From now on http://fromnowon.journalintime.com/ Parce que ma vie commence maintenant... fr 2018-11-29T12:02:00+01:00 http://fromnowon.journalintime.com/3nqg-brouillon Pas dans ma nature Hier, j'expliquais à Zabou qu'elle allait devoir me remplacer vendredi pendant mon absence car Kayakee n'était pas disponible. Elle a refusé. "Ça fait pas parti de mes prérogatives et en plus, Kayakee s'est incrustée à ce truc JUSTE pour pas être au bureau, tellement elle a rien à foutre ici." J'ai ri dans ma barbe. Si elle commence à s'en apercevoir, est-ce que d'autres s'en rendent compte aussi ? Hier après-midi, elle est revenue au bureau vers 14h puis s'est absentée jusqu'à 15h30. Ensuite, j'étais avec le DirCo dans le fameux bureau dont les fenêtres donnent sur son Hier, j’expliquais à Zabou qu’elle allait devoir me remplacer vendredi pendant mon absence car Kayakee n’était pas disponible.
Elle a refusé.

"Ça fait pas parti de mes prérogatives et en plus, Kayakee s’est incrustée à ce truc JUSTE pour pas être au bureau, tellement elle a rien à foutre ici."

J’ai ri dans ma barbe. Si elle commence à s’en apercevoir, est-ce que d’autres s’en rendent compte aussi ?

Hier après-midi, elle est revenue au bureau vers 14h puis s’est absentée jusqu’à 15h30.
Ensuite, j’étais avec le DirCo dans le fameux bureau dont les fenêtres donnent sur son poste de travail. Elle regardait des vidéos sur YouTube...
Quand le fouineur de la boîte va s’installer dans le bureau adjacent, je suis presque sûre qu’il va observer depuis sa fenêtre.
J’ai hâte. Je me sens méchante mais j’aimerais bien qu’ENFIN, on comprenne qu’elle se moque du monde.
Qu’on peut pas dire à qui veut l’entendre qu’on est débordé, qu’on aille se plaindre aux Ressources Humaines de toutes les misères du monde, refuser d’aider les gens sous prétexte qu’on a trop de boulot alors qu’on passe son temps à rien faire. Tout ce qui sort de sa bouche n’est que mensonge.
Au final, son poste est une aberration.

Zabou me disait d’arrêter de me démener pour ce taf alors que je n’étais pas gratifiée.
Elle m’a répété ce que, déjà, je voulais faire : m’occuper des tâches qu’on me demande en extra uniquement pendant les heures qui m’ont été attribuées et pas en dehors. Mais, je peux pas. C’est pas dans ma nature.

]]>
2018-11-29T12:02:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Quelque-chose-n-importe-quoi Quelque chose, n'importe quoi Hier matin, j'appelais Maman pour savoir s'ils avaient passé un bon week-end. Elle avait l'air un peu déprimée. Je n'ai pas tardé à apprendre que Smile était à l'hôpital. Il souffre beaucoup. Il n'y a plus d'espoir. Ils ne savent pas exactement ce qu'il a. Juste qu'il n'a plus que quelques semaines. Soit c'est foudroyant, soit c'est à un stade déjà très avancé. Toute la famille est venue lui rendre visite. Il a pris rendez-vous avec le notaire... Je me suis demandée si, un court instant, je n'avais été directement liée à lui la nuit dernière. Ça a l'air un peu crétin dit Hier matin, j’appelais Maman pour savoir s’ils avaient passé un bon week-end.
Elle avait l’air un peu déprimée.
Je n’ai pas tardé à apprendre que Smile était à l’hôpital. Il souffre beaucoup.
Il n’y a plus d’espoir. Ils ne savent pas exactement ce qu’il a. Juste qu’il n’a plus que quelques semaines.
Soit c’est foudroyant, soit c’est à un stade déjà très avancé.
Toute la famille est venue lui rendre visite. Il a pris rendez-vous avec le notaire…

Je me suis demandée si, un court instant, je n’avais été directement liée à lui la nuit dernière.
Ça a l’air un peu crétin dit comme ça...mais c’était trop bizarre.
Cette sensation de mort imminente. Ma surprise de tenir debout. La lourdeur de mon corps.

