From now on http://fromnowon.journalintime.com/ Parce que ma vie commence maintenant... fr 2018-10-17T11:32:00+02:00 http://fromnowon.journalintime.com/3n8o-B ça vaut pas le coup Je pensais avoir au moins un cadeau... qu'il me gardait la surprise jusqu'à la dernière minute. Mais non. Mon cadeau c'était un gâteau d'anniversaire. "On ira au resto ce weekend et au cinéma si tu veux ". Bah non. Je veux pas. Mon anniversaire, c'était la. Il sait que j'ai d'autres projets pour ce weekend. Ça fait des semaines que je lui en parle. Il me verra pas, c'est tout. Je suis dégoûtée de voir que je suis si peu importante à ses yeux... Rien que des paroles finalement. Pire que tout, j'étais à peine arrivée au bureau que j'avais envie de faire demi-tour illico presto. Je pensais avoir au moins un cadeau… qu’il me gardait la surprise jusqu’à la dernière minute.
Mais non.
Mon cadeau c’était un gâteau d’anniversaire.

"On ira au resto ce weekend et au cinéma si tu veux ".

Bah non. Je veux pas. Mon anniversaire, c’était la.
Il sait que j’ai d’autres projets pour ce weekend. Ça fait des semaines que je lui en parle. Il me verra pas, c’est tout.

Je suis dégoûtée de voir que je suis si peu importante à ses yeux...
Rien que des paroles finalement.

Pire que tout, j’étais à peine arrivée au bureau que j’avais envie de faire demi-tour illico presto.
Je regrette d’avoir gaspiller ma journée pour rien.
Kayakee n’a évidemment rien fait pendant mon absence. Je ne sais même pas pourquoi j’en suis encore étonnée.
Après les ressources humaines se demandent pourquoi il me reste autant de jours de congés. Bah parce que s’absenter, même un jour, ça me donne pas le double de travail mais le triple. Donc se reposer un jour pour galérer pendant tout le reste de la semaine, non merci, ça vaut pas le coup.

]]>
2018-10-17T11:32:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/HB HB C'est mon anniversaire aujourd'hui. J'avais pris ma journée. Je refusais d'être au bureau à faire des trucs sans intérêt. La journée a commencé exactement comme elle le devait. Par une piqûre de moustique. Tellement logique que j'en ai les larmes aux yeux... Quelques dizaines de minutes plus tard, le chat se coinçait la mâchoire dans sa collerette. Josh m'a laissé le soin de me lever pour l'aider. Il était à peine 6h. J'ai préparé le café et regardé les infos en attendant qu'il se lève. Une fois qu'il a été parti, je me suis préparée pour faire des photos dans le petit C’est mon anniversaire aujourd’hui.
J’avais pris ma journée. Je refusais d’être au bureau à faire des trucs sans intérêt.

La journée a commencé exactement comme elle le devait. Par une piqûre de moustique. Tellement logique que j’en ai les larmes aux yeux...
Quelques dizaines de minutes plus tard, le chat se coinçait la mâchoire dans sa collerette. Josh m’a laissé le soin de me lever pour l’aider. Il était à peine 6h. J’ai préparé le café et regardé les infos en attendant qu’il se lève.

Une fois qu’il a été parti, je me suis préparée pour faire des photos dans le petit coin tranquille que j’avais en tête.
Elles ne ressortent pas exactement comme je le voudrais mais c’était, de très loin, le meilleur moment de ma journée. Ce projet me turlupinait depuis plusieurs jours.

Je suis rentrée vers 11h30. J’ai mangé le burrito que j’avais oublié de prendre pour le déjeuner la veille, un yaourt coco et plusieurs carrés de chocolat puis un café noisette.

Ensuite, j’ai écouté d’une oreille une formation en ligne de deux heures tout en faisant des tâches ménagères et je suis allée prendre ma douche.

Josh est rentré à 16h alors que je m’appretais à goûter (parce qu’on se le dise, entre nous, le goûter, c’est la vie !). Il avait un gâteau au chocolat acheté à la boulangerie. Il m’a demandé pourquoi je m’étais faite si jolie. Je portais une jupe patineuse rouge et un body noir avec un dos nu. J’ai peint mes ongles en rouge et, comme j’avais du temps, je m’étais maquillée les yeux, légèrement, et ondulé les cheveux.

J’étais apprêtée, juste au cas où. Mais au fond de moi, je savais qu’il n’y aurait pas d’au cas où.

Nous avons mangé une part de gâteau, sa mère m’a téléphoné pour me souhaiter mon anniversaire, nous sommes allés au lit et puis il s’est assis devant son écran et m’a laissé préparer le dîner… Une omelette parce que le frigo est vide. Je prendrais sur ma pause déjeuner pour faire des courses demain. Encore.

Mon anniversaire, c’était ça.

On va dire que c’était moins pire que la fois où il voulait qu’on aille chez son pote pour lui faire SON anniversaire, que j’ai couru pour arriver à l’heure à la gare mais que nous sommes restés coincés dans le train pour je ne sais plus quelle raison, puis qu’en arrivant, parce que j’avais trop faim, nous avons mangé dans le seul resto encore ouvert et qu’ensuite je l’ai regardé jouer à Fifa avec son copain avant de sombrer dans le canapé…

Ça me depite.

Après, il ose se plaindre que je fais rien pour son anniversaire. Mais j’en ai marre de me casser la tête et d’avoir des soirées de merde dans le genre en retour.

]]>
2018-10-16T19:40:41+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Hormonal Hormonal J'étais fière de ma détermination la semaine dernière. Jusqu'à ce que j'ai mes règles jeudi. J'en ai marre d'être tributaire de mes hormones. Je n'ose imaginer quand je serai enceinte. J'étais très fatiguée et Josh n'avait pas envie de cuisiner, nous avons donc commandé à emporter; Et puis, j'ai mangé des cookies, du chocolat, du cake... pas fait de sport pour compenser... du grand n'importe quoi...! Et aujourd'hui, j'ai trouvé la force de préparer une quiche aux poivrons (assez mécontente d'être partie du bureau à 17h20 pour finir par me poser à la maison à 20h quand J’étais fière de ma détermination la semaine dernière.

Jusqu’à ce que j’ai mes règles jeudi.

J’en ai marre d’être tributaire de mes hormones.
Je n’ose imaginer quand je serai enceinte.

J’étais très fatiguée et Josh n’avait pas envie de cuisiner, nous avons donc commandé à emporter;
Et puis, j’ai mangé des cookies, du chocolat, du cake… pas fait de sport pour compenser… du grand n’importe quoi... !

Et aujourd’hui, j’ai trouvé la force de préparer une quiche aux poivrons (assez mécontente d’être partie du bureau à 17h20 pour finir par me poser à la maison à 20h quand Josh était à la maison à 16h30 et n’a rien foutu) mais j’ai mangé un yaourt aux fruits, 5 carrés de chocolat… et pas fait de sport... !

Il faut que je retrouve ma motivation. Peut-être en reprenant le blog…

Je dois aller faire des photos demain.

