From now on http://fromnowon.journalintime.com/ Parce que ma vie commence maintenant... fr 2018-08-15T14:30:00+02:00 http://fromnowon.journalintime.com/Boost Boost J'ai été malade. Des quintes de toux abominables et interminables à m'en couper la respiration. Ça commence, enfin, à se calmer ! Finalement, au bureau, nous avons eu un énorme problème, qui a, par ailleurs, fini de m'achever tant j'étais malade. J'ai prévu de me reprendre. Me redonner un petit coup de boost. Par je ne sais quel miracle, j'ai perdu du poids depuis que nous sommes rentrés. Je suppose que je dois mettre ça sur le compte de la maladie mais j'aimerais pouvoir en tirer quelques bons côtés et continuer sur cette lancée. Ce qui est idiot, c'est que je me suis mise J’ai été malade. Des quintes de toux abominables et interminables à m’en couper la respiration.
Ça commence, enfin, à se calmer !
Finalement, au bureau, nous avons eu un énorme problème, qui a, par ailleurs, fini de m’achever tant j’étais malade.

J’ai prévu de me reprendre. Me redonner un petit coup de boost.
Par je ne sais quel miracle, j’ai perdu du poids depuis que nous sommes rentrés. Je suppose que je dois mettre ça sur le compte de la maladie mais j’aimerais pouvoir en tirer quelques bons côtés et continuer sur cette lancée.

Ce qui est idiot, c’est que je me suis mise dans la tête que j’allais faire mourir de jalousie Miss Kayakee.
Après tout, si c’est ça qui peut me motiver à atteindre mes objectifs...pourquoi pas.
On est loin de jouer dans la même catégorie, ce sera un défi supplémentaire.

En Septembre, je reprends les aériens. Je me réinscris. Même s’il faut tout recommencer depuis le début.

J’aimerais continuer la danse mais j’ai manqué un nombre de cours considérable l’an passé parce que je rentrais trop tard, soit pour des heures supp, soit à cause de ce foutus RER qui marche correctement un trajet sur dix.
Au moins, les aériens, je peux y aller directement en sortant du bureau.

Il faut que je vois avec Tam ce qu’on peut faire pour la suite.

]]>
2018-08-15T14:30:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/2018-08-06-12-18-00 Heads or Tails J'ai eu un retour d'une petite entreprise pour laquelle j'avais postulé il y a quelques semaines. On m'a proposé de me recevoir en Septembre pour un entretien. Le poste est très attirant et dans un domaine qui me correspond tout à fait. Le bémol, c'est qu'il est, a priori, destiné à un premier emploi, en temps partiel, et qu'ils demandent "une grande ponctualité et flexibilité horaire". Comme d'habitude, le salaire n'est pas indiqué. Dans ce milieu, parfois, je me dis, qu'ils se foutent de la gueule de la monde. Mais à vrai dire, cela fait longtemps que j'ai remarqué qu'il n'y J’ai eu un retour d’une petite entreprise pour laquelle j’avais postulé il y a quelques semaines.
On m’a proposé de me recevoir en Septembre pour un entretien.

Le poste est très attirant et dans un domaine qui me correspond tout à fait.
Le bémol, c’est qu’il est, a priori, destiné à un premier emploi, en temps partiel, et qu’ils demandent "une grande ponctualité et flexibilité horaire".
Comme d’habitude, le salaire n’est pas indiqué. Dans ce milieu, parfois, je me dis, qu’ils se foutent de la gueule de la monde.
Mais à vrai dire, cela fait longtemps que j’ai remarqué qu’il n’y avait même plus de fourchette salariale sur les offres d’emploi.
Comme si ce n’était pas un facteur important.

Si le salaire est correct, je donnerais suite. Un temps partiel, cela pourrait être bien.
Par contre, on pourra sans doute dire au revoir à la maison de nos rêves.

Ma collègue n’arrête pas de me dire que tous ceux qui ont quitté l’entreprise le regrettent amèrement.
Nous avons des avantages considérables, c’est vrai.

C’est un choix à faire. Un risque à prendre. Un pari. Pile ou Face.
Perdre plusieurs primes considérables contre un travail plus épanouissant ?
Et si les tâches qu’on me donnait étaient finalement pires ?

Il y a cette autre offre. Deux personnes me l’avaient déjà transmise en me disant que c’était exactement pour moi.
J’avais loupé le coche. Et honnêtement, elle est tellement géniale que je m’étais dis que ce serait inaccessible.
Visiblement, ils cherchent encore alors j’ai tenté ma chance. Celle-là, ce serait un rêve. Ce travail est parfait pour moi sur le papier.
Je ne suis pas particulièrement friande de ce domaine mais les missions proposées sont géniales.

Je suis de retour au bureau cette semaine.
J’ai un paquet de trucs à faire mais pas tant que ça finalement. Ce sera vite bouclé, la routine habituelle.
Je pourrais, soit aller à ma cadence habituelle et terminer demain soir puis faire semblant de travailler le reste de la semaine.
Ou alors, étaler les tâches sur toute ma semaine en travaillant particulièrement lentement.
C’est triste d’en arriver là.

Je vais essayer de voir si je peux faire des trucs perso…

]]>
2018-08-06T12:18:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Material-Girl Material Girl Ce matin, je soupirais à nouveau de désespoir, ma calculatrice en main, en regardant les maisons à vendre dans le secteur. Lassée, j'ai commencé à parcourir mes favoris plus futiles. Josh hallucine chaque fois un peu plus lorsqu'il observe mon navigateur internet. J'y ai un dossier pour chaque catégorie. Tout ce qui m'interpelle ou m'attire est ainsi classé. J'aime bien. Quand viennent les soldes, il me suffit de cliquer sur les choses qui me plaisaient dernièrement et de voir si elles sont soldés ou non. Je n'ai pas l'achat impulsif. Je compare méticuleusement avant d'acheter. Ce matin, je soupirais à nouveau de désespoir, ma calculatrice en main, en regardant les maisons à vendre dans le secteur.

Lassée, j’ai commencé à parcourir mes favoris plus futiles.
Josh hallucine chaque fois un peu plus lorsqu’il observe mon navigateur internet.
J’y ai un dossier pour chaque catégorie. Tout ce qui m’interpelle ou m’attire est ainsi classé.

J’aime bien.

Quand viennent les soldes, il me suffit de cliquer sur les choses qui me plaisaient dernièrement et de voir si elles sont soldés ou non. Je n’ai pas l’achat impulsif. Je compare méticuleusement avant d’acheter.
Et parfois, quelque chose qui m’avait plus sur le moment ne m’attire plus du tout par la suite.

Après avoir vu la vingtaine d’onglets ouverts sur des sacs à main, un portefeuille, des extensions de cheveux et des bagues, je me suis demandée ce que je fabriquais.

L’apparence est tellement importante en ce monde.
Je m’imagine sans doute que cela me permettra de ressembler à X ou à Y. Que soudainement, parce que mes cheveux sont plus volumineux et que je porte un sac avec un prix à trois chiffres, je vais devenir, je ne sais pas, plus attirante, plus enviable, plus riche, plus… quoi au juste ?