Je ne sais pas si j’ai envie d’aller le voir à l’hôpital.
Égoïstement, je ne voudrais pas avoir ce souvenir de lui.
Je voudrais garder son sourire et sa bonne humeur dans mon cœur.
Mais, je m’en voudrais de le laisser seul dans un moment comme celui là.
J’espère que je vais réussir à aller le voir.

Et, peut-être, aussi fou que cela puisse paraître, réussir à avoir cette connexion à nouveau.
Lui envoyer… de la joie, de la sécurité, je ne sais pas. Quelque chose, n’importe quoi.

]]>
2018-11-27T21:10:08+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Lourdeur Lourdeur Hier soir, j'ai vécu un épisode très étrange. Je n'avais pas franchement fait grand chose de ma journée. J'avais assisté à un atelier dédié aux étirements toute la matinée duquel je suis sortie légère et détendue. Puis, avant de reprendre les transports en commun, je suis allée traîner dans les boutiques alentour pour profiter de quelques réductions sur ma crème hydratante. Il était pas loin de 14h30. J'avais super faim alors j'ai décidé de faire un crochet par le restaurant pour prendre des hamburgers maison à emporter avant de remonter jusqu'à la maison. Une fois Hier soir, j’ai vécu un épisode très étrange.

Je n’avais pas franchement fait grand chose de ma journée.

J’avais assisté à un atelier dédié aux étirements toute la matinée duquel je suis sortie légère et détendue.
Puis, avant de reprendre les transports en commun, je suis allée traîner dans les boutiques alentour pour profiter de quelques réductions sur ma crème hydratante.
Il était pas loin de 14h30. J’avais super faim alors j’ai décidé de faire un crochet par le restaurant pour prendre des hamburgers maison à emporter avant de remonter jusqu’à la maison.
Une fois rentrée, je me suis affalée devant un film de Noël un peu nul sur Netflix.
J’avais hyper mal à la tête. Je ne sais pas si c’était les étirements pendant deux heures ou toutes ces odeurs de parfums et de crèmes pendant mon lèche-vitrine mais ça m’a obligée à aller m’allonger sur le lit.
Josh est venu me voir vers 18h parce que je m’étais à moitié endormie.

Je me suis tirée du lit vers 18h30 parce que le chat me réclamait des croquettes. J’ai réussi à me bouger pour m’occuper du linge. Josh m’a demandé ce qu’on mangeait. Je lui ai dit que j’avais pas très faim pour le moment parce qu’on avait mangé tardivement. il s’est préparé un bol de céréales. J’ai râlé parce que du coup, moi, j’allais juste me faire voir si jamais je voulais manger quelque chose. Au final, j’ai atterri une nouvelle fois sur le canapé pour regarder Les Tuches.

Je pense que je me suis endormie assez rapidement mais très vite, j’ai été réveillée par une sensation étrange.
Josh jouait à la console à côté de moi.
Je sentais mes bras s’engourdir. J’avais l’impression qu’ils me pesaient. Mais c’était très différent de la sensation qu’on éprouve quand on a des fourmillements parce qu’on s’est endormi sur son bras et qu’on a coupé la circulation du sang. Je me sentais mal. Comme si j’avais un énorme poids sur le corps. J’ai bougé mes bras sans difficulté mais j’avais la sensation qu’ils étaient extrêmement lourds.
Je me sentais partir et en même temps, je luttais parce que j’avais peur de me réveiller et de découvrir que j’avais perdu l’usage de mes bras durant la nuit. Je me suis levée pour aller chercher une bouteille d’eau. J’ai été presque surprise de voir que je tenais debout, que j’avançais, mais je sentais que mon équilibre était précaire, que je pouvais basculer à tout moment.
Après être restée un moment dans le noir, j’ai entendu la respiration régulière de Josh à mes côtés, signe qu’il s’était endormi et je me suis dis "oh si je meurs cette nuit, après tout tant pis, qu’est-ce que ça peut bien faire ?" et je me suis laissée engloutir par le sommeil.