]]>
2018-10-15T22:37:01+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Pourrir-ici Pourrir ici. Nouvelle vague de démissions au bureau. Et j'apprends, avec stupeur, qu'ils envisagent de recruter quelqu'un pour gérer le digital. Ils sont déjà 5 personnes !!! Je ne sais même pas où on va la caser. Sérieusement, y a pas des besoins ailleurs ? Pire encore, on m'annonce ce matin que je vais devoir faire une centaine d'envois dans les semaines à venir. Bah, c'est simple. Je ne ferai que ça. Inutile de me demander de gérer autre chose. C'est pas comme si j'en pouvais plus de faire ça... J'ai l'impression qu'ils n'attendent que ça que je pète un câble. Je suis en train de Nouvelle vague de démissions au bureau.

Et j’apprends, avec stupeur, qu’ils envisagent de recruter quelqu’un pour gérer le digital.
Ils sont déjà 5 personnes !!!
Je ne sais même pas où on va la caser.

Sérieusement, y a pas des besoins ailleurs ?

Pire encore, on m’annonce ce matin que je vais devoir faire une centaine d’envois dans les semaines à venir.
Bah, c’est simple. Je ne ferai que ça. Inutile de me demander de gérer autre chose.
C’est pas comme si j’en pouvais plus de faire ça… J’ai l’impression qu’ils n’attendent que ça que je pète un câble.
Je suis en train de pourrir ici.

Je pense que je vais juste faire la gueule, arrêter de feindre mon enthousiasme pour ces tâches de merde, arriver en retard, partir tôt.
Puisque de toute façon, même quand je me donne au maximum, je suis pas récompensée.

Voilà comment ils auront réussi à faire mourir quelqu’un d’ennui et à gâcher son potentiel (et son avenir).

]]>
2018-10-10T12:06:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/3n41-brouillon Une histoire de carton Je quitte le bureau tôt pour rentrer vers 18h45 ces derniers temps. J'ai l'impression de revivre ! Ça me permet de faire à manger vite fait, d'enchaîner avec une séance de sport courte, deux ou trois tâches ménagères et finir par une série TV avant d'aller au lit. Je tente de changer mon rythme puisque je n'arrive plus à me lever avant 7h depuis au moins 3 ans. Ma motivation est inexistante. Je crois que, quelque part, j'associe inconsciemment le fait de se lever à celui d'aller travailler. J'essaie d'amener progressivement l'arrêt du café quand je suis au bureau au profit Je quitte le bureau tôt pour rentrer vers 18h45 ces derniers temps.
J’ai l’impression de revivre !

Ça me permet de faire à manger vite fait, d’enchaîner avec une séance de sport courte, deux ou trois tâches ménagères et finir par une série TV avant d’aller au lit.
Je tente de changer mon rythme puisque je n’arrive plus à me lever avant 7h depuis au moins 3 ans.
Ma motivation est inexistante. Je crois que, quelque part, j’associe inconsciemment le fait de se lever à celui d’aller travailler.

J’essaie d’amener progressivement l’arrêt du café quand je suis au bureau au profit d’eau infusée.
La dernière fois que j’avais voulu arrêter, j’avais subi de violents maux de tête.
Ces dernières années, ma consommation de café a doublé. Il m’arrive d’en boire jusqu’à 6 grandes tasses dans la journée.

Ce matin, je me suis encore pris la tête avec Kayakee qui est juste venue en m’agressant.

"Pourquoi tu envoies pas mes colis ?
- BONJOUR.
- Je veux pas rentrer en confrontation hein, c’est pour comprendre… Je les ai déposé et ils sont toujours là.
- Bah parce que ce sont TES colis ? J’avais pas compris que je devais les faire...??
- Je comprends pas pourquoi ce serait à moi de les faire ? Je suis que ton back up, c’est pas à moi de faire ça quand tu es là.
- On a créé ton compte pour que tu puisses le faire justement car je ne peux pas tout faire et ça te permet de gérer tes envois.
- Franchement, déjà ça me prend du temps de faire les colis… et c’est toi qui gère les services généraux.
- Euh, moi aussi ça me prend du temps de préparer des envois...je vois pas le rapport, c’est pas parce que c’est moi qui gère, que c’est moi qui fait. Chacun fait ses trucs non ? ça fait 2 ans qu’on fait comme ça.
- ça m’étonnerait fait pas deux ans que je suis là.
- Un an et 10 mois si tu préfères. Peu importe, on a toujours fait comme ça depuis la migration des services postaux. C’est même à ce moment qu’on a fait ton compte pour que tu puisses suivre ton réseau. C’est pour toi hein.
- Oui mais je m’en fiche. Et on en a jamais parlé avant. Ça a jamais été clair que je devais faire mes colis.
- Bah si… on a toujours procédé de cette façon… Pourquoi soudainement, ce n’est pas clair ? Je peux les faire si tu veux mais je te préviens, si j’ai trop d’activités, ils partiront pas, surtout que tu les fais pas au fur et à mesure.
- Franchement la semaine dernière, y avait pas tant que ça.
- Euh excuse-moi, j’ai travaillé au milieu des poubelles et des cartons...J’ai pas arrêté une minute.
- Oui mais c’était exceptionnel avec le déménagement.
- Oui donc il y avait TANT que ça.

Et vas y que je continue à te retourner le cerveau en mode, on a jamais parlé de ça, etc.
Si elle les avait fait au lieu de me baratiner pendant des plombes, on en parlerait déjà plus.

J’en ai fais un. Histoire de.
Je ferai pas les autres. Rien à foutre.

]]>
2018-10-04T17:56:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Ils-vont-comprendre-leur-douleur Ils vont comprendre leur douleur Nouvelle dispute avec Kayakee dans les couloirs mardi matin. Elle m'annonce la veille en fin de journée qu'elle a oublié de me prévenir qu'elle assisterait (ENCORE) à une formation prévue toute la journée et qu'elle ne pourrait malheureusement pas assurer le remplacement. Je l'écris joliment mais c'était plutôt "désolée, j'ai oublié de te prévenir que je serai en formation toute la journée demain donc je te remplacerai pas." J'étais au courant de cette formation depuis le mois de Juin ! Je refuse de croire qu'elle a été avertie en dernière minute pour y participer... En Nouvelle dispute avec Kayakee dans les couloirs mardi matin.

Elle m’annonce la veille en fin de journée qu’elle a oublié de me prévenir qu’elle assisterait (ENCORE) à une formation prévue toute la journée et qu’elle ne pourrait malheureusement pas assurer le remplacement.
Je l’écris joliment mais c’était plutôt "désolée, j’ai oublié de te prévenir que je serai en formation toute la journée demain donc je te remplacerai pas."

J’étais au courant de cette formation depuis le mois de Juin !
Je refuse de croire qu’elle a été avertie en dernière minute pour y participer...
En plus, elle a déjà fait cette formation au moins 4 fois en deux ans, faut pas déconner.

En lisant son email, je l’ai vue passer dans le couloir et l’ai interpellée :

" Je viens de voir ton email, est-ce qu’on pourrait s’arranger pour que tu me remplaces à un autre moment ? Avec tous les déménagements de la semaine dernière, j’ai trop de boulot en retard.
Et pour être tout à fait honnête, mon bureau parlait de lui-même.
Il n’était même plus accessible et la semaine passée, ils m’ont fait travailler au milieu de sacs poubelle.
"Ah.... je sais pas… franchement, cette semaine est horrible pour moi… J’ai énormément de travail...C’est vraiment compliqué.
- Ok, bah je te laisse réfléchir à ton organisation et on en reparle.
- D’accord. Je te redis ça d’ici ce soir."

Naturellement, elle n’est jamais revenue vers moi.
Elle m’a évitée toute la journée et le lendemain, lorsque je suis arrivée, elle avait pris bien soin d’être là avant moi pour s’installer dans le bureau.
Manque de chance, je l’ai croisée devant la machine à café avant qu’elle ne rentre en formation.

" Tu as pu réfléchir alors pour le remplacement ?
- Oui mais je ne vais pas te remplacer. C’est trop difficile pour moi. Ma semaine est trop chargée.
- Je comprends mais de mon côté aussi, c’est chargé et comme tu le sais, je n’ai que ça pour travailler tranquillement.
- Franchement, c’est pas possible....En plus je t’ai remplacée déjà, ça m’a mise en retard...
- Ah bon?
- Oui....euuh...jeudi je crois."

J’attendais qu’elle avance sur ce terrain mais elle savait très bien que c’était miné.
Elle avait coupé la sonnerie de son téléphone, tout le monde l’a vue aller de bureau en bureau pour papoter et l’accueil m’a appelée pour réceptionner des livraisons car personne ne répondait au téléphone.

"Non mais aussi moi je te demande pas de rattraper quand tu es absente."

Nouvelle Erreur.
En effet, elle demande pas.
Elle va directement voir la RH et elles décident sans me consulter que j’aurais pas de remplacement. Puis, c’est à moi de me démerder avec mon travail.

"Bah si tu veux...mais là, c’est trop compliqué pour moi. Je te l’ai déjà dit, c’est mathématique. Je n’ai QUE ce temps de travail MOI quand il te reste toute la semaine de ton côté donc quand c’est supprimé, je n’ai rien...contrairement à toi.
- Bah non...là j’ai plein de trucs...et quoi alors ? Tu veux que j’aille pas en formation, c’est ça ? Je peux demander à ma chef de pas y aller si c’est ce que tu veux hein.
- Non, fais ta formation, y a pas de souci. Il te reste encore 3 jours pour t’organiser comme tu le souhaites.
- Oui, allez c’est bon. Je te remplacerai mercredi.
- D’accord, merci...
- Bah j’ai pas le choix pfff"

Et elle a claqué la porte.

Je ne vois pas pourquoi JE pâtirais de sa mauvaise organisation.
Elle savait depuis longtemps qu’elle devrait assister à cette formation, elle pouvait s’organiser en conséquence.

Mais, je commence à la connaître.
Elle va justifier son retard par le fait qu’elle a du me remplacer.

Alors que, mardi après-midi, elle n’était pas en formation.
J’ai voulu utiliser le bureau pour reporter ma conf call prévue le matin et j’ai eu la surprise de l’y trouver.
Puis, elle a passé des heures complètes à discuter avec Pierre-Paul-Jacques enfermée dans son bureau.
Ma chef l’a d’ailleurs surprise.
Et, je n’ai aucune preuve mais je suis presque certaine que si je demande son historique, elle a passé son temps sur des sites de fringues.

Je sais qu’elle a tenté de parler à ma supérieure.
Elle a longuement téléphoné à la RH et vu le ton de sa chef quand elle s’est adressée à moi ces derniers jours, je suis presque sûre qu’elle est au courant elle aussi. Je m’attends donc à des représailles.

Et je serai préparée.

Si toutefois cela devait poser problème, c’est bien simple, je ferai EXACTEMENT comme elle.
Je n’avancerais dans mon travail QUE sur les temps qui me sont accordés.
Finis les heures supplémentaires, le traitement des emails dans les transports en commun, les journées à courir en faisant plusieurs choses en même temps.
Ils vont comprendre leur douleur.

]]>
2018-09-27T18:08:20+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Couloir-en-ebullition Couloir en ébullition Le suspense est levé après un moment d'ébullition dans les couloirs. Ce grand espace va donc se transformer en une énième salle de réunion. L'intérimaire partagera son bureau avec le Directeur Europe pendant les 5-6 mois où elle sera là. Je vais avoir un ordinateur portable pour avoir un poste "ambulant". Je crois que ma chef voit cela comme une faveur exceptionnelle. Avoir un PC portable démontre que tu occupes un poste important ou je ne sais quoi... L'intégralité de mes dossiers, qui jusqu'à présent se trouvait dans mon service, vont dans la nouvelle salle de réunion. Super Le suspense est levé après un moment d’ébullition dans les couloirs.

Ce grand espace va donc se transformer en une énième salle de réunion.
L’intérimaire partagera son bureau avec le Directeur Europe pendant les 5-6 mois où elle sera là.
Je vais avoir un ordinateur portable pour avoir un poste "ambulant". Je crois que ma chef voit cela comme une faveur exceptionnelle.
Avoir un PC portable démontre que tu occupes un poste important ou je ne sais quoi...
L’intégralité de mes dossiers, qui jusqu’à présent se trouvait dans mon service, vont dans la nouvelle salle de réunion.
Super pratique quand elle sera occupée et que j’en aurais besoin...!
Elle a toujours pas compris que tout ce que je demande, c’est d’avoir un bureau pour bosser tranquille au lieu de travailler dans un couloir.

Je ne trouve même pas les mots pour exprimer ma colère.
Je me demande comment j’ai pu avoir la naïveté de croire que les choses tourneraient peut-être en ma faveur.
Ce qui m’a achevé, c’est quand j’ai renvoyé mon poste à Kayakee pendant que je réorganisais tout et qu’elle a été partout sauf dans son bureau pour éviter de travailler. Elle est allée discuter dans tous les bureaux.
Puis, elle a eu le culot de venir me trouver pour me dire que l’accueil voulait me parler parce que j’avais pas fait le courrier. Tout ça parce qu’elle avait des trucs à envoyer qui ne sont pas partis. Elle avait qu’à le faire ! Elle prend pas d’initiative.
Il est où son beau discours "je vais t’aider cette année, on est là pour s’épauler, n’hésite pas quand tu as besoin d’aide" du mois de Janvier ?
Quelle hypocrisie... ! Je la méprise. Qu’elle aille au diable, j’espère qu’elle va se prendre le boomerang qu’elle a lancé en pleine tronche.

Et d’ailleurs, qu’ils aillent tous se faire voir.
C’est fini. Je ne ferai plus que le strict minimum. Merde à ma conscience professionnelle.

]]>
2018-09-19T18:29:42+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Liberation-du-bureau Libération du bureau J'ai voulu écrire puis me suis ravisée plusieurs fois. Vendredi, je validais mes objectifs quadrimestriels. En réalité, je les ai validés la semaine où ma chef me les a donné, en Mai...puis je me suis ennuyée pendant les 3 mois et demi restants. Heureusement qu'il y avait les ponts de Mai et les vacances estivales. Dans mes prochains objectifs figure le réaménagement complet de nos locaux, notamment suite à la libération du bureau du Directeur Europe. "En effet, j'avais vu qu'il avait disparu de l'intranet. Il a été remplacé par votre homologue italien". - Vous avez J’ai voulu écrire puis me suis ravisée plusieurs fois.