Matérialiste.

Au lieu de quoi, ce que j’aimerais c’est perdre du poids (cet éternel recommencement puisque j’ai repris, durant les vacances, tout le poids que je m’étais acharnée à perdre juste avant). Et juste… m’aimer. Pour une fois.

]]>
2018-08-05T14:49:53+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/La-Theorie-des-Six-Maillons La Théorie des Six Maillons Parfois, je me surprends à vouloir revenir dans notre région natale. Pas pour arriver la queue entre les pattes mais pour faire un retour triomphant dans la micro-société du canton. Il y est si simple d'y atteindre les personnes influentes. Tout le monde se connait. Les familles historiques du secteur, celles qui ont de l'argent, celles qui sont moins populaires, les plus modestes. La vie m'y semble tellement plus facile. J'ai appris récemment que le garçon qui me faisait craquer en maternelle cherchait quelqu'un. Sa famille étant particulièrement aisée, il va au golf du coin pour Parfois, je me surprends à vouloir revenir dans notre région natale.
Pas pour arriver la queue entre les pattes mais pour faire un retour triomphant dans la micro-société du canton.
Il y est si simple d’y atteindre les personnes influentes.

Tout le monde se connait.
Les familles historiques du secteur, celles qui ont de l’argent, celles qui sont moins populaires, les plus modestes.
La vie m’y semble tellement plus facile.

J’ai appris récemment que le garçon qui me faisait craquer en maternelle cherchait quelqu’un.
Sa famille étant particulièrement aisée, il va au golf du coin pour rencontrer quelqu’un de sa stature.
Ça m’a fait rire.

Je ne suis pas particulièrement jolie. Je ne l’ai jamais été. Les traits de mon visage sont grossiers, mon nez est trop long et je n’ai même pas la chance d’avoir les yeux clairs pour rattraper le tout.
Je le suis encore moins depuis quelques années avec le poids accumulé mais, adolescente, j’étais si confiante et assurée que la plupart des garçons fantasmaient dangereusement sur moi. Je les éconduisais sans ménagement, concentrée à quitter le coin le plus vite possible.

À l’époque (et j’imagine que c’est encore le cas, je devrais demander à ma soeur), les jolies filles ne cherchaient qu’à épouser les fils les plus riches de la région.

Ma mère est partie après son bac comme je l’ai fait.
Le monde est si petit qu’elle a travaillé exactement là où Josh travaille désormais...40 ans plus tard.
Elle a fait le choix de revenir. Mes parents se sont rencontrés au bal du village.
C’est si...cliché. On dirait une série teenage américaine.

Puis, je me souviens pourquoi j’ai décidé de partir.
Marre des ragots, de croiser toujours les mêmes visages, de réaliser que, même lorsqu’on fait de nouvelles rencontres, nous avons malgré tout des connaissances communes.
Nous ne sommes finalement qu’à six maillons de n’importe qui dans le monde.

L’arrivée dans la capitale m’a offert l’anonymat et la culture dans un monde où l’Internet n’était pas encore si développé. Je levais les yeux au ciel quand j’entendais ces gamins de riches me sortir qu’ils se fichaient de leurs études car leur avenir était tout tracé. Ils reprendraient l’affaire familiale. Tout ce que je voulais à 16 ans, c’était découvrir Paris, parcourir les musées, admirer l’architecture, voir le monde, apprendre. J’avais une curiosité sans limite et une soif de savoir.

Naturellement, rien ne s’est vraiment passé comme je l’avais imaginé.

Jamais je n’aurais pensé me mettre en couple avec quelqu’un de la région !
Pourtant, Josh est rentré dans ma vie, pour de vrai cette fois, 9 ans après notre première rencontre au lycée.

]]>
2018-08-04T20:27:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Etre-perfectionniste-et-exigeant-c-est-chiant Etre perfectionniste et exigeant, c'est chiant. Ces vacances loin du quotidien ont été un vrai bonheur. J'avais mis les points sur les i dès notre départ. Pourtant, malgré cette mise au point, il m'a fait pleurer un soir. Je nous avais préparé une liste de choses à faire, les trajets de bus idéaux pour aller voir les sites d'intérêt, ce genre de trucs. Me voyant tout noter, Josh m'avait alors dit qu'il ne voulait pas partir en vacances pour courir à droite et à gauche. Nous partions pour nous reposer. Inutile de me fatiguer avec ce programme de visites (qui n'en était pas vraiment un, par ailleurs). Il a brièvement Ces vacances loin du quotidien ont été un vrai bonheur.

J’avais mis les points sur les i dès notre départ.
Pourtant, malgré cette mise au point, il m’a fait pleurer un soir.

Je nous avais préparé une liste de choses à faire, les trajets de bus idéaux pour aller voir les sites d’intérêt, ce genre de trucs. Me voyant tout noter, Josh m’avait alors dit qu’il ne voulait pas partir en vacances pour courir à droite et à gauche. Nous partions pour nous reposer. Inutile de me fatiguer avec ce programme de visites (qui n’en était pas vraiment un, par ailleurs). Il a brièvement mentionné la piscine et son problème de peau avec l’eau salée et le soleil.

Je lui avais rétorqué assez sèchement que si c’était pour dormir jusqu’à midi avant d’aller flâner au bord de la piscine, je n’avais pas besoin d’aller sur une île paradisiaque. Il me suffisait de faire 15 minutes à pieds pour aller à la piscine municipale de notre ville. Ça ne servait à rien de parcourir tant de kilomètres pour rester enfermés dans un hôtel. J’avais bien l’intention de profiter du dépaysement et de me baigner dans la mer, libre à lui de me suivre.

C’est ce qui a précipité notre dispute j’imagine.

C’était notre troisième ou quatrième jour sur l’île, je crois.
Il tenait absolument à ce que nous sortions dans le quartier animé.
Nous avons bu un cocktail au bord de la mer puis des shooters avant de nous diriger vers des rues plus festives. Je me sentais déjà euphorique, prête à rire de n’importe quoi.

Josh avait eu le droit à des histoires qui, j’imagine, l’avait fait rêver lorsqu’il était étudiant et que ses camarades de classe étaient tous partis là-bas ensemble sans lui. Il m’en avait rabattu les oreilles à plusieurs reprises. Aussi, lorsqu’il a insisté pour y aller, je l’ai suivi sans discuter.

Sauf que, lorsque nous sommes arrivés, pour je ne sais quelle raison, il s’est mis à me demander ce que je voulais faire. Je n’arrêtais pas de lui dire qu’on ferait ce qui lui plairait. C’était son envie, à lui, pas la mienne. Je lui répétais que je le suivrais sur ce coup-là et il ne cessait de me questionner pour savoir où aller et quoi faire et je n’en avais aucune idée !

Puis, d’un coup, après que j’ai eu commandé des frites pour me remplir l’estomac, histoire de préparer la soirée qui s’annonçait, il m’a lancé un méchant "allez c’est bon, on rentre."
Il n’arrêtait pas de dire que j’étais coincée, qu’il fallait faire ça avec des potes et que c’était nul avec moi, qu’après on ferait pas ce que j’avais prévu le lendemain, qu’il se pliait toujours aux quatre volontés de tout le monde mais qu’on faisait jamais ce que lui voulait, qu’après je lui ferais payer en boudant toute la journée, que je dirais qu’on avait "gâché une journée" à traîner.