]]>
2018-11-26T11:03:31+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Montagnes-russes Montagnes russes En ce moment avec Josh, on regarde des épisodes de Friends pendant le repas. On s'en lasse pas. De temps en temps, on se dit qu'on va se refaire toutes les saisons depuis le début. On ADORE. J'aime beaucoup ce moment entre nous mais je peux pas m'empêcher de me dire que ça me fait perdre du temps. Je m'en veux de penser ça. Quand je rentre à une heure normale du bureau, le temps de préparer le repas, manger, débarrasser, nettoyer vite fait la cuisine, il est déjà pas loin de 21h30. J'ai absolument pas profité de ma journée. Métro-Boulot-Dodo. Mon humeur joue les montagnes En ce moment avec Josh, on regarde des épisodes de Friends pendant le repas. On s’en lasse pas.
De temps en temps, on se dit qu’on va se refaire toutes les saisons depuis le début. On ADORE.

J’aime beaucoup ce moment entre nous mais je peux pas m’empêcher de me dire que ça me fait perdre du temps. Je m’en veux de penser ça. Quand je rentre à une heure normale du bureau, le temps de préparer le repas, manger, débarrasser, nettoyer vite fait la cuisine, il est déjà pas loin de 21h30.
J’ai absolument pas profité de ma journée. Métro-Boulot-Dodo.

Mon humeur joue les montagnes russes.

Hier, j’étais fière de moi.
J’avais préparé le dîner la veille. Aussi, même si je suis rentrée tard, il n’y avait plus grand chose à faire et à 20h30, j’ai pu enchaîner une séance de sport et du yoga avant d’aller me coucher et de dormir profondément sans me réveiller une seule fois au milieu de la nuit.

Aujourd’hui, c’est la déprime qui revient.
J’ai eu un entretien téléphonique pour un travail totalement impromptu.
Mon téléphone a sonné avec un numéro inconnu. J’ai rappelé en sortant du métro. C’était pour un job et on a conduit l’entretien en anglais alors que j’étais dans la rue, dans un quartier bruyant que je connaissais à peine ? J’étais pas préparé à assurer ça. Je ne me souvenais même plus de cette offre d’emploi tellement j’avais envoyé de CV la semaine dernière !
Le mec m’a direct proposé 36k en me disant que c’était déjà un gros effort de leur côté. J’ai dit que j’allais réfléchir...C’est dans le Nord, sur une ligne pénible. Pourquoi ce sont pas les sociétés à proximité de mon domicile qui rappellent ? Pourquoi faut-il que ce soit un truc super galère ?

C’est une boîte assez énorme et prestigieuse mais, je sais pas, je le sens pas plus que ça. Peut-être que j’ai juste peur de faire une connerie monumentale ? Quand je vois que Rick qui est parti depuis 2 ans essaie par tous les moyens de revenir, l’herbe ne semble finalement pas plus verte ailleurs…

À cela s’est ajoutée la tentative, échouée heureusement, de trois gamins pickpockets dans l’avenue touristique, pendant que j’étais au téléphone donc. Je les ai repéré direct. Je les surveillais dans le reflet des vitrines.

Et puis, j’ai mangé du fromage sur une tranche de pain et un yaourt avec un cookie…

]]>
2018-11-20T22:45:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/3nmm-brouillon Culture de l'Entreprise J'ai été agréablement surprise par le comportement de Kayakee la semaine dernière. Et, aussi triste que cela puisse paraître, je me demande ce qu'elle mijote. Je suis méfiante. Je me dis que ce soudain élan de gentillesse cache quelque chose. Elle va forcément me rouler dans la farine à un moment ou à un autre. Je crois que j'en ai pas parlé mais nous avons remanié les bureaux. Elle partage désormais son bureau à temps complet avec une nouvelle recrue. J'en avais rêvé, c'est arrivé ! Pour moi, cela arrangera bien des choses. Notamment sur son comportement vis à vis de J’ai été agréablement surprise par le comportement de Kayakee la semaine dernière.
Et, aussi triste que cela puisse paraître, je me demande ce qu’elle mijote. Je suis méfiante. Je me dis que ce soudain élan de gentillesse cache quelque chose. Elle va forcément me rouler dans la farine à un moment ou à un autre.

Je crois que j’en ai pas parlé mais nous avons remanié les bureaux.

Elle partage désormais son bureau à temps complet avec une nouvelle recrue.

J’en avais rêvé, c’est arrivé !
Pour moi, cela arrangera bien des choses.

Notamment sur son comportement vis à vis de moi. Plus vraiment moyen de faire semblant de me remplacer désormais.
Le bureau n’est plus aussi isolé qu’avant et il n’est plus aussi aisé de prétendre qu’on est débordé. Cela se voit et s’entend…

Naturellement, lorsqu’elle est arrivée, elle a décidé de changer le bureau de sens, prétextant une histoire de prise électrique problématique. Cela n’a jamais été un souci pour la personne qui occupait le bureau avant elle, c’est juste que de cette façon, on a plus une vue plongeante sur son écran d’ordinateur lorsqu’on passe devant le bureau. Aussi, elle peut continuer à glander sans se faire griller. Sauf que cette fois, tout le monde a compris son manège. La RH elle-même lui a fait comprendre que c’était très moyen. D’autant plus que la nouvelle recrue se retrouve avec un espace d’à peine 2m² et doit se faxer entre son poste de travail et le mur. Pas sympa. Mais bon, Kayakee n’a jamais été qu’égoïste.

Vendredi soir, alors que j’étais dégoûtée d’être encore là à classer des dossiers chez le DirCo à 18h passées, je la voyais par la fenêtre faire défiler des photos. Ce devait être Instagram ou Facebook. Et je me demandais pourquoi elle restait là. Volontairement. À rien faire.

Je ne comprends pas la culture de l’entreprise en France.
Je veux dire, pour moi, si tu es encore là après l’heure où tu es théoriquement censé partir, c’est que tu n’as pas été assez efficace dans ta journée. Mais non, pour ton boss, c’est que "ouh la la, tu es débordé, tu as une quantité de travail incroyable, tu bosses comme un dingue, tu vis pour ton entreprise !"... Alors que, franchement, soyons honnêtes 5 minutes...la plupart des gens branlent rien et font semblant de bosser la moitié de la journée, moi y compris !
Je trouve ça triste…

]]>
2018-11-19T16:03:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Incapable Incapable Je suis déçue de moi-même. Nous ne sommes que mercredi et j'aimerais déjà rayer cette semaine du calendrier. Prétendre qu'elle n'a jamais existé. Je suis littéralement épuisée et je viens d'engloutir un pot de nougat chinois. Je sens le sucre sur mes dents. Je me dis que je n'arriverais jamais à atteindre mes objectifs. Jamais. Je baisse les bras à la moindre difficulté. J'y arrive pas. Je voudrais rentrer tôt mais cela ne fonctionne pas. Je voudrais me lever tôt mais c'est insurmontable. Aucune ne mes candidatures ne portent ses fruits. Pas moyen de faire machine arrière Je suis déçue de moi-même.

Nous ne sommes que mercredi et j’aimerais déjà rayer cette semaine du calendrier.
Prétendre qu’elle n’a jamais existé. Je suis littéralement épuisée et je viens d’engloutir un pot de nougat chinois.
Je sens le sucre sur mes dents.

Je me dis que je n’arriverais jamais à atteindre mes objectifs. Jamais.
Je baisse les bras à la moindre difficulté. J’y arrive pas.
Je voudrais rentrer tôt mais cela ne fonctionne pas. Je voudrais me lever tôt mais c’est insurmontable.
Aucune ne mes candidatures ne portent ses fruits. Pas moyen de faire machine arrière avec mon corps.
Je n’arrive pas à tout concilier. Les journées ne me semblent jamais suffisamment longues.

Juste, là, maintenant, je ne trouve pas la force de continuer tout ce cinéma.
Je ne me sens pas capable. J’ai plus la force. Je me sens...découragée.

]]>
2018-11-14T22:14:23+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Maladif Maladif La semaine dernière a été très compliquée à gérer. En début de semaine, Josh a fait un genre de gastro d'après le médecin. Mais personnellement, je soupçonne plutôt le fait qu'il se crée des problèmes gastriques et intestinaux parce qu'il se stresse pour je ne sais quelles raisons obscures. En vrai, la veille au soir, il avait quelques verres dans le nez. Il n'arrêtait pas de dire qu'il voulait pas aller bosser le lendemain et rester en vacances. Je n'ai pas trop aimé comment il a essayé de me rabaisser pour mieux se grandir alors que, je sais ce qu'il traverse, même si La semaine dernière a été très compliquée à gérer.

En début de semaine, Josh a fait un genre de gastro d’après le médecin.
Mais personnellement, je soupçonne plutôt le fait qu’il se crée des problèmes gastriques et intestinaux parce qu’il se stresse pour je ne sais quelles raisons obscures.

En vrai, la veille au soir, il avait quelques verres dans le nez.
Il n’arrêtait pas de dire qu’il voulait pas aller bosser le lendemain et rester en vacances.
Je n’ai pas trop aimé comment il a essayé de me rabaisser pour mieux se grandir alors que, je sais ce qu’il traverse, même si j’ai du mal à le comprendre.
Ce n’était pas nécessaire. J’ai juste pris la mouche parce que je le trouvais injuste.
En gros, lui était responsable, gérait son équipe et des budgets considérables et moi… je pouvais pas comprendre parce que… je sais pas ?
Je pense qu’il sait même pas exactement ce que je fais comme travail en vrai.

"Non mais tu peux pas comprendre, je suis plus haut placé que toi, j’ai 4 personnes à gérer, je suis manager, j’ai des comptes à rendre quand ça se passe mal.
- Tout le monde a des comptes à rendre à quelqu’un quand ça se passe mal au travail...
- Oui mais c’est MOI le responsable. Tu te rends pas compte des enjeux énormes, des grosses sommes d’argent...
- Ah.
- Ouais, c’est bon, j’arrête de te parler, tu comprends pas de toute façon.
- Mais si je comprends, moi aussi j’ai des enjeux financiers, des équipes avec lesquelles jongler, des objectifs et c’est difficile...
- Non, t’imagines pas toute la pression qu’il y a sur mes épaules, c’est énorme.
- J’ai du mal à comprendre en quoi tu ressens une pression exactement. A la fin de la journée, c’est fini. Demain est un autre jour non ? Tu as pas vraiment de suivi ni rien qui va au delà de quelques jours.
- Bah si ! C’est beaucoup de gestion !
- Ah bon… De toute façon, il faut que tu arrêtes de te rendre malade pour ce travail, ils s’en foutent de leur côté eux ! C’est pas toi qui est responsable. Pourquoi tu te mets la pression comme ça ?
- Si, c’est à moi qu’on demande pourquoi ça n’a pas été, pourquoi ça n’a pas été fait, pourquoi ceci et pourquoi cela.
- Bah peut-être mais c’est pas à toi de répondre ! C’est pas toi qui fait le travail derrière, tu supervises les opérations sur place, c’est tout. Le reste, si ça fonctionne pas, ce n’est pas TA faute.
- C’est bon, j’arrête, tu m’énerves, tu comprends rien.

Je voulais pas rentrer plus en détail dans cette conversation. Il avait envie de parler, j’étais prête à l’écouter mais il était à la fois agressif et sur la défensive alors que j’essayais de le faire relativiser. Je déteste quand il est comme ça.
Je n’arrive pas à comprendre parce qu’il ne m’explique pas. Je ne vois pas les enjeux. Je ne vois pas l’argent engagé.
Quand j’y pense, je m’y suis trop mal prise. J’espère qu’on aura d’autres occasions.

Je suis rentrée tard tous les soirs pour diverses raisons. Des courses, des colis à expédier.
Le summum étant mercredi soir. J’avais décidé d’aller à la salle.
Je suis rentrée à la maison vers 22h30 pour l’entendre me demander ce qu’on mangeait. Ça m’a saoulée.
Vaisselle pas faite, linge toujours étendu de la veille....Je lui ai préparé un truc vite fait en lui déposant devant son écran sans manquer d’ajouter "voilà, ça m’a pris 10 minutes, bonne nuit." Il a pas du tout aimé.

Vendredi matin, Josh m’a appelé depuis le secrétariat pour me dire qu’il rentrait car il se sentait mal. Il blâmait le repas de la veille que nous avions pris à emporter car j’étais, encore une fois, rentrée tardivement et que personne ne voulait faire à manger. Mais, je continue à penser que c’est le stress qui lui cause des problèmes.

Le soir, en rentrant, j’ai remarqué qu’un truc clochait avec le chat. Il m’a dit que je m’inquiétais trop, que je devais arrêter d’être sur son dos sans arrêt à le surveiller. Samedi après-midi, il a finalement admis qu’effectivement le chat n’était pas en forme.

Dimanche matin, nous avons du appeler le vétérinaire de garde pour une intervention chirurgicale en urgence.
Prochaine fois, peu importe le problème, je m’écoute et me fis à mon jugement.

Au final, le soir, il jouait tranquillement sur la console avec ses potes.
Pendant ce temps, j’ai préparé le repas, la vaisselle, nettoyé les vomis et pipis du chat en même temps, surveillé celui-ci parce que les effets de l’anesthésiant se dissipait, protégé tous les meubles et essayé tant bien que mal de nettoyer le sang que le chat laissait sur son passage.
Il arrêtait pas de dire qu’il devait pas aller dans la chambre mais il surveillait rien du tout.
J’avais des contractions utérines assez fortes. J’ai commencé à sentir le sang couler le long de mes cuisses.
Du coup, j’ai aussi du nettoyer mon propre sang sur le sol...
Au bout d’un moment, j’ai pété un câble. J’en pouvais plus.
J’étais debout depuis 4h10 parce que je m’inquiétais pour le chat et j’étais épuisée.
J’ai tout laissé en merde et je suis allée me doucher.

Au final, Josh est venu en me demandant pourquoi je m’énervais.

"Bah parce que je dois tout faire et être partout en même temps
- Fallait me demander...Et dis pas que j’ai mon casque hein.
- Bah si...c’est ça, le problème. Pourquoi est-ce que je dois te demander ? Tu vois rien ? Tu te doutes pas que je galère à tout gérer, à essayer de penser à tout ?
- Pourquoi tu demandes pas de l’aide ?
- Pourquoi tu prends pas d’initiatives ? Pourquoi je devrais superviser et te dire quoi faire ?"

Ensuite, il m’a dit que j’étais méchante que je le stressais, qu’il avait de nouveau mal au ventre, que je le faisais se sentir mal !
Hum...Coupable peut-être ?

Avant, quand je lui demandais d’enlever le linge du séchoir, il enlevait le linge, le pliait et posait tout sur le lit.
J’avais du faire remarquer que c’était bien de le ranger dans l’armoire aussi.

"Mais je sais pas où tu ranges tes trucs !
- Oh arrête un peu ! Y a des piles ! Une pile de pull, une pile de pantalon,... tu peux deviner facilement quand même...!"

Tam arrête pas de me parler de charge mentale et d’autres trucs dans le genre.
C’est quand même vraiment chiant tout ça.

]]>
2018-11-12T16:24:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Reponse-aux-mails Chers Lecteurs J'ai reçu plