'en apercevoir, est-ce que d'autres s'en rendent compte aussi ? Hier après-midi, elle est revenue au bureau vers 14h puis s'est absentée jusqu'à 15h30. Ensuite, j'étais avec le DirCo dans le fameux bureau dont les fenêtres donnent sur son Hier, j’expliquais à Zabou qu’elle allait devoir me remplacer vendredi pendant mon absence car Kayakee n’était pas disponible.
Elle a refusé.

"Ça fait pas parti de mes prérogatives et en plus, Kayakee s’est incrustée à ce truc JUSTE pour pas être au bureau, tellement elle a rien à foutre ici."

J’ai ri dans ma barbe. Si elle commence à s’en apercevoir, est-ce que d’autres s’en rendent compte aussi ?

Hier après-midi, elle est revenue au bureau vers 14h puis s’est absentée jusqu’à 15h30.
Ensuite, j’étais avec le DirCo dans le fameux bureau dont les fenêtres donnent sur son poste de travail. Elle regardait des vidéos sur YouTube...
Quand le fouineur de la boîte va s’installer dans le bureau adjacent, je suis presque sûre qu’il va observer depuis sa fenêtre.
J’ai hâte. Je me sens méchante mais j’aimerais bien qu’ENFIN, on comprenne qu’elle se moque du monde.
Qu’on peut pas dire à qui veut l’entendre qu’on est débordé, qu’on aille se plaindre aux Ressources Humaines de toutes les misères du monde, refuser d’aider les gens sous prétexte qu’on a trop de boulot alors qu’on passe son temps à rien faire. Tout ce qui sort de sa bouche n’est que mensonge.
Au final, son poste est une aberration.

Zabou me disait d’arrêter de me démener pour ce taf alors que je n’étais pas gratifiée.
Elle m’a répété ce que, déjà, je voulais faire : m’occuper des tâches qu’on me demande en extra uniquement pendant les heures qui m’ont été attribuées et pas en dehors. Mais, je peux pas. C’est pas dans ma nature.

]]>
2018-11-29T12:02:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Quelque-chose-n-importe-quoi Quelque chose, n'importe quoi Hier matin, j'appelais Maman pour savoir s'ils avaient passé un bon week-end. Elle avait l'air un peu déprimée. Je n'ai pas tardé à apprendre que Smile était à l'hôpital. Il souffre beaucoup. Il n'y a plus d'espoir. Ils ne savent pas exactement ce qu'il a. Juste qu'il n'a plus que quelques semaines. Soit c'est foudroyant, soit c'est à un stade déjà très avancé. Toute la famille est venue lui rendre visite. Il a pris rendez-vous avec le notaire... Je me suis demandée si, un court instant, je n'avais été directement liée à lui la nuit dernière. Ça a l'air un peu crétin dit Hier matin, j’appelais Maman pour savoir s’ils avaient passé un bon week-end.
Elle avait l’air un peu déprimée.
Je n’ai pas tardé à apprendre que Smile était à l’hôpital. Il souffre beaucoup.
Il n’y a plus d’espoir. Ils ne savent pas exactement ce qu’il a. Juste qu’il n’a plus que quelques semaines.
Soit c’est foudroyant, soit c’est à un stade déjà très avancé.
Toute la famille est venue lui rendre visite. Il a pris rendez-vous avec le notaire…

Je me suis demandée si, un court instant, je n’avais été directement liée à lui la nuit dernière.
Ça a l’air un peu crétin dit comme ça...mais c’était trop bizarre.
Cette sensation de mort imminente. Ma surprise de tenir debout. La lourdeur de mon corps.

Je ne sais pas si j’ai envie d’aller le voir à l’hôpital.
Égoïstement, je ne voudrais pas avoir ce souvenir de lui.
Je voudrais garder son sourire et sa bonne humeur dans mon cœur.
Mais, je m’en voudrais de le laisser seul dans un moment comme celui là.
J’espère que je vais réussir à aller le voir.

Et, peut-être, aussi fou que cela puisse paraître, réussir à avoir cette connexion à nouveau.
Lui envoyer… de la joie, de la sécurité, je ne sais pas. Quelque chose, n’importe quoi.

]]>
2018-11-27T21:10:08+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Lourdeur Lourdeur Hier soir, j'ai vécu un épisode très étrange. Je n'avais pas franchement fait grand chose de ma journée. J'avais assisté à un atelier dédié aux étirements toute la matinée duquel je suis sortie légère et détendue. Puis, avant de reprendre les transports en commun, je suis allée traîner dans les boutiques alentour pour profiter de quelques réductions sur ma crème hydratante. Il était pas loin de 14h30. J'avais super faim alors j'ai décidé de faire un crochet par le restaurant pour prendre des hamburgers maison à emporter avant de remonter jusqu'à la maison. Une fois Hier soir, j’ai vécu un épisode très étrange.

Je n’avais pas franchement fait grand chose de ma journée.

J’avais assisté à un atelier dédié aux étirements toute la matinée duquel je suis sortie légère et détendue.
Puis, avant de reprendre les transports en commun, je suis allée traîner dans les boutiques alentour pour profiter de quelques réductions sur ma crème hydratante.
Il était pas loin de 14h30. J’avais super faim alors j’ai décidé de faire un crochet par le restaurant pour prendre des hamburgers maison à emporter avant de remonter jusqu’à la maison.
Une fois rentrée, je me suis affalée devant un film de Noël un peu nul sur Netflix.
J’avais hyper mal à la tête. Je ne sais pas si c’était les étirements pendant deux heures ou toutes ces odeurs de parfums et de crèmes pendant mon lèche-vitrine mais ça m’a obligée à aller m’allonger sur le lit.
Josh est venu me voir vers 18h parce que je m’étais à moitié endormie.

Je me suis tirée du lit vers 18h30 parce que le chat me réclamait des croquettes. J’ai réussi à me bouger pour m’occuper du linge. Josh m’a demandé ce qu’on mangeait. Je lui ai dit que j’avais pas très faim pour le moment parce qu’on avait mangé tardivement. il s’est préparé un bol de céréales. J’ai râlé parce que du coup, moi, j’allais juste me faire voir si jamais je voulais manger quelque chose. Au final, j’ai atterri une nouvelle fois sur le canapé pour regarder Les Tuches.

Je pense que je me suis endormie assez rapidement mais très vite, j’ai été réveillée par une sensation étrange.
Josh jouait à la console à côté de moi.
Je sentais mes bras s’engourdir. J’avais l’impression qu’ils me pesaient. Mais c’était très différent de la sensation qu’on éprouve quand on a des fourmillements parce qu’on s’est endormi sur son bras et qu’on a coupé la circulation du sang. Je me sentais mal. Comme si j’avais un énorme poids sur le corps. J’ai bougé mes bras sans difficulté mais j’avais la sensation qu’ils étaient extrêmement lourds.
Je me sentais partir et en même temps, je luttais parce que j’avais peur de me réveiller et de découvrir que j’avais perdu l’usage de mes bras durant la nuit. Je me suis levée pour aller chercher une bouteille d’eau. J’ai été presque surprise de voir que je tenais debout, que j’avançais, mais je sentais que mon équilibre était précaire, que je pouvais basculer à tout moment.
Après être restée un moment dans le noir, j’ai entendu la respiration régulière de Josh à mes côtés, signe qu’il s’était endormi et je me suis dis "oh si je meurs cette nuit, après tout tant pis, qu’est-ce que ça peut bien faire ?" et je me suis laissée engloutir par le sommeil.

]]>
2018-11-26T11:03:31+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Montagnes-russes Montagnes russes En ce moment avec Josh, on regarde des épisodes de Friends pendant le repas. On s'en lasse pas. De temps en temps, on se dit qu'on va se refaire toutes les saisons depuis le début. On ADORE. J'aime beaucoup ce moment entre nous mais je peux pas m'empêcher de me dire que ça me fait perdre du temps. Je m'en veux de penser ça. Quand je rentre à une heure normale du bureau, le temps de préparer le repas, manger, débarrasser, nettoyer vite fait la cuisine, il est déjà pas loin de 21h30. J'ai absolument pas profité de ma journée. Métro-Boulot-Dodo. Mon humeur joue les montagnes En ce moment avec Josh, on regarde des épisodes de Friends pendant le repas. On s’en lasse pas.
De temps en temps, on se dit qu’on va se refaire toutes les saisons depuis le début. On ADORE.

J’aime beaucoup ce moment entre nous mais je peux pas m’empêcher de me dire que ça me fait perdre du temps. Je m’en veux de penser ça. Quand je rentre à une heure normale du bureau, le temps de préparer le repas, manger, débarrasser, nettoyer vite fait la cuisine, il est déjà pas loin de 21h30.
J’ai absolument pas profité de ma journée. Métro-Boulot-Dodo.

Mon humeur joue les montagnes russes.

Hier, j’étais fière de moi.
J’avais préparé le dîner la veille. Aussi, même si je suis rentrée tard, il n’y avait plus grand chose à faire et à 20h30, j’ai pu enchaîner une séance de sport et du yoga avant d’aller me coucher et de dormir profondément sans me réveiller une seule fois au milieu de la nuit.

Aujourd’hui, c’est la déprime qui revient.
J’ai eu un entretien téléphonique pour un travail totalement impromptu.
Mon téléphone a sonné avec un numéro inconnu. J’ai rappelé en sortant du métro. C’était pour un job et on a conduit l’entretien en anglais alors que j’étais dans la rue, dans un quartier bruyant que je connaissais à peine ? J’étais pas préparé à assurer ça. Je ne me souvenais même plus de cette offre d’emploi tellement j’avais envoyé de CV la semaine dernière !
Le mec m’a direct proposé 36k en me disant que c’était déjà un gros effort de leur côté. J’ai dit que j’allais réfléchir...C’est dans le Nord, sur une ligne pénible. Pourquoi ce sont pas les sociétés à proximité de mon domicile qui rappellent ? Pourquoi faut-il que ce soit un truc super galère ?

C’est une boîte assez énorme et prestigieuse mais, je sais pas, je le sens pas plus que ça. Peut-être que j’ai juste peur de faire une connerie monumentale ? Quand je vois que Rick qui est parti depuis 2 ans essaie par tous les moyens de revenir, l’herbe ne semble finalement pas plus verte ailleurs…

À cela s’est ajoutée la tentative, échouée heureusement, de trois gamins pickpockets dans l’avenue touristique, pendant que j’étais au téléphone donc. Je les ai repéré direct. Je les surveillais dans le reflet des vitrines.

Et puis, j’ai mangé du fromage sur une tranche de pain et un yaourt avec un cookie…

]]>
2018-11-20T22:45:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/3nmm-brouillon Culture de l'Entreprise J'ai été agréablement surprise par le comportement de Kayakee la semaine dernière. Et, aussi triste que cela puisse paraître, je me demande ce qu'elle mijote. Je suis méfiante. Je me dis que ce soudain élan de gentillesse cache quelque chose. Elle va forcément me rouler dans la farine à un moment ou à un autre. Je crois que j'en ai pas parlé mais nous avons remanié les bureaux. Elle partage désormais son bureau à temps complet avec une nouvelle recrue. J'en avais rêvé, c'est arrivé ! Pour moi, cela arrangera bien des choses. Notamment sur son comportement vis à vis de J’ai été agréablement surprise par le comportement de Kayakee la semaine dernière.
Et, aussi triste que cela puisse paraître, je me demande ce qu’elle mijote. Je suis méfiante. Je me dis que ce soudain élan de gentillesse cache quelque chose. Elle va forcément me rouler dans la farine à un moment ou à un autre.

Je crois que j’en ai pas parlé mais nous avons remanié les bureaux.

Elle partage désormais son bureau à temps complet avec une nouvelle recrue.

J’en avais rêvé, c’est arrivé !
Pour moi, cela arrangera bien des choses.

Notamment sur son comportement vis à vis de moi. Plus vraiment moyen de faire semblant de me remplacer désormais.
Le bureau n’est plus aussi isolé qu’avant et il n’est plus aussi aisé de prétendre qu’on est débordé. Cela se voit et s’entend…

Naturellement, lorsqu’elle est arrivée, elle a décidé de changer le bureau de sens, prétextant une histoire de prise électrique problématique. Cela n’a jamais été un souci pour la personne qui occupait le bureau avant elle, c’est juste que de cette façon, on a plus une vue plongeante sur son écran d’ordinateur lorsqu’on passe devant le bureau. Aussi, elle peut continuer à glander sans se faire griller. Sauf que cette fois, tout le monde a compris son manège. La RH elle-même lui a fait comprendre que c’était très moyen. D’autant plus que la nouvelle recrue se retrouve avec un espace d’à peine 2m² et doit se faxer entre son poste de travail et le mur. Pas sympa. Mais bon, Kayakee n’a jamais été qu’égoïste.

Vendredi soir, alors que j’étais dégoûtée d’être encore là à classer des dossiers chez le DirCo à 18h passées, je la voyais par la fenêtre faire défiler des photos. Ce devait être Instagram ou Facebook. Et je me demandais pourquoi elle restait là. Volontairement. À rien faire.

Je ne comprends pas la culture de l’entreprise en France.
Je veux dire, pour moi, si tu es encore là après l’heure où tu es théoriquement censé partir, c’est que tu n’as pas été assez efficace dans ta journée. Mais non, pour ton boss, c’est que "ouh la la, tu es débordé, tu as une quantité de travail incroyable, tu bosses comme un dingue, tu vis pour ton entreprise !"... Alors que, franchement, soyons honnêtes 5 minutes...la plupart des gens branlent rien et font semblant de bosser la moitié de la journée, moi y compris !
Je trouve ça triste…

]]>
2018-11-19T16:03:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Incapable Incapable Je suis déçue de moi-même. Nous ne sommes que mercredi et j'aimerais déjà rayer cette semaine du calendrier. Prétendre qu'elle n'a jamais existé. Je suis littéralement épuisée et je viens d'engloutir un pot de nougat chinois. Je sens le sucre sur mes dents. Je me dis que je n'arriverais jamais à atteindre mes objectifs. Jamais. Je baisse les bras à la moindre difficulté. J'y arrive pas. Je voudrais rentrer tôt mais cela ne fonctionne pas. Je voudrais me lever tôt mais c'est insurmontable. Aucune ne mes candidatures ne portent ses fruits. Pas moyen de faire machine arrière Je suis déçue de moi-même.

Nous ne sommes que mercredi et j’aimerais déjà rayer cette semaine du calendrier.
Prétendre qu’elle n’a jamais existé. Je suis littéralement épuisée et je viens d’engloutir un pot de nougat chinois.
Je sens le sucre sur mes dents.

Je me dis que je n’arriverais jamais à atteindre mes objectifs. Jamais.
Je baisse les bras à la moindre difficulté. J’y arrive pas.
Je voudrais rentrer tôt mais cela ne fonctionne pas. Je voudrais me lever tôt mais c’est insurmontable.
Aucune ne mes candidatures ne portent ses fruits. Pas moyen de faire machine arrière avec mon corps.
Je n’arrive pas à tout concilier. Les journées ne me semblent jamais suffisamment longues.

Juste, là, maintenant, je ne trouve pas la force de continuer tout ce cinéma.
Je ne me sens pas capable. J’ai plus la force. Je me sens...découragée.

]]>
2018-11-14T22:14:23+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Maladif Maladif La semaine dernière a été très compliquée à gérer. En début de semaine, Josh a fait un genre de gastro d'après le médecin. Mais personnellement, je soupçonne plutôt le fait qu'il se crée des problèmes gastriques et intestinaux parce qu'il se stresse pour je ne sais quelles raisons obscures. En vrai, la veille au soir, il avait quelques verres dans le nez. Il n'arrêtait pas de dire qu'il voulait pas aller bosser le lendemain et rester en vacances. Je n'ai pas trop aimé comment il a essayé de me rabaisser pour mieux se grandir alors que, je sais ce qu'il traverse, même si La semaine dernière a été très compliquée à gérer.

En début de semaine, Josh a fait un genre de gastro d’après le médecin.
Mais personnellement, je soupçonne plutôt le fait qu’il se crée des problèmes gastriques et intestinaux parce qu’il se stresse pour je ne sais quelles raisons obscures.

En vrai, la veille au soir, il avait quelques verres dans le nez.
Il n’arrêtait pas de dire qu’il voulait pas aller bosser le lendemain et rester en vacances.
Je n’ai pas trop aimé comment il a essayé de me rabaisser pour mieux se grandir alors que, je sais ce qu’il traverse, même si j’ai du mal à le comprendre.
Ce n’était pas nécessaire. J’ai juste pris la mouche parce que je le trouvais injuste.
En gros, lui était responsable, gérait son équipe et des budgets considérables et moi… je pouvais pas comprendre parce que… je sais pas ?
Je pense qu’il sait même pas exactement ce que je fais comme travail en vrai.

"Non mais tu peux pas comprendre, je suis plus haut placé que toi, j’ai 4 personnes à gérer, je suis manager, j’ai des comptes à rendre quand ça se passe mal.
- Tout le monde a des comptes à rendre à quelqu’un quand ça se passe mal au travail...
- Oui mais c’est MOI le responsable. Tu te rends pas compte des enjeux énormes, des grosses sommes d’argent...
- Ah.
- Ouais, c’est bon, j’arrête de te parler, tu comprends pas de toute façon.
- Mais si je comprends, moi aussi j’ai des enjeux financiers, des équipes avec lesquelles jongler, des objectifs et c’est difficile...
- Non, t’imagines pas toute la pression qu’il y a sur mes épaules, c’est énorme.
- J’ai du mal à comprendre en quoi tu ressens une pression exactement. A la fin de la journée, c’est fini. Demain est un autre jour non ? Tu as pas vraiment de suivi ni rien qui va au delà de quelques jours.
- Bah si ! C’est beaucoup de gestion !
- Ah bon… De toute façon, il faut que tu arrêtes de te rendre malade pour ce travail, ils s’en foutent de leur côté eux ! C’est pas toi qui est responsable. Pourquoi tu te mets la pression comme ça ?
- Si, c’est à moi qu’on demande pourquoi ça n’a pas été, pourquoi ça n’a pas été fait, pourquoi ceci et pourquoi cela.
- Bah peut-être mais c’est pas à toi de répondre ! C’est pas toi qui fait le travail derrière, tu supervises les opérations sur place, c’est tout. Le reste, si ça fonctionne pas, ce n’est pas TA faute.
- C’est bon, j’arrête, tu m’énerves, tu comprends rien.

Je voulais pas rentrer plus en détail dans cette conversation. Il avait envie de parler, j’étais prête à l’écouter mais il était à la fois agressif et sur la défensive alors que j’essayais de le faire relativiser. Je déteste quand il est comme ça.
Je n’arrive pas à comprendre parce qu’il ne m’explique pas. Je ne vois pas les enjeux. Je ne vois pas l’argent engagé.
Quand j’y pense, je m’y suis trop mal prise. J’espère qu’on aura d’autres occasions.

Je suis rentrée tard tous les soirs pour diverses raisons. Des courses, des colis à expédier.
Le summum étant mercredi soir. J’avais décidé d’aller à la salle.
Je suis rentrée à la maison vers 22h30 pour l’entendre me demander ce qu’on mangeait. Ça m’a saoulée.
Vaisselle pas faite, linge toujours étendu de la veille....Je lui ai préparé un truc vite fait en lui déposant devant son écran sans manquer d’ajouter "voilà, ça m’a pris 10 minutes, bonne nuit." Il a pas du tout aimé.

Vendredi matin, Josh m’a appelé depuis le secrétariat pour me dire qu’il rentrait car il se sentait mal. Il blâmait le repas de la veille que nous avions pris à emporter car j’étais, encore une fois, rentrée tardivement et que personne ne voulait faire à manger. Mais, je continue à penser que c’est le stress qui lui cause des problèmes.

Le soir, en rentrant, j’ai remarqué qu’un truc clochait avec le chat. Il m’a dit que je m’inquiétais trop, que je devais arrêter d’être sur son dos sans arrêt à le surveiller. Samedi après-midi, il a finalement admis qu’effectivement le chat n’était pas en forme.

Dimanche matin, nous avons du appeler le vétérinaire de garde pour une intervention chirurgicale en urgence.
Prochaine fois, peu importe le problème, je m’écoute et me fie à mon jugement.

Au final, le soir, il jouait tranquillement sur la console avec ses potes.
Pendant ce temps, j’ai préparé le repas, la vaisselle, nettoyé les vomis et pipis du chat en même temps, surveillé celui-ci parce que les effets de l’anesthésiant se dissipait, protégé tous les meubles et essayé tant bien que mal de nettoyer le sang que le chat laissait sur son passage.
Il arrêtait pas de dire qu’il devait pas aller dans la chambre mais il surveillait rien du tout.
J’avais des contractions utérines assez fortes. J’ai commencé à sentir le sang couler le long de mes cuisses.
Du coup, j’ai aussi du nettoyer mon propre sang sur le sol...
Au bout d’un moment, j’ai pété un câble. J’en pouvais plus.
J’étais debout depuis 4h10 parce que je m’inquiétais pour le chat et j’étais épuisée.
J’ai tout laissé en merde et je suis allée me doucher.

Au final, Josh est venu en me demandant pourquoi je m’énervais.

"Bah parce que je dois tout faire et être partout en même temps
- Fallait me demander...Et dis pas que j’ai mon casque hein.
- Bah si...c’est ça, le problème. Pourquoi est-ce que je dois te demander ? Tu vois rien ? Tu te doutes pas que je galère à tout gérer, à essayer de penser à tout ?
- Pourquoi tu demandes pas de l’aide ?
- Pourquoi tu prends pas d’initiatives ? Pourquoi je devrais superviser et te dire quoi faire ?"

Ensuite, il m’a dit que j’étais méchante que je le stressais, qu’il avait de nouveau mal au ventre, que je le faisais se sentir mal !
Hum...Coupable peut-être ?

Avant, quand je lui demandais d’enlever le linge du séchoir, il enlevait le linge, le pliait et posait tout sur le lit.
J’avais du faire remarquer que c’était bien de le ranger dans l’armoire aussi.

"Mais je sais pas où tu ranges tes trucs !
- Oh arrête un peu ! Y a des piles ! Une pile de pull, une pile de pantalon,... tu peux deviner facilement quand même...!"

Tam arrête pas de me parler de charge mentale et d’autres trucs dans le genre.
C’est quand même vraiment chiant tout ça.

]]>
2018-11-12T16:24:00+01:00
https://fromnowon.journalintime.com/Reponse-aux-mails Chers Lecteurs J'ai reçu plusieurs mails ces dernières semaines. Autant la plupart sont constructifs et je suis ravie de les lire, même si je les laisse sans réponse. Ils me permettent de prendre du recul et de réfléchir. Toujours intéressant d'avoir un point de vue extérieur et objectif. Autant d'autres sont nettement moins agréables, bourrés de jugements, de dénigrement totalement gratuit et inutile. Mais bon, c'est le jeu, je sais que je m'expose aussi aux détracteurs. Beaucoup sont anonymes donc je vais répondre brièvement ici. J'écris avant tout à moi et POUR moi. Même si, je le J’ai reçu plusieurs mails ces dernières semaines.

Autant la plupart sont constructifs et je suis ravie de les lire, même si je les laisse sans réponse.
Ils me permettent de prendre du recul et de réfléchir.
Toujours intéressant d’avoir un point de vue extérieur et objectif.
Autant d’autres sont nettement moins agréables, bourrés de jugements, de dénigrement totalement gratuit et inutile. Mais bon, c’est le jeu, je sais que je m’expose aussi aux détracteurs.
Beaucoup sont anonymes donc je vais répondre brièvement ici.

J’écris avant tout à moi et POUR moi.
Même si, je le conçois, ici, c’est un peu contradictoire.
J’ai bien conscience qu’il y a énormément de négatif dans ce journal (pour ne pas dire que ça).
Je n’aborde que rarement mes moments de joie. Mais il y en a ! Quotidiennement.
Je choisis juste de ne pas les partager.

Ecrire me permet de me libérer d’un poids, de ne pas ressasser en boucle dans ma tête les mêmes problèmes encore et encore. J’écris ce qui pèse sur mon cœur et mon esprit.
J’écris pour évacuer le négatif, la colère, le ressenti, la jalousie, l’envie, l’anxiété.

Le bonheur est léger. Je n’ai pas besoin de m’en débarrasser.
Au contraire. Je le garde précieusement avec moi.
Égoïstement, je ne le partage pas. Je le vis. Tout simplement.

Je suis désolée pour les quelques lecteurs si c’est déprimant et redondant.
À vrai dire, je ne pensais même pas être vraiment lue.

Enfin, je sais bien que la perfection n’existe pas. Je n’ai jamais prétendu être parfaite !
Et je suis extrêmement exigeante envers moi-même.
Malheureusement, je suis comme ça. Ça a toujours fait parti de ma vie.
Je ne crois pas avoir partagé énormément de mon passé ici.
Parce que, c’est le passé. Inutile de le revivre une seconde fois. Mais il fait ce que je suis aujourd’hui.
Et ça, je ne peux pas le retirer… J’y travaille, j’essaie. Mais même quand je me dis qu’il faut que j’arrête de viser l’excellence, que je sois moins dure, c’est là. Inconsciemment. Je n’y peux rien. Je fais avec, c’est tout.

Mais si vous avez des idées, des astuces, des conseils, des expériences à partager, je suis bien évidemment ouverte.

]]>
2018-11-04T13:19:00+01:00