Quelque part, il avait entièrement raison. Je ne lui aurais pas reproché mais, si le lendemain nous étions restés dans la chambre d’hôtel en mode zombie à ne rien faire, ça m’aurait rendu folle !

Je déteste les lendemains de soirée arrosée rien que pour ça.
Tout le monde semble tourner au ralenti sauf moi.
Chaque minute doit être exploitée dans mon quotidien. Je réalise en l’écrivant que c’est presque effrayant…

Je me souviens encore que, dans une vie qui me semble désormais tellement lointaine, je voulais abolir le dimanche. C’est une journée que je trouvais sans intérêt. Les boutiques fermées, on pensait déjà au lundi.
Les dimanches me paraissaient interminable d’ennui. Maintenant que je suis dans la vie active, une semaine sans dimanche me semblerait particulièrement déprimante.

Il a du dire d’autres choses blessantes dont je ne me souviens plus précisément. Seulement qu’à un moment, sur le chemin du retour, il m’a donné la carte de la chambre pour rentrer, sans lui, et que je suis arrivée dans l’ascenseur des larmes plein les joues.

Le lendemain, j’ai agi comme si rien de tout cela ne s’était produit. Envolé en un battement de cils.
Nous aurions pu rentrer dans n’importe quel club et danser (même si la musique techno n’est pas vraiment ce dont nous avons l’habitude). Au lieu de quoi, il a préféré ruiner la nuit avec des remarques acerbes. Inutile de revenir sur ce moment. Je sais qu’il n’a pas la même sensibilité à l’alcool que moi. Il a tendance à avoir l’alcool triste.

Le reste du séjour a été rafraîchissant de petits moments à deux exquis et de bonheurs partagés.

Sur le bateau à pleine vitesse, sur les terrasses de restaurants ou avec une bouteille de rosé au bord de la mer, dans l’exploration des fonds marins avec nos masques, à suer à grosses gouttes en parcourant un paysage désertique, à chercher de l’eau dans un village fantôme, rire bêtement dans le bus, admirer l’eau turquoise, se tartiner de crème solaire, étudier ingénieusement le sens du vent pour faire sécher nos maillots de bain humides dans la seule chambre sans balcon de l’hôtel, ou encore comparer nos traces de sandales en riant.

Nous sommes rentrés il y a 4 jours déjà. La chaleur ici m’assomme et, si j’ai été extrêmement active durant deux jours à m’affairer à laver, ranger, trier et faire toutes ces petites choses que je n’ai pas le temps de faire quand je travaille, je n’ai strictement rien foutu hier et aujourd’hui.

Enfin si, j’ai passé un temps considérable à essayer de monter une vidéo potable de nos vacances sans parvenir à obtenir un résultat satisfaisant. Etre perfectionniste et exigeant, c’est chiant.

]]>
2018-08-03T18:46:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/lefautif Le fautif L'autre jour, Zabou me rapportait que son chef lui avait demandé des informations concernant le règlement d'une facture impayée. Elle avait naturellement transféré la demande au service marketing en mettant son chef en copie ce qu'il lui a reproché en lui disant que s'il avait voulu, il serait allé questionner le marketing directement. Je pense qu'elle n'a pas compris qu'il voulait qu'elle se renseigne discrètement sur le fautif. Et il se trouve que le fautif...je vous le donne en mille, c'est Kayakee. Sauf que lorsque la chef produit a questionné Kayakee, elle a viré le chef de L’autre jour, Zabou me rapportait que son chef lui avait demandé des informations concernant le règlement d’une facture impayée.

Elle avait naturellement transféré la demande au service marketing en mettant son chef en copie ce qu’il lui a reproché en lui disant que s’il avait voulu, il serait allé questionner le marketing directement. Je pense qu’elle n’a pas compris qu’il voulait qu’elle se renseigne discrètement sur le fautif.

Et il se trouve que le fautif...je vous le donne en mille, c’est Kayakee.

Sauf que lorsque la chef produit a questionné Kayakee, elle a viré le chef de Zabou des copies carbones afin de la protéger.
Kayakee a bien compris qu’il fallait qu’elle se rapproche des chefs produits pour évoluer dans la société. Elle me débecte chaque jour un peu plus.
Et encore une fois, elle s’en sort à bon compte.

]]>
2018-07-13T12:00:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/L-ennui-mene-a-la-creativite L'ennui mène à la créativité ? Encore une journée à s'emmerder comme un rat mort au bureau. Parfois, je me dis que je devrais m'estimer heureuse mais quand je franchis les portes de l'ascenseur, j'oublie aussitôt cette phrase. L'autre jour, on me disait "Oui mais moi, je suis au chômage, je rêverais d'avoir un job, toi qui en as un, tu ne réalises pas la chance que tu as." À l'heure ou le chômage est elévé, avoir un emploi devrait être considéré comme une chance... Est-ce une chance de s'ennuyer profondément ? L'ennui me cause une insatisfaction, une frustration, une impression grandissante de m'abêtir, Encore une journée à s’emmerder comme un rat mort au bureau.

Parfois, je me dis que je devrais m’estimer heureuse mais quand je franchis les portes de l’ascenseur, j’oublie aussitôt cette phrase.

L’autre jour, on me disait "Oui mais moi, je suis au chômage, je rêverais d’avoir un job, toi qui en as un, tu ne réalises pas la chance que tu as."

À l’heure ou le chômage est elévé, avoir un emploi devrait être considéré comme une chance…

Est-ce une chance de s’ennuyer profondément ?
L’ennui me cause une insatisfaction, une frustration, une impression grandissante de m’abêtir, une lente dépréciation personnelle.
Ce sont 40 heures que je passe avec une sensation de vide, d’inutilité, de gaspiller mon temps et mon potentiel.
Plus rien n’a d’intérêt. Tout est vide de sens, plat.
Et pour couronner le tout, je devrais me sentir honteuse de souffrir de la situation.
Les gens qui sont au chômage et qui sont heureux de faire des activités ou de se lancer dans des projets palpitants ne sont pas légitimes eux non plus.
Il est tout aussi gênant d’avouer qu’on est payé à mortellement s’ennuyer que d’apprécier être au chômage.

Il paraît même que l’ennui mène à la créativité...
Je disais justement l’autre jour à Josh qu’il me faudrait une idée de génie.
Une idée unique qui permettrait de créer des produits dérivés et d’engendrer ainsi des royalties.

]]>
2018-07-09T12:05:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Brouillonade Plus rien à faire de RIEN. Je ne supporte plus ces murs. Plus rien ne va. Il est grand temps d'être en vacances pour de bon et plus que temps de faire le nécessaire pour bouger de là. Hier soir, ma chef m'a relancé pour envoyer ces foutus colis... " Euh vous avez vu le bureau ? Je suis pas Shiva... - Ah non mais je vous demande pas d'être Shiva...". bah si, un peu quand même. Pendant ce temps, Kayakee branle rien et moi, je me fais chier à envoyer des colis alors que ça fait juste 2 ans que je dis que j'en peux plus qu'on me donne des trucs de merde à faire alors que j'ai un PUTAIN DE MASTER... c'est pas Je ne supporte plus ces murs. Plus rien ne va.
Il est grand temps d’être en vacances pour de bon et plus que temps de faire le nécessaire pour bouger de là.
Hier soir, ma chef m’a relancé pour envoyer ces foutus colis...
" Euh vous avez vu le bureau ? Je suis pas Shiva...
- Ah non mais je vous demande pas d’être Shiva...".

bah si, un peu quand même.

Pendant ce temps, Kayakee branle rien et moi, je me fais chier à envoyer des colis alors que ça fait juste 2 ans que je dis que j’en peux plus qu’on me donne des trucs de merde à faire alors que j’ai un PUTAIN DE MASTER… c’est pas pour coller des étiquettes adresse merde !
Mais non, ils refusent de comprendre.

Alors aujourd’hui je fais la gueule.
En plus, comme je suis crevée, c’est d’autant plus fragrant.

Je n’en ai plus rien à faire de RIEN.

J’ai encore envoyé plein de CV hier et aujourd’hui.
Continuer à penser qu’on va se barrer. Plus aucun intérêt pour ce travail.

]]>
2018-07-04T12:45:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Partir-LOIN Partir LOIN. La journée d'hier avait plutôt bien commencé jusqu'à ce que j'aille déposer mes congés estivales auprès de ma chef. "Euh...c'est tout ? - Kayakee a pris l'intégralité du mois d'Août donc...oui, j'avais pas vraiment le choix." - Non mais vous savez que Zabou prend ses vacances à partir du 10 Août, elle vous remplacera, vous pouvez prendre des vacances quand même. - Ah euh... non je n'avais pas connaissance des congés de Zabou." La conversation que nous avions eu le matin même m'est revenue en tête. Si Kayakee l'insupportait, ce sera encore pire. "Elle est au courant qu'elle La journée d’hier avait plutôt bien commencé jusqu’à ce que j’aille déposer mes congés estivales auprès de ma chef.

"Euh...c’est tout ?
- Kayakee a pris l’intégralité du mois d’Août donc...oui, j’avais pas vraiment le choix."
- Non mais vous savez que Zabou prend ses vacances à partir du 10 Août, elle vous remplacera, vous pouvez prendre des vacances quand même.
- Ah euh… non je n’avais pas connaissance des congés de Zabou."

La conversation que nous avions eu le matin même m’est revenue en tête. Si Kayakee l’insupportait, ce sera encore pire.

"Elle est au courant qu’elle me remplacera ?
- Non mais… Vous lui direz ou on lui fera savoir...
- Ok… Je vais réfléchir alors.
- De toute façon, le mois d’Août est très calme donc si personne ne vous remplace, c’est pas grave !"

Intérieurement, je me suis dis qu’elle se devait se foutre de ma gueule. Le mois d’Août n’est certainement pas TRES calme pour tout le monde.
À mon poste, c’est même carrément l’enfer. Il y a 2 personnes pour gérer les appels de TOUTE LA FRANCE. On a juste un portefeuille de 30 000 clients rien que sur l’un des réseaux mais… c’est si calme… Et quand bien même, il y a un an et demi, ils ont recruté Kayakee pour résoudre le problème de mes absences et au final, c’est pas grave si personne me remplace ? Bah voyons...
Si je reviens, qu’il y a 800 messages vocaux, 40 colis à expédier et 5 kilos de courriers à envoyer EN PLUS de mon travail habituel, je me barre aussitôt.

Et, elle a ajouté ceci, qui a finit de m’achever :
"Il faut poser vos jours car vous allez encore prendre des vacances à Noël alors que c’est la période la plus active !"

Mais dans quel monde elle vit ? Depuis quand la période des fêtes de fin d’année est active ? La moitié de nos clients sont même pas ouverts.
Ah oui...suis-je bête ? Depuis que Kayakee a chouiné dans son bureau parce qu’elle était débordée de m’avoir remplacée trois semaines (alors qu’en vrai, elle était aussi en vacances et m’a remplacé 6 pauvres jours).

Je n’en peux plus d’ici. Je veux partir. LOIN.

Du coup, j’ai envoyé de nouvelles candidatures toute la matinée depuis le bureau.
Je reste dans l’esprit de laisser cours à mes intuitions et impulsions pour créer l’emploi de mes rêves.
Il y en a 5 qui m’intéressent énormément. Je corresponds vraiment à la demande. Ne reste que cette histoire de préavis.
J’espère que cela porter ses fruits pour de bon cette fois ! J’en ai ras le bol de ma boîte.
C’est bien simple, je vais garder au fond de moi la conviction que je vais partir bientôt.
Voilà. Je pars bientôt.

]]>
2018-07-04T11:58:28+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Revelations Révélations Zabou est venue me voir ce matin pour me parler de Kayakee. Elle l'insupporte. Elle lui demande plein de choses, puis elle fait comme si elle savait déjà et lui parle sur un ton condescendant et méprisant. Elle m'a dit que Jim et Lola étaient tout le temps fourrés dans son bureau pour discuter, qu'elle s'adressait très mal à Jim et qu'elle avait l'impression qu'elle prenait ses aises et se donnait de grands airs. Elle commençait à voir qu'elle manipulait tout le monde pour se faire une place alors qu'elle n'avait clairement pas les compétences et qu'elle s'était mise la Direction Zabou est venue me voir ce matin pour me parler de Kayakee.

Elle l’insupporte. Elle lui demande plein de choses, puis elle fait comme si elle savait déjà et lui parle sur un ton condescendant et méprisant.
Elle m’a dit que Jim et Lola étaient tout le temps fourrés dans son bureau pour discuter, qu’elle s’adressait très mal à Jim et qu’elle avait l’impression qu’elle prenait ses aises et se donnait de grands airs.
Elle commençait à voir qu’elle manipulait tout le monde pour se faire une place alors qu’elle n’avait clairement pas les compétences et qu’elle s’était mise la Direction dans la poche. Rien de nouveau sous le soleil mais je suis rassurée de savoir qu’ENFIN je ne suis pas la seule à voir tout ça.
Ça fait bien longtemps que j’ai vu clair dans son jeu. Je me trompe rarement sur les gens.
Elle était à peine arrivée dans la société que j’ai pu sentir son ego puant et surdimensionné à des kilomètres. J’espère qu’elle se brûlera les ailes.

J’essaie de maintenir le cap de mon régime. Nous ne sommes QUE mardi, il faut que je poursuive mes efforts.
3 semaines quand on y pense, c’est franchement rien. Allez...je vais y arriver.
Je suis une machine de guerre.

]]>
2018-07-03T18:23:34+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/23-jours-pour 23 jours... Hier, j'ai compté les jours restants avant les vacances : 23 Je me suis surprise tout à l'heure à taper dans ma barre de recherche "s'ennuyer au travail". Hier après-midi, je lisais "Le pouvoir de l'Intention" en essayant de mettre en pratique les préceptes du livre. Ne pas penser exclusivement à ce qu'il nous manque mais poser des intentions pour attirer le positif et rendre les choses manifestes dans ma vie. Je suis mon intuition et mes impulsions pour créer l'emploi de mes rêves. Je m'imagine dans ma future demeure. J'avais déjà beaucoup lu sur le sujet mais je ne mets jamais Hier, j’ai compté les jours restants avant les vacances : 23

Je me suis surprise tout à l’heure à taper dans ma barre de recherche "s’ennuyer au travail".

Hier après-midi, je lisais "Le pouvoir de l’Intention" en essayant de mettre en pratique les préceptes du livre.
Ne pas penser exclusivement à ce qu’il nous manque mais poser des intentions pour attirer le positif et rendre les choses manifestes dans ma vie.
Je suis mon intuition et mes impulsions pour créer l’emploi de mes rêves. Je m’imagine dans ma future demeure.

J’avais déjà beaucoup lu sur le sujet mais je ne mets jamais en pratique… Il serait peut-être temps de s’y mettre ?

Alors...cette perte de poids...J’ai l’intention d’adopter des habitudes saines et d’atteindre mon objectif sans difficulté.

]]>
2018-07-02T14:08:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Mission-Possimpible Mission Possimpible Finalement, on part en vacances. J'ai réussi à le faire plier. À l'usure. Sur une île. Pas celle que j'espérais mais qu'est-ce que ça va nous faire du bien à tous les deux d'aller flâner au soleil, sur la plage, de nager dans la mer...! Bon, peut-être que j'idéalise beaucoup les choses. C'est la période estivale, ça va être bondé, il fera chaud, on devra prendre les transports pour se déplacer. Il n'empêche que, quelque part, j'avais besoin de ça pour tenir jusqu'à la fin du mois du juillet au bureau. Je suis un peu embêtée car j'ai tout payé et donc, j'ai atteint mon Finalement, on part en vacances. J’ai réussi à le faire plier. À l’usure.
Sur une île. Pas celle que j’espérais mais qu’est-ce que ça va nous faire du bien à tous les deux d’aller flâner au soleil, sur la plage, de nager dans la mer... !

Bon, peut-être que j’idéalise beaucoup les choses. C’est la période estivale, ça va être bondé, il fera chaud, on devra prendre les transports pour se déplacer.
Il n’empêche que, quelque part, j’avais besoin de ça pour tenir jusqu’à la fin du mois du juillet au bureau.

Je suis un peu embêtée car j’ai tout payé et donc, j’ai atteint mon plafond de prélèvement. Je ne peux plus utiliser ma CB pour le moment. J’avais repéré de jolis choses en solde. J’ai besoin de maillot de bain aussi et d’une serviette de plage.

En revanche, j’ai un peu la pression pour la perte de poids. Mais, cela me fixe un objectif qui me manquait jusqu’alors. Je voudrais être parfaite (enfin, presque). Dans ma tête, il y a des images instagram qui défilent. Je réalise à quel point les médias sociaux sont nocifs.

Bon, déjà les efforts que je fais depuis quelques jours ont été fichus en l’air car Josh avait invité du monde à la maison hier soir et j’étais passée voir des amies au Rooftop juste avant. Alcool, doritos et pizzas sont venus remplacer la séance de sport Total Body que j’avais programmée en fin de journée.
Ce matin, comme toute bonne soirée bien arrosée qui se respecte m’affame, je me suis enfilée 3 parts de pizza qui restait, un yaourt au fruit et 2 cookies… Pour le petit déj, à 10h. Oui.
Je n’arrête pas de me répéter que je n’y arriverais jamais. Ce n’est pas la meilleure stratégie à adopter.
Je devrais plutôt y croire dur comme fer. Je sais que je peux le faire ! Je l’ai déjà fait. Même si j’ai 5 années de plus maintenant, y a aucune raison pour que je ne m’en sorte pas aussi bien.

Mission perte de 5kg de gras (du cul, si possible, merci) activée... !

]]>
2018-06-30T11:59:12+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Pas-de-repos-pour-les-braves Pas de repos pour les braves ? C'est bizarre... j'ai eu un retour suite à l'un de mes nombreux envois de CV....Et finalement, je n'ose pas donner suite. J'ai peur de quitter ce job pour aller vers un travail encore plus nul et moins bien payé (mais dans une entreprise nettement plus prestigieuse). Ma collègue ne cesse de me dire de tout calculer pour garder un avantage financier. Et quelque part, je me questionne. Est-ce que ça vaut le coup de gagner autant d'argent en étant pas heureuse 40h par semaine ? Sans compter que, une fois encore, nous nous sommes pris la tête avec Josh. Je veux partir en vacances mais pas C’est bizarre… j’ai eu un retour suite à l’un de mes nombreux envois de CV....Et finalement, je n’ose pas donner suite.
J’ai peur de quitter ce job pour aller vers un travail encore plus nul et moins bien payé (mais dans une entreprise nettement plus prestigieuse). Ma collègue ne cesse de me dire de tout calculer pour garder un avantage financier.

Et quelque part, je me questionne. Est-ce que ça vaut le coup de gagner autant d’argent en étant pas heureuse 40h par semaine ?

Sans compter que, une fois encore, nous nous sommes pris la tête avec Josh.
Je veux partir en vacances mais pas lui… Enfin, si. Mais gratuitement.
Donc, en gros, on va encore s’incruster chez ses amis/parents/grands-parents/cousins dans des endroits qui font pas franchement rêver.

"J’ai pas envie de claquer de la thune, j’ai envie d’économiser..."

Je lui ai répondu qu’il pouvait économiser s’il voulait mais que moi j’en avais pas besoin donc s’il était pas partant, je partirais sans lui et puis c’est tout.
Ça ne lui a pas plu..

Il comprend TOUJOURS pas. Ou alors il fait semblant de ne pas comprendre.
Je sais même pas si j’aurais une semaine de vacances en Juillet (parce que Kayakee est encore là, à casser les couilles - la meuf, je lui dis que mes seules disponibilités pour partir seront le mois d’Août et qu’on peut se le partager si elle veut aussi partir en Août… qu’est-ce qu’elle fait ? Elle prend l’intégralité du mois d’Août sauf… 1 jour LOL - tiens, voilà tes vacances… et summum de l’injustice, ça passe crème alors qu’on m’a pris la tête quand je suis partie à Noël pendant 3 semaines parce que "gniagniagnia c’est trop long, tu peux pas t’absenter autant"... JE PRENDS JAMAIS DE VACANCES BORDEL, j’ai 50 jours qui me servent à que dalle parce que Machine fait tout un fromage dès que je veux me reposer - bref, est-ce que franchement j’ai envie d’aller passer mes maigres jours de vacances à BLED-PERDU cet été ? La réponse est non.

Lui, il s’en tape, il est en vacances tous les mois et demi et l’été, il a deux mois pour faire ce qu’il veut.

Quand je demande la raison pour laquelle il veut économiser ? Il me répond que c’est pour notre maison.
Ah oui… LA MAISON… Celle que je suis la seule à chercher et qui a toujours un truc de travers ?

Y a un moment, il faudra se positionner. Soit, il change de travail et il gagne plus parce que moi, j’en ai juste marre de me priver, tout ça parce qu’il peut pas assurer.
Soit, on quitte tout et oui, c’est sûr, on aura une maison à moins de 180 000 euros mais plus de travail.

]]>
2018-06-20T17:04:40+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Reve-ta-vie Rêve ta vie. Je suis déprimée. J'ai mes règles. La visite de la maison n'a rien donné. Trop de contraintes, trop petite. Nous n'arrivions pas à nous projeter dedans. Enfin, maintenant, peut-être. .Mais pas sur du plus long terme. Je me dis que jamais nous ne trouverons. Josh a l'air de s'en foutre royalement. Je crois qu'il pense pas du tout à l'avenir. Il est dans ses jeux vidéos et c'est à peu près tout. J'ai déjà eu un retour négatif sur l'une de mes candidatures. J'en ai envoyé 5 autres ce matin. Mais là dessus aussi, je n'ai franchement aucun espoir. Je ne sais plus ce que je dois Je suis déprimée. J’ai mes règles.

La visite de la maison n’a rien donné.
Trop de contraintes, trop petite. Nous n’arrivions pas à nous projeter dedans.
Enfin, maintenant, peut-être. .Mais pas sur du plus long terme.

Je me dis que jamais nous ne trouverons.
Josh a l’air de s’en foutre royalement. Je crois qu’il pense pas du tout à l’avenir.
Il est dans ses jeux vidéos et c’est à peu près tout.

J’ai déjà eu un retour négatif sur l’une de mes candidatures.
J’en ai envoyé 5 autres ce matin.
Mais là dessus aussi, je n’ai franchement aucun espoir.

Je ne sais plus ce que je dois faire.
Pourquoi je n’arrive pas à voir ma vie telle qu’elle est.
Seuls les aspects négatifs me sautent aux yeux, me hantent.
Je reste éternellement insatisfaite. Je n’aime pas stagner comme ça.

Ok, on loue un bel appart.. Ok, j’ai un Amoureux. Ok, j’ai un job.

Un appartement pour lequel on jette à la poubelle 800 euros tous les mois, un Amoureux qui passe son temps devant un écran à jouer, un job bien payé sans aucune reconnaissance avec une ambiance de merde dans lequel je me fais chier comme un rat crevé.

C’est comme ça que je vois ma vie.
Tous les putain de jours.

Je crois que je vais retourner me coucher…

]]>
2018-05-26T12:01:12+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Gagner-a-l-euromillions Gagner à l'euromillions Nous allons visiter la maison ce soir. Plus les heures passent, plus je commence à avoir des doutes. Le terrain est là mais petit et en pointe, le chauffage est au gaz, il y a un immeuble juste en face, on entend les avions, y a pas de garage, le prix pour rehausser une maison est effrayant. Je suis loin de la maison de mes rêves. Mais la maison de mes rêves ici coûtent les yeux de la tête. Quand je pense qu'ailleurs, nous pourrions presque l'acheter cash. Quand j'y pense, quand on est jeune, tout nous parait possible. On a la sensation grisante que toutes les portes nous sont ouvertes. Nous allons visiter la maison ce soir.
Plus les heures passent, plus je commence à avoir des doutes.
Le terrain est là mais petit et en pointe, le chauffage est au gaz, il y a un immeuble juste en face, on entend les avions, y a pas de garage, le prix pour rehausser une maison est effrayant. Je suis loin de la maison de mes rêves.
Mais la maison de mes rêves ici coûtent les yeux de la tête. Quand je pense qu’ailleurs, nous pourrions presque l’acheter cash.

Quand j’y pense, quand on est jeune, tout nous parait possible.
On a la sensation grisante que toutes les portes nous sont ouvertes.
Pourquoi est-ce qu’on se limite tant en vieillissant ?
Après avoir essuyé des échecs, compris que tout le monde n’était pas armé de la même façon et que la plupart des portes étaient fermées et même cadenassées; réalisé que le monde du travail est pourri, payé des impôts et autres taxes… On se range dans un joli petit moule avec une vie minable et ordinaire en rêvant de gagner à l’euromillions.

Aujourd’hui, j’ai décidé que je ne ferai pas d’écart mais déjà… je pense à la bouffe depuis 9h.
Je me suis mise en tête que j’allais refaire les smoothies pour la detox du corps mais en fait, je sais que, si je me laissais le choix, quand je ne suis pas stressée, les choses qui me font envie sont saines.
Du houmous avec des carottes et ou des concombres, des betteraves avec une sauce au yaourt et au persil, du riz et des poivrons, des patates et des brocolis, une belle salade...
Dimanche, Josh se moquait car j’étais comme une folle dans le rayon fruits et légumes… Mais lui, il était pareil à la boucherie alors que moi, ça me fait pas du tout envie.
Et, honnêtement, je ne suis même plus certaine de faire des folies en allant dans les rayons sucreries. Je crois que je préfère mes brownies ou mes madeleines à un kit kat ou un twix (bon par contre, je ne réponds plus de rien face au chocolat).

Il est déjà 11h, j’ai passé un partie de ma matinée à regarder des maisons qu’on ne pourra jamais se payer, à penser à ce que j’allais manger et faire comme course et pleurniché sur mon triste sort.

À la base, je voulais aller faire des photos en ville. Pour espérer être tranquille sans touriste, il aurait fallu que j’arrive vers 7h30/8h. Et puis, quand j’ai vu aux infos que c’était la grève et qu’il avait des manifestations, ça a freiné mes ardeurs.

Je voudrais essayer de faire quand même quelque chose de constructif aujourd’hui…

]]>
2018-05-22T11:12:02+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Possibilites-infinies Possibilités infinies Malgré tout, avec beaucoup d'espoir, j'ai postulé à 3 annonces. Elles me font toutes envie. J'espère sincèrement que ça se concrétisera d'une façon ou d'une autre. On a aussi repéré une maison franchement sympa dont l'annonce a été mise en ligne samedi. J'ai envoyé un message ! C'est un particulier. C'est génial car cela permet de limiter les frais d'agence ! Josh va surement avoir un héritage. J'ai un peu peur de m'engager mais cette maison, c'est le pied. Pas loin des transports, petit jardin, prix pas trop élevé par rapport au secteur, quartier et ville tranquille. Et si Malgré tout, avec beaucoup d’espoir, j’ai postulé à 3 annonces.
Elles me font toutes envie. J’espère sincèrement que ça se concrétisera d’une façon ou d’une autre.

On a aussi repéré une maison franchement sympa dont l’annonce a été mise en ligne samedi.
J’ai envoyé un message ! C’est un particulier. C’est génial car cela permet de limiter les frais d’agence !
Josh va surement avoir un héritage. J’ai un peu peur de m’engager mais cette maison, c’est le pied.
Pas loin des transports, petit jardin, prix pas trop élevé par rapport au secteur, quartier et ville tranquille.

Et si je suis les préceptes de mes lectures, je dois attirer les bonnes ondes à moi.
Donc mes bonnes ondes me disent que je vais décrocher un nouveau job rapidement et acheter une maison sans aucun problème. Tout se goupille bien. C’est l’idéal. Je ne dois laisser aucune place à mes craintes.

]]>
2018-05-21T15:45:30+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/B L'envie d'avoir envie... Hier, non, jeudi déjà, j'ai réalisé avec tristesse que je n'avais plus de passion pour rien. Plus rien ne m'intéresse. J'ai mis de côté les aériens, la photographie, les montages, la contorsion. Je ne ressens plus que de l'ennui. J'ai pris quelques jours de congés et en réalité, je m'ennuie. Tellement que depuis 3 jours, je vais me coucher dans l'après-midi. Au moins, dans mes rêves, tout est possible. Je ne me reconnais plus.. J'ai essayé de reprendre le sport et un régime alimentaire équilibré mais mes journées de travail couplées aux grèves SNCF me font partir à 7h30 Hier, non, jeudi déjà, j’ai réalisé avec tristesse que je n’avais plus de passion pour rien.
Plus rien ne m’intéresse. J’ai mis de côté les aériens, la photographie, les montages, la contorsion.
Je ne ressens plus que de l’ennui. J’ai pris quelques jours de congés et en réalité, je m’ennuie.
Tellement que depuis 3 jours, je vais me coucher dans l’après-midi.
Au moins, dans mes rêves, tout est possible.
Je ne me reconnais plus..

J’ai essayé de reprendre le sport et un régime alimentaire équilibré mais mes journées de travail couplées aux grèves SNCF me font partir à 7h30 et rentrer à 21h. Pendant ma semaine de vacances, j’avais perdu 1,5 kg et puis...on a fait que de prendre des trucs à emporter dès que j’ai repris le travail. Le stress au bureau m’a donné des envies de grignotage compulsif. J’ai mangé une tablette complète de chocolat... ! Ce n’était pas arrivé depuis bien longtemps.

J’ai voulu refaire les smoothies Detox pour repartir du bon pied mais Josh n’était pas vraiment dans cette optique pour le weekend prolongé.

Je suis obsédée par mon poids. Il me faudrait perdre 5 kg mais...ma volonté s’envole beaucoup trop vite.
Je suis rapidement dépassée par les événements. Le temps n’est pas mon ami.

J’ai lu beaucoup de livres de développement personnel mais...Quoi ?
Ça prend du temps aussi.
Méditer, se connecter à l’énergie, par et donner, formuler des intentions, tenir un journal de gratitude...
Quand pourrais-je faire tout ça ?
Au lieu de dormir me direz-vous...mais je n’ai pas le courage. Pas l’envie.
De quoi je me plains alors ? Ça ne tient qu’à moi, c’est à portée de main.
Si je ne fais rien, comment je peux espérer changer toute cette situation merdique et cet inconfort ?
J’ai conscience de tout ça...juste pas la force nécessaire pour faire l’effort. Pas la force, et pas l’envie.
Je me sens juste terriblement fatiguée de vivre.
Comment retrouver l’envie de me lever chaque matin ?

]]>
2018-05-20T23:08:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/ennuiaquatique Ennui aquatique Il m'a demandé pourquoi je ne parlais pas hier. Que c'était bizarre. Ça ne l'est pas, ça arrive souvent. Et parfois, c'est l'inverse. Lui qui répond pas. C'est juste qu'il a quelque chose à se reprocher et qu'il se sent coupable, c'est tout. Il m'a envoyé des cœurs sur Messenger puis a cherché à me joindre quand j'attendais un RER pour rentrer. Le dîner était prêt quand je suis arrivée. Meanwhile, ma chef est rentrée. Kayakee s'est barrée tôt tellement elle a rien à faire. Je suis sous l'eau et en même temps, je m'ennuie tellement... En fait, s'il n'y avait pas toutes ces Il m’a demandé pourquoi je ne parlais pas hier. Que c’était bizarre.
Ça ne l’est pas, ça arrive souvent. Et parfois, c’est l’inverse. Lui qui répond pas.
C’est juste qu’il a quelque chose à se reprocher et qu’il se sent coupable, c’est tout.
Il m’a envoyé des cœurs sur Messenger puis a cherché à me joindre quand j’attendais un RER pour rentrer.
Le dîner était prêt quand je suis arrivée.

Meanwhile, ma chef est rentrée. Kayakee s’est barrée tôt tellement elle a rien à faire.
Je suis sous l’eau et en même temps, je m’ennuie tellement...
En fait, s’il n’y avait pas toutes ces grèves, ce serait d’un ennui mortel - mais je serais aussi nettement moins stressée.

Peut-on sentir que l’on perd des compétences à force de faire des choses abrutissantes et pas stimulantes ?
Par exemple, j’ai parfois l’impression de perdre du vocabulaire que je ne sollicite pas suffisamment...
A vrai dire, je ne lis quasiment plus...cela n’aide pas.

]]>
2018-04-12T18:03:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/2018-04-12-11-07-00 Vers un nouvel échec J'ai plein de choses en tête alors je vais balancer ça là, comme ça, sans fil conducteur. La première, c'est que j'ai reçu un message vocal pour un entretien d'embauche par téléphone et que je n'arrive pas à les joindre depuis lundi pour m'entretenir avec eux. Je tombe constamment sur le répondeur et quand c'est eux qui m'appellent, je suis au bureau et ne peux pas répondre. Encore une offre qui va me passer sous le nez, je le sens. Et puis, j'ai reçu deux refus de candidatures à la suite... ça fait mal. Je me dis que je vais prendre mon mal en patience. Faire abstraction de J’ai plein de choses en tête alors je vais balancer ça là, comme ça, sans fil conducteur.

La première, c’est que j’ai reçu un message vocal pour un entretien d’embauche par téléphone et que je n’arrive pas à les joindre depuis lundi pour m’entretenir avec eux. Je tombe constamment sur le répondeur et quand c’est eux qui m’appellent, je suis au bureau et ne peux pas répondre.
Encore une offre qui va me passer sous le nez, je le sens. Et puis, j’ai reçu deux refus de candidatures à la suite… ça fait mal.
Je me dis que je vais prendre mon mal en patience. Faire abstraction de mon travail. Vivre pour autre chose.
C’est juste qu’avec toutes les grèves en ce moment, je n’en peux plus, je suis à bout de nerf et stressée en permanence.
J’ai l’impression de pas pouvoir me concentrer.

Quoi qu’il en soit, je me dis toujours que je vais me donner à fond pour autre chose et je lâche l’affaire à la moindre difficulté.
Dès que je me sens débordée et fatiguée, je baisse les bras.J’aimerais avoir plus de volonté ou de courage. Je me sens tellement bête de ne pas réussir à tenir les engagements que je prends avec moi-même.
Maintenant que nous avons changé d’heure, il fait nuit bien moins tôt, je devrais en profiter.
Mais j’y arrive pas. J’y arrive tout simplement pas. Je voudrais me coucher à 20h pour fuir ma vie.

D’ailleurs, je veux tellement la fuir que je suis retombée dans mes fantaisies.
J’écris beaucoup, surtout dans les transports (qui deviennent vite interminables avec les grèves).
Quand je rentre, j’ai envie de fermer de les yeux pour visualiser mes écrits.

Hier soir, je suis donc allée me coucher tôt (mais bien moins que d’habitude). Vers 22h.
Après avoir regardé mon téléphone pour alimenter mes nouvelles fantaisies, j’ai entendu l’Amoureux passer de l’ordinateur (pour lequel il n’avait pas passer la soirée avec moi) à la console.

Et j’ai compris, très rapidement, qu’il jouait en ligne avec cette nana. Encore.

En réalité, ce n’était pas la première fois que je l’entendais dire son prénom mais comme j''étais, en général, à moitié endormie, je doutais de ce que j’avais pu entendre.
Je me suis levée pour en avoir le cœur net, prétextant avoir soif. Je voulais voir le pseudo utilisé. Je n’ai pu en voir qu’un seul mais cela a suffit pour qu’il arrête d’utiliser son prénom, que je connais, pour communiquer avec elle et utilise son pseudo en lieu et place. Que je connais aussi désormais...
C’est incroyable comme je peux être plus rusée que mon adversaire pour des opérations de ce genre. Je me surprends toujours...
Finalement, j’ai cru comprendre qu’il y avait un souci et il est parti se coucher.
J’ai fait semblant de dormir. Je savais qu’il lui enverrait un message, ce qu’il a fait. Malheureusement, comme j’étais dans le noir depuis un moment, la lumière bleue de l’écran m’éblouissait et je n’ai rien pu lire. J’ai réfléchi à l’éventualité d’attendre qu’il s’endorme pour espionner son téléphone et j’ai abandonné.
Toutefois, cela m’a tenu éveillé un moment et ce matin, j’étais debout très tôt avec cette même pensée.
Je n’ai eu que brièvement le temps de confirmer ce que je savais déjà en regardant les derniers destinataires des messages envoyés. ELLE, naturellement.

Je l’ai à peine vu ce matin. Je suis partie tôt au bureau.
Je voulais pas rester à la maison. Le voir se poser devant son ordi ou sa console.
J’avais les yeux ouverts à 5:30. Je me disais que si demain je tombais du balcon, tout serait fini.
La tristesse, ce job nul qui mène à rien, cette vie sans objectif, ses journées vides de sens qui défilent.
Plus de souffrance inutile.

J’ai compris à ce moment là que ce que je pense être une passade est en réalité bien plus profond.
La dépression.

En sort-on jamais vraiment ?

Je joue tellement bien la comédie. Personne ne se douterait de rien. Un accident et fini.
C’est tellement facile.
Plus j’y pense et plus la solution me semble alléchante.

Mais quelque part, au fond de moi, j’ai encore l’espoir de pouvoir changer quelque chose. N’importe quoi.

Dans le métro, ce matin, je me suis dis, pour la énième fois, que j’allais me donner les moyens de tout changer.
Vais-je encore vers un nouvel échec ?

]]>
2018-04-12T11:07:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/3le4-brouille (Mal) Bouffe Bon... la detox a base de jus,on en parle ? Hier soir, je me disais que ça allait. Je pourrais aisément boire mon petit jus. Mais l'Amoureux voulait qu'on prenne un truc à emporter. Je n'ai quasiment rien mangé de ce que j'ai pris et j'étais dégoûtée d'avoir foutu en l'air la cure. Ce matin, j'ai bu le jus d'hier soir qui restait du coup mais aujourd'hui... le jus m'enchantait pas vraiment. Je n'aime pas les smoothies avec de la banane, ça m’écœure. Je n'avais même pas faim ce midi rien qu'à y penser. J'ai tenté de boire un déca mais beurk. Ça m'a dégoûté aussi. Et là, Bon… la detox a base de jus,on en parle ?
Hier soir, je me disais que ça allait. Je pourrais aisément boire mon petit jus.
Mais l’Amoureux voulait qu’on prenne un truc à emporter.
Je n’ai quasiment rien mangé de ce que j’ai pris et j’étais dégoûtée d’avoir foutu en l’air la cure.
Ce matin, j’ai bu le jus d’hier soir qui restait du coup mais aujourd’hui… le jus m’enchantait pas vraiment. Je n’aime pas les smoothies avec de la banane, ça m’écœure.
Je n’avais même pas faim ce midi rien qu’à y penser. J’ai tenté de boire un déca mais beurk. Ça m’a dégoûté aussi.
Et là, bim ! 4 cookies (petits les cookies, mais quand même !!!). Je n’ai même pas terminé mon smoothie du midi.
Rien que de penser aux deux grands verres qui m’attendent ce soir, j’en ai la nausée.

Demain, ce sera mon dernier jour. Pour finir les épinards et les mangues.
Normalement, c’était sur 12 jours, j’aurais tenu 5. C’est un peu dommage parce que j’ai perdu 2kg mine de rien.
De quoi impressionner après le weekend de Pâques !
Mais la semaine prochaine, ce sont des fruits qui ne sont pas de saison. Du raisin, de la pastèque, des fraises, des nectarines…

Je crois que je vais reprendre ma bonne vieille méthode en augmentant mon métabolisme et en mangeant des trucs SAINS.
J’adore les légumes et les fruits mais quand je vois le paquet de M&Ms Crispy sur le bureau, j’ai envie de me jeter dessus.
Pourtant, je sais que cela ne contient QUE de la merde.

Quand j’y pense, j’ai toujours eu un sérieux problème avec la nourriture.
Dès le collège, je me gavais. J’attendais le goûter quand même mais je me gavais de cochonneries.
Biscuits et barres chocolatés, chips… Je me demande comment ma mère a fait pour ne pas le remarquer.
Peut-être parce que c’était contrôlé et que je me dépensais beaucoup. Je restais mince.

À la fac, ça a complètement dégénéré. Surtout à cause de l’Ex.
Je pouvais même aller jusque au supermarché d’en face exprès pour m’empiffrer pendant que l’Ex était absent.
Et j’arrivais encore, tant bien que mal, à duper tout le monde parce que je compensais avec du sport.
Je me souviens des longues séances sur la Wii à bouger dans tous les sens et des entraînements de callanetics.
Des quelques semaines à manger des sandwiches au St Morêt et aux concombres ou alors du jambon avec des carottes râpées.

Tout cela a duré jusqu’à ce que je rencontre l’Amoureux. Je me suis sentie bien dans mes baskets pour la première fois.
Et puis, tout a repris son cour… et je me retrouve dans le même schéma qu’il y a quelques années.
Je me sens mal, donc je mange.

Maintenant, je ne fais que penser à cela en permanence. C’est une obsession. Mon poids. La Bouffe.
Je n’ai en réalité pas/ plus grand chose d’autre… Je me réfugie là dedans alors que si j’étais occupée à autre chose, je n’y penserais même pas.

]]>
2018-03-29T16:29:00+02:00