Vendredi, je validais mes objectifs quadrimestriels.
En réalité, je les ai validés la semaine où ma chef me les a donné, en Mai...puis je me suis ennuyée pendant les 3 mois et demi restants.
Heureusement qu’il y avait les ponts de Mai et les vacances estivales.

Dans mes prochains objectifs figure le réaménagement complet de nos locaux, notamment suite à la libération du bureau du Directeur Europe.

"En effet, j’avais vu qu’il avait disparu de l’intranet. Il a été remplacé par votre homologue italien".
- Vous avez remarqué ça, vous ? Quand ?
- Lorsque nous avons reçu la visite du Président et du Conseil d’Administration.
- Je crois que vous êtes la seule à avoir remarqué en France… Peu de personnes sont au courant.
- Donc, que voulez-vous faire de cet espace ?
- Vous allez dire au Directeur EMEA qu’il doit libérer les lieux lundi. Je vous dirais ce qu’on fera plus tard. J’avais besoin de temps pour réfléchir à tout ça mais je ne vous en dis pas plus.
- Ah oui, vous me teasez et puis c’est tout !
- Oui, je veux que les choses soient faites dans l’ordre. Il va y avoir un peu de mouvement donc il faudra avertir les gens au bon moment."

Dans ma tête, un bureau à moi a commencé à clignoter avant qu’elle n’ajoute. "Enfin, les concernés sont déjà au courant de toute façon, c’est pour les autres surtout."
Ok, ok… Toujours pas de bureau pour moi. J’ai compris le message subliminal.

En dehors d’un bureau pour travailler calmement, ce que je voudrais c’est que Kayakee se retrouve avec sa chef.
Cela réglerait bien des choses. Aussi bien du côté de mon service que du sien. Fin des conflits, fini ses manières de petit chef.

Bien sûr, ma chef n’a pas manqué de clore la discussion en disant que c’était hautement confidentiel.

Ce matin, lorsque le service vente est venu me voir en me demandant qui étaient les deux nouvelles recrues à venir, je n’ai pas bien saisi.

" Quelles nouvelles recrues ?
- Le Directeur Europe nous a dit qu’avec deux personnes supplémentaires, on était à l’étroit.
- Pas au courant...!
- Arrête, je suis certaine que tu le sais et que tu ne me dis rien !
- Nan, je savais pas. Mais ça recoupe d’autres infos dont je peux pas te parler tout de suite."

Plus tard, la commère du Marketing est venue me questionner sur le devenir du bureau libre.

"Qu’est-ce qui te fait penser qu’il va se libérer ?
- Je sais pas, le Directeur a l’air d’avoir fait du ménage.
- C’était y a longtemps ! Avant les vacances !
- Il va partir ?
- Euh, un jour oui, sans doute. Je sais pas.
- Ce serait bien qu’on ait plus d’espace quand même.
- Oui, c’est sûr."

Au début, je me suis dis que ça allait dans le bon sens.
Mais plus on m’en parle, de ce fichu bureau, plus je sens que je vais tomber des nues.
En y réfléchissant, il me manque des objectifs à atteindre ce quadrimestre.
S’ils n’y sont pas,c’est que peut-être des recrutements sont en cours.
Ce qui signifierait que mon poste va encore en pâtir et que mon ennui ira bien au delà de ce que je peux imaginer.

Je dois penser positivement.
Le vent va tourner en ma faveur.

]]>
2018-09-17T17:20:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Pas-besoin-d-amis Pas besoin d'amis La soirée avec Tam et Sam était chouette. Je regrette qu'ils habitent si loin désormais. Et en même temps, je repousse beaucoup Tam. Je ne sais pas comment elle peut encore être amie avec moi. Je décline toujours ses invitations, je ne prends pas ses appels bien que nous nous parlions quasi quotidiennement sur messenger, je ne peux pas être présente physiquement lorsqu'elle a besoin de quelqu'un parce qu'elle ne rentre pas dans mon emploi du temps. Parfois, je m'en veux d'être une si mauvaise amie. Parfois seulement. Je suis sociable mais je ne suis pas "ami". Je ne l'ai jamais La soirée avec Tam et Sam était chouette.
Je regrette qu’ils habitent si loin désormais.
Et en même temps, je repousse beaucoup Tam.
Je ne sais pas comment elle peut encore être amie avec moi. Je décline toujours ses invitations, je ne prends pas ses appels bien que nous nous parlions quasi quotidiennement sur messenger, je ne peux pas être présente physiquement lorsqu’elle a besoin de quelqu’un parce qu’elle ne rentre pas dans mon emploi du temps.
Parfois, je m’en veux d’être une si mauvaise amie.

Parfois seulement.

Je suis sociable mais je ne suis pas "ami". Je ne l’ai jamais été.

Quand je remonte le temps, la dernière fois que j’ai eu des amis, c’était en élémentaire.
À mon entrée en sixième, nos chemins se sont séparés. Nous avons évolué différemment.
Ma meilleure amie de l’époque s’est détournée de moi pour traîner avec Karla. Avec un K. Une blonde aux magnifiques yeux bleus, sûre d’elle, exubérante, garçon manqué. Tout le contraire de moi.
Finalement quand j’y pense, c’était toujours moi qui allait chez elle.
Je me rappelle avoir beaucoup envié la fortune de sa famille. J’avais honte de ma maison et de notre situation bien moins aisée que la sienne. Ils avaient une femme de ménage.
Et aujourd’hui, quand je fais les comparaisons,je réalise que, ce n’était que de l’esbroufe.
Ils étaient juste locataires d’une très belle maison et son père était au chômage.

Peut-être que c’est juste que, je n’ai pas besoin d’avoir des amis ?

Je n’attends pas d’avoir des amis pour sortir, passer un samedi soir seule à la maison est un vrai bonheur, je n’attends rien de personne, je ne peux décevoir que moi-même.

Pourtant, quand on subit des coups durs, il est toujours bon d’avoir des amis à ses côtés.
Et quand il faut un binôme en sport, c’est toujours gênant.

Ce soir, nous recevons du monde à la maison. Des amis de Josh. Le cercle d’amis de Josh est devenu le mien.
Il est déjà midi et je n’ai encore rien préparé !

]]>
2018-09-08T12:06:59+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Sentiment-degradant Sentiment dégradant Josh a raison. Il faut que je me détache de Kayakee. C'est plus fort que moi. Lorsque je vois ses objectifs, je ne me peux pas m'empêcher d'être jalouse et dégoûtée qu'on m'ait refusé ce poste. Cela devient maladif. Parfois, j'ai envie de consulter son ordinateur pour voir ses emails, son travail, son anglais, tout ce à côté de quoi je passe. Me rassurer sur son incompétence aussi. Moi qui ai l'impression de régresser chaque jour un peu plus. De perdre mes facultés au fil du temps tant celles-ci sont peu sollicitées. Pire même, j'ai le sentiment, qu'elle, elle progresse. Elle Josh a raison. Il faut que je me détache de Kayakee.
C’est plus fort que moi.
Lorsque je vois ses objectifs, je ne me peux pas m’empêcher d’être jalouse et dégoûtée qu’on m’ait refusé ce poste.
Cela devient maladif. Parfois, j’ai envie de consulter son ordinateur pour voir ses emails, son travail, son anglais, tout ce à côté de quoi je passe.
Me rassurer sur son incompétence aussi. Moi qui ai l’impression de régresser chaque jour un peu plus. De perdre mes facultés au fil du temps tant celles-ci sont peu sollicitées. Pire même, j’ai le sentiment, qu’elle, elle progresse. Elle est challengée, elle apprend, elle évolue positivement.

Je ne sais plus quoi faire pour aller de l’avant ?
Comment dépasser ce sentiment dégradant de jalousie et d’injustice ?

J’essaie de me focaliser sur moi, sur mes propres objectifs mais pour quoi au juste ?
Je suis bloquée ici. J’ai bien compris que je n’évoluerai jamais au delà mes fonctions.

J’ai terminé depuis belles lurettes ce que j’avais à faire.
Une fois de plus, je vais juste rester au bureau plus tard que d’ordinaire et faire semblant. Parce que partir tôt, c’est mal vu.
Ce soir, nous assistons à une spectacle avec Josh.
C’est plus simple de partir directement du bureau que de rentrer à la maison pour revenir.
Je fais juste passer le temps… Nous allons retrouver Tam et Sam sur place. Il me tarde.

]]>
2018-08-31T17:36:12+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Revasser Rêvasser Il me semble m'être déjà répétée une bonne centaine de fois ces mots. Pourtant, je suis chaque fois émerveillée de voir que Josh et moi avons écouté les mêmes choses pendant notre adolescence. Pas les tubes de l'époque, des choses plus spécifiques. Dire qu'à l'époque nous ne faisions que nous regarder dans le blanc des yeux devant la porte de notre prochain cours. Et plus tard, nous avons fréquenté les mêmes lieux et le même monde sans jamais nous recroiser. La vie est quand même vraiment bizarre parfois. Je n'ai rien fait du tout aujourd'hui. Vraiment rien. Je n'ai fait Il me semble m’être déjà répétée une bonne centaine de fois ces mots.
Pourtant, je suis chaque fois émerveillée de voir que Josh et moi avons écouté les mêmes choses pendant notre adolescence. Pas les tubes de l’époque, des choses plus spécifiques.
Dire qu’à l’époque nous ne faisions que nous regarder dans le blanc des yeux devant la porte de notre prochain cours. Et plus tard, nous avons fréquenté les mêmes lieux et le même monde sans jamais nous recroiser.

La vie est quand même vraiment bizarre parfois.

Je n’ai rien fait du tout aujourd’hui.
Vraiment rien.
Je n’ai fait que rêvasser à une autre vie. La chose la plus inutile et ridicule que j’ai sans doute jamais faite.
Et penser à la nourriture...et au sport que je ne fais pas non plus.
Perdre autant de temps à...rien !

]]>
2018-08-26T17:36:28+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Samedi-ennui Samedi, ennui. Samedi. Ennui. En réalité, je ne m'ennuie pas. Je n'ai envie de rien, c'est différent. J'ai regardé les 3 derniers épisodes de ma série du moment, préparé le déjeuner, fait une lessive, joué avec le chat. Voilà tout... J'aimerais faire des photos, danser et faire du stretching mais j'ai mal à une jambe. Je suis en déplacement toute la semaine prochaine. Cela m'angoisse beaucoup. Je vais travailler environ 17h par jour et jouer l'hypocrite avec mes chers collègues. Je crois que c'est au dessus de mes forces mais comme toujours, il me suffira de me mettre en pilote automatique Samedi. Ennui.

En réalité, je ne m’ennuie pas. Je n’ai envie de rien, c’est différent.
J’ai regardé les 3 derniers épisodes de ma série du moment, préparé le déjeuner, fait une lessive, joué avec le chat.
Voilà tout… J’aimerais faire des photos, danser et faire du stretching mais j’ai mal à une jambe.

Je suis en déplacement toute la semaine prochaine. Cela m’angoisse beaucoup.
Je vais travailler environ 17h par jour et jouer l’hypocrite avec mes chers collègues.
Je crois que c’est au dessus de mes forces mais comme toujours, il me suffira de me mettre en pilote automatique et d’agir en robot.
Le pire dans tout cela, c’est que j’ai du préparer un discours pour célébrer mes 5 années dans l’entreprise à l’occasion d’une soirée spéciale. Pitié. Je ne rêve que d’une chose, y annoncer que je quitte cette boîte et les raisons qui me poussent à partir.

Le retour de Kayakee aussi m’a beaucoup stressé cette semaine. Finalement, elle m’a ignoré, tout simplement et c’était très bien comme ça. Je la déteste chaque jour un peu plus d’avoir des choses intéressantes à faire alors que ce n’est qu’une gamine sans diplôme ni expérience. Mais on ne peut pas lui enlever, elle excelle dans l’art de la manipulation.

Je ne crois pas être en mesure de supporter une année de plus comme ça…

EDIT : Finalement, j’ai décidé de danser. Je ne pouvais pas rester à rien faire.
J’ai toujours mal au psoas. Je suis ultra déçue parce que je n’ai rien fait de bien. Je ne sais plus danser.
Ça m’a fait mal. Peut-être que c’est aussi pour ça que je ne voulais rien faire, que je repoussais.
Nous n’avons plus de miroir dans ce nouvel appartement ce qui rend la tâche un peu compliquée pour se corriger.
Et après avoir répété les mêmes mouvements pendant 1h30, j’ai abandonné en me disant que ce n’était pas inné, qu’il faudrait travailler. Ne pas se laisser décourager.

]]>
2018-08-25T14:27:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Pas-fait Pas fait Pas fait les photos, pas fait le sport, pas vu les maisons. Hier matin, j'ai eu un mal de chien à me lever pour le retour au bureau. Rien d'étonnant. Je suis presque sûre que si cela avait été pour autre chose, j'aurais été debout en rien de temps. Je suis arrivée en retard mais je m'en fichais royalement. Séance sportive à la trappe. Partie tôt (enfin, tout est relatif), je me suis dis que je ferai mon sport en fin de journée. Mais le temps de préparer le dîner, il était déjà 20h passées. Je n'avais plus beaucoup de motivation pour le sport. Par je ne sais quel miracle, Pas fait les photos, pas fait le sport, pas vu les maisons.

Hier matin, j’ai eu un mal de chien à me lever pour le retour au bureau.
Rien d’étonnant. Je suis presque sûre que si cela avait été pour autre chose, j’aurais été debout en rien de temps.
Je suis arrivée en retard mais je m’en fichais royalement. Séance sportive à la trappe.

Partie tôt (enfin, tout est relatif), je me suis dis que je ferai mon sport en fin de journée.
Mais le temps de préparer le dîner, il était déjà 20h passées.
Je n’avais plus beaucoup de motivation pour le sport.

Par je ne sais quel miracle, j’ai réussi à me bouger.
Je me répétais que je serai super fière de moi après, que je me sentirai bien, que même si ce n’était qu’un petit peu, c’était mieux que rien du tout.
J’ai eu un mal de chien à faire la séance de 25 minutes. Je me suis arrêtée à la moitié et j’ai enchaîné avec du stretch actif, moins intense pendant une trentaine de minutes.

Je n’aime pas franchement faire du sport après 21 heures mais mon auto-persuasion a été juste.
Je me suis sentie bien ce matin en montant sur la balance.

Je m’étais fixée de passer sous les 61 kilos d’ici la fin du mois d’Août. Je suis à 62, tout pile.
C’est encore possible !

]]>
2018-08-21T12:22:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Besoin-d-espace Besoin d'espace Cela fait des jours que je me dis que je dois aller faire des photos mais il faudrait que je me lève ultra tôt pour être certaine que les rues soient désertes. Seulement, cela me semble parfaitement impossible. Je suis fatiguée. Le soleil se lève aux alentours de 7h mais le ciel est un peu voilé le matin en ce moment. Cela voudrait dire partir de la maison vers 6h20, le temps d'arriver aux endroits qui m'intéressent. Dimanche, peut-être. J'ai trié des vêtements, me reste à savoir quoi en faire, à qui les donner. Vendu un certain nombre de livres. Dans une autre vie, je ne me Cela fait des jours que je me dis que je dois aller faire des photos mais il faudrait que je me lève ultra tôt pour être certaine que les rues soient désertes. Seulement, cela me semble parfaitement impossible. Je suis fatiguée.

Le soleil se lève aux alentours de 7h mais le ciel est un peu voilé le matin en ce moment.
Cela voudrait dire partir de la maison vers 6h20, le temps d’arriver aux endroits qui m’intéressent.
Dimanche, peut-être.

J’ai trié des vêtements, me reste à savoir quoi en faire, à qui les donner. Vendu un certain nombre de livres.
Dans une autre vie, je ne me serais séparée de ces bouquins pour rien au monde.
Les apparences prennent-elles le dessus sur la culture ?

Besoin d’espace, de faire le vide.

J’ai des courbatures. Je voulais refaire du sport aujourd’hui. Peut-être plus tard dans la journée.

J’ai repéré deux maisons pas excessivement chères dans les environs mais nécessitant des travaux.
300k au cumul je dirais. Je suis tentée d’aller voir le quartier. Un petit triangle résidentiel coincé entre deux autoroutes, la nationale et l’aéroport. Je suis presque certaine que c’est la raison principale pour laquelle le prix est au rabais. À défaut d’une alternative satisfaisante…

]]>
2018-08-17T12:13:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Boost Boost J'ai été malade. Des quintes de toux abominables et interminables à m'en couper la respiration. Ça commence, enfin, à se calmer ! Finalement, au bureau, nous avons eu un énorme problème, qui a, par ailleurs, fini de m'achever tant j'étais malade. J'ai prévu de me reprendre. Me redonner un petit coup de boost. Par je ne sais quel miracle, j'ai perdu du poids depuis que nous sommes rentrés. Je suppose que je dois mettre ça sur le compte de la maladie mais j'aimerais pouvoir en tirer quelques bons côtés et continuer sur cette lancée. Ce qui est idiot, c'est que je me suis mise J’ai été malade. Des quintes de toux abominables et interminables à m’en couper la respiration.
Ça commence, enfin, à se calmer !
Finalement, au bureau, nous avons eu un énorme problème, qui a, par ailleurs, fini de m’achever tant j’étais malade.

J’ai prévu de me reprendre. Me redonner un petit coup de boost.
Par je ne sais quel miracle, j’ai perdu du poids depuis que nous sommes rentrés. Je suppose que je dois mettre ça sur le compte de la maladie mais j’aimerais pouvoir en tirer quelques bons côtés et continuer sur cette lancée.

Ce qui est idiot, c’est que je me suis mise dans la tête que j’allais faire mourir de jalousie Miss Kayakee.
Après tout, si c’est ça qui peut me motiver à atteindre mes objectifs...pourquoi pas.
On est loin de jouer dans la même catégorie, ce sera un défi supplémentaire.

En Septembre, je reprends les aériens. Je me réinscris. Même s’il faut tout recommencer depuis le début.

J’aimerais continuer la danse mais j’ai manqué un nombre de cours considérable l’an passé parce que je rentrais trop tard, soit pour des heures supp, soit à cause de ce foutu RER qui marche correctement un trajet sur dix.
Au moins, les aériens, je peux y aller directement en sortant du bureau.

Il faut que je vois avec Tam ce qu’on peut faire pour la suite.

]]>
2018-08-15T14:30:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/2018-08-06-12-18-00 Heads or Tails J'ai eu un retour d'une petite entreprise pour laquelle j'avais postulé il y a quelques semaines. On m'a proposé de me recevoir en Septembre pour un entretien. Le poste est très attirant et dans un domaine qui me correspond tout à fait. Le bémol, c'est qu'il est, a priori, destiné à un premier emploi, en temps partiel, et qu'ils demandent "une grande ponctualité et flexibilité horaire". Comme d'habitude, le salaire n'est pas indiqué. Dans ce milieu, parfois, je me dis, qu'ils se foutent de la gueule du monde. Mais à vrai dire, cela fait longtemps que j'ai remarqué qu'il n'y avait J’ai eu un retour d’une petite entreprise pour laquelle j’avais postulé il y a quelques semaines.
On m’a proposé de me recevoir en Septembre pour un entretien.

Le poste est très attirant et dans un domaine qui me correspond tout à fait.
Le bémol, c’est qu’il est, a priori, destiné à un premier emploi, en temps partiel, et qu’ils demandent "une grande ponctualité et flexibilité horaire".
Comme d’habitude, le salaire n’est pas indiqué. Dans ce milieu, parfois, je me dis, qu’ils se foutent de la gueule du monde.
Mais à vrai dire, cela fait longtemps que j’ai remarqué qu’il n’y avait même plus de fourchette salariale sur les offres d’emploi.
Comme si ce n’était pas un facteur important.

Si le salaire est correct, je donnerais suite. Un temps partiel, cela pourrait être bien.
Par contre, on pourra sans doute dire au revoir à la maison de nos rêves.

Ma collègue n’arrête pas de me dire que tous ceux qui ont quitté l’entreprise le regrettent amèrement.
Nous avons des avantages considérables, c’est vrai.

C’est un choix à faire. Un risque à prendre. Un pari. Pile ou Face.
Perdre plusieurs primes considérables contre un travail plus épanouissant ?
Et si les tâches qu’on me donnait étaient finalement pires ?

Il y a cette autre offre. Deux personnes me l’avaient déjà transmise en me disant que c’était exactement pour moi.
J’avais loupé le coche. Et honnêtement, elle est tellement géniale que je m’étais dis que ce serait inaccessible.
Visiblement, ils cherchent encore alors j’ai tenté ma chance. Celle-là, ce serait un rêve. Ce travail est parfait pour moi sur le papier.
Je ne suis pas particulièrement friande de ce domaine mais les missions proposées sont géniales.

Je suis de retour au bureau cette semaine.
J’ai un paquet de trucs à faire mais pas tant que ça finalement. Ce sera vite bouclé, la routine habituelle.
Je pourrais, soit aller à ma cadence habituelle et terminer demain soir puis faire semblant de travailler le reste de la semaine.
Ou alors, étaler les tâches sur toute ma semaine en travaillant particulièrement lentement.
C’est triste d’en arriver là.

Je vais essayer de voir si je peux faire des trucs perso…

]]>
2018-08-06T12:18:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Material-Girl Material Girl Ce matin, je soupirais à nouveau de désespoir, ma calculatrice en main, en regardant les maisons à vendre dans le secteur. Lassée, j'ai commencé à parcourir mes favoris plus futiles. Josh hallucine chaque fois un peu plus lorsqu'il observe mon navigateur internet. J'y ai un dossier pour chaque catégorie. Tout ce qui m'interpelle ou m'attire est ainsi classé. J'aime bien. Quand viennent les soldes, il me suffit de cliquer sur les choses qui me plaisaient dernièrement et de voir si elles sont soldées ou non. Je n'ai pas l'achat impulsif. Je compare méticuleusement avant d'acheter. Ce matin, je soupirais à nouveau de désespoir, ma calculatrice en main, en regardant les maisons à vendre dans le secteur.

Lassée, j’ai commencé à parcourir mes favoris plus futiles.
Josh hallucine chaque fois un peu plus lorsqu’il observe mon navigateur internet.
J’y ai un dossier pour chaque catégorie. Tout ce qui m’interpelle ou m’attire est ainsi classé.

J’aime bien.

Quand viennent les soldes, il me suffit de cliquer sur les choses qui me plaisaient dernièrement et de voir si elles sont soldées ou non. Je n’ai pas l’achat impulsif. Je compare méticuleusement avant d’acheter.
Et parfois, quelque chose qui m’avait plu sur le moment ne m’attire plus du tout par la suite.

Après avoir vu la vingtaine d’onglets ouverts sur des sacs à main, un portefeuille, des extensions de cheveux et des bagues, je me suis demandée ce que je fabriquais.

L’apparence est tellement importante en ce monde.
Je m’imagine sans doute que cela me permettra de ressembler à X ou à Y. Que soudainement, parce que mes cheveux sont plus volumineux et que je porte un sac avec un prix à trois chiffres, je vais devenir, je ne sais pas, plus attirante, plus enviable, plus riche, plus… quoi au juste ?

Matérialiste.

Au lieu de quoi, ce que j’aimerais c’est perdre du poids (cet éternel recommencement puisque j’ai repris, durant les vacances, tout le poids que je m’étais acharnée à perdre juste avant). Et juste… m’aimer. Pour une fois.

]]>
2018-08-05T14:49:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/La-Theorie-des-Six-Maillons La Théorie des Six Maillons Parfois, je me surprends à vouloir revenir dans notre région natale. Pas pour arriver la queue entre les pattes mais pour faire un retour triomphant dans la micro-société du canton. Il y est si simple d'y atteindre les personnes influentes. Tout le monde se connait. Les familles historiques du secteur, celles qui ont de l'argent, celles qui sont moins populaires, les plus modestes. La vie m'y semble tellement plus facile. J'ai appris récemment que le garçon qui me faisait craquer en maternelle cherchait quelqu'un. Sa famille étant particulièrement aisée, il va au golf du coin pour Parfois, je me surprends à vouloir revenir dans notre région natale.
Pas pour arriver la queue entre les pattes mais pour faire un retour triomphant dans la micro-société du canton.
Il y est si simple d’y atteindre les personnes influentes.

Tout le monde se connait.
Les familles historiques du secteur, celles qui ont de l’argent, celles qui sont moins populaires, les plus modestes.
La vie m’y semble tellement plus facile.

J’ai appris récemment que le garçon qui me faisait craquer en maternelle cherchait quelqu’un.
Sa famille étant particulièrement aisée, il va au golf du coin pour rencontrer quelqu’un de sa stature.
Ça m’a fait rire.

Je ne suis pas particulièrement jolie. Je ne l’ai jamais été. Les traits de mon visage sont grossiers, mon nez est trop long et je n’ai même pas la chance d’avoir les yeux clairs pour rattraper le tout.
Je le suis encore moins depuis quelques années avec le poids accumulé mais, adolescente, j’étais si confiante et assurée que la plupart des garçons fantasmaient dangereusement sur moi. Je les éconduisais sans ménagement, concentrée à quitter le coin le plus vite possible.

À l’époque (et j’imagine que c’est encore le cas, je devrais demander à ma soeur), les jolies filles ne cherchaient qu’à épouser les fils les plus riches de la région.

Ma mère est partie après son bac comme je l’ai fait.
Le monde est si petit qu’elle a travaillé exactement là où Josh travaille désormais...40 ans plus tard.
Elle a fait le choix de revenir. Mes parents se sont rencontrés au bal du village.
C’est si...cliché. On dirait une série teenage américaine.

Puis, je me souviens pourquoi j’ai décidé de partir.
Marre des ragots, de croiser toujours les mêmes visages, de réaliser que, même lorsqu’on fait de nouvelles rencontres, nous avons malgré tout des connaissances communes.
Nous ne sommes finalement qu’à six maillons de n’importe qui dans le monde.

L’arrivée dans la capitale m’a offert l’anonymat et la culture dans un monde où l’Internet n’était pas encore si développé. Je levais les yeux au ciel quand j’entendais ces gamins de riches me sortir qu’ils se fichaient de leurs études car leur avenir était tout tracé. Ils reprendraient l’affaire familiale. Tout ce que je voulais à 16 ans, c’était découvrir Paris, parcourir les musées, admirer l’architecture, voir le monde, apprendre. J’avais une curiosité sans limite et une soif de savoir.

Naturellement, rien ne s’est vraiment passé comme je l’avais imaginé.

Jamais je n’aurais pensé me mettre en couple avec quelqu’un de la région !
Pourtant, Josh est rentré dans ma vie, pour de vrai cette fois, 9 ans après notre première rencontre au lycée.

]]>
2018-08-04T20:27:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Etre-perfectionniste-et-exigeant-c-est-chiant Etre perfectionniste et exigeant, c'est chiant. Ces vacances loin du quotidien ont été un vrai bonheur. J'avais mis les points sur les i dès notre départ. Pourtant, malgré cette mise au point, il m'a fait pleurer un soir. Je nous avais préparé une liste de choses à faire, les trajets de bus idéaux pour aller voir les sites d'intérêt, ce genre de trucs. Me voyant tout noter, Josh m'avait alors dit qu'il ne voulait pas partir en vacances pour courir à droite et à gauche. Nous partions pour nous reposer. Inutile de me fatiguer avec ce programme de visites (qui n'en était pas vraiment un, par ailleurs). Il a brièvement Ces vacances loin du quotidien ont été un vrai bonheur.

J’avais mis les points sur les i dès notre départ.
Pourtant, malgré cette mise au point, il m’a fait pleurer un soir.

Je nous avais préparé une liste de choses à faire, les trajets de bus idéaux pour aller voir les sites d’intérêt, ce genre de trucs. Me voyant tout noter, Josh m’avait alors dit qu’il ne voulait pas partir en vacances pour courir à droite et à gauche. Nous partions pour nous reposer. Inutile de me fatiguer avec ce programme de visites (qui n’en était pas vraiment un, par ailleurs). Il a brièvement mentionné la piscine et son problème de peau avec l’eau salée et le soleil.

Je lui avais rétorqué assez sèchement que si c’était pour dormir jusqu’à midi avant d’aller flâner au bord de la piscine, je n’avais pas besoin d’aller sur une île paradisiaque. Il me suffisait de faire 15 minutes à pieds pour aller à la piscine municipale de notre ville. Ça ne servait à rien de parcourir tant de kilomètres pour rester enfermés dans un hôtel. J’avais bien l’intention de profiter du dépaysement et de me baigner dans la mer, libre à lui de me suivre.

C’est ce qui a précipité notre dispute j’imagine.

C’était notre troisième ou quatrième jour sur l’île, je crois.
Il tenait absolument à ce que nous sortions dans le quartier animé.
Nous avons bu un cocktail au bord de la mer puis des shooters avant de nous diriger vers des rues plus festives. Je me sentais déjà euphorique, prête à rire de n’importe quoi.

Josh avait eu le droit à des histoires qui, j’imagine, l’avait fait rêver lorsqu’il était étudiant et que ses camarades de classe étaient tous partis là-bas ensemble sans lui. Il m’en avait rabattu les oreilles à plusieurs reprises. Aussi, lorsqu’il a insisté pour y aller, je l’ai suivi sans discuter.

Sauf que, lorsque nous sommes arrivés, pour je ne sais quelle raison, il s’est mis à me demander ce que je voulais faire. Je n’arrêtais pas de lui dire qu’on ferait ce qui lui plairait. C’était son envie, à lui, pas la mienne. Je lui répétais que je le suivrais sur ce coup-là et il ne cessait de me questionner pour savoir où aller et quoi faire et je n’en avais aucune idée !

Puis, d’un coup, après que j’ai eu commandé des frites pour me remplir l’estomac, histoire de préparer la soirée qui s’annonçait, il m’a lancé un méchant "allez c’est bon, on rentre."
Il n’arrêtait pas de dire que j’étais coincée, qu’il fallait faire ça avec des potes et que c’était nul avec moi, qu’après on ferait pas ce que j’avais prévu le lendemain, qu’il se pliait toujours aux quatre volontés de tout le monde mais qu’on faisait jamais ce que lui voulait, qu’après je lui ferais payer en boudant toute la journée, que je dirais qu’on avait "gâché une journée" à traîner.

Quelque part, il avait entièrement raison. Je ne lui aurais pas reproché mais, si le lendemain nous étions restés dans la chambre d’hôtel en mode zombie à ne rien faire, ça m’aurait rendu folle !

Je déteste les lendemains de soirée arrosée rien que pour ça.
Tout le monde semble tourner au ralenti sauf moi.
Chaque minute doit être exploitée dans mon quotidien. Je réalise en l’écrivant que c’est presque effrayant…

Je me souviens encore que, dans une vie qui me semble désormais tellement lointaine, je voulais abolir le dimanche. C’est une journée que je trouvais sans intérêt. Les boutiques fermées, on pensait déjà au lundi.
Les dimanches me paraissaient interminable d’ennui. Maintenant que je suis dans la vie active, une semaine sans dimanche me semblerait particulièrement déprimante.

Il a du dire d’autres choses blessantes dont je ne me souviens plus précisément. Seulement qu’à un moment, sur le chemin du retour, il m’a donné la carte de la chambre pour rentrer, sans lui, et que je suis arrivée dans l’ascenseur des larmes plein les joues.

Le lendemain, j’ai agi comme si rien de tout cela ne s’était produit. Envolé en un battement de cils.
Nous aurions pu rentrer dans n’importe quel club et danser (même si la musique techno n’est pas vraiment ce dont nous avons l’habitude). Au lieu de quoi, il a préféré ruiner la nuit avec des remarques acerbes. Inutile de revenir sur ce moment. Je sais qu’il n’a pas la même sensibilité à l’alcool que moi. Il a tendance à avoir l’alcool triste.

Le reste du séjour a été rafraîchissant de petits moments à deux exquis et de bonheurs partagés.

Sur le bateau à pleine vitesse, sur les terrasses de restaurants ou avec une bouteille de rosé au bord de la mer, dans l’exploration des fonds marins avec nos masques, à suer à grosses gouttes en parcourant un paysage désertique, à chercher de l’eau dans un village fantôme, rire bêtement dans le bus, admirer l’eau turquoise, se tartiner de crème solaire, étudier ingénieusement le sens du vent pour faire sécher nos maillots de bain humides dans la seule chambre sans balcon de l’hôtel, ou encore comparer nos traces de sandales en riant.

Nous sommes rentrés il y a 4 jours déjà. La chaleur ici m’assomme et, si j’ai été extrêmement active durant deux jours à m’affairer à laver, ranger, trier et faire toutes ces petites choses que je n’ai pas le temps de faire quand je travaille, je n’ai strictement rien foutu hier et aujourd’hui.

Enfin si, j’ai passé un temps considérable à essayer de monter une vidéo potable de nos vacances sans parvenir à obtenir un résultat satisfaisant. Etre perfectionniste et exigeant, c’est chiant.

]]>
2018-08-03T18:46:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/lefautif Le fautif L'autre jour, Zabou me rapportait que son chef lui avait demandé des informations concernant le règlement d'une facture impayée. Elle avait naturellement transféré la demande au service marketing en mettant son chef en copie ce qu'il lui a reproché en lui disant que s'il avait voulu, il serait allé questionner le marketing directement. Je pense qu'elle n'a pas compris qu'il voulait qu'elle se renseigne discrètement sur le fautif. Et il se trouve que le fautif...je vous le donne en mille, c'est Kayakee. Sauf que lorsque la chef produit a questionné Kayakee, elle a viré le chef de L’autre jour, Zabou me rapportait que son chef lui avait demandé des informations concernant le règlement d’une facture impayée.

Elle avait naturellement transféré la demande au service marketing en mettant son chef en copie ce qu’il lui a reproché en lui disant que s’il avait voulu, il serait allé questionner le marketing directement. Je pense qu’elle n’a pas compris qu’il voulait qu’elle se renseigne discrètement sur le fautif.

Et il se trouve que le fautif...je vous le donne en mille, c’est Kayakee.

Sauf que lorsque la chef produit a questionné Kayakee, elle a viré le chef de Zabou des copies carbones afin de la protéger.
Kayakee a bien compris qu’il fallait qu’elle se rapproche des chefs produits pour évoluer dans la société. Elle me débecte chaque jour un peu plus.
Et encore une fois, elle s’en sort à bon compte.

]]>
2018-07-13T12:00:00+02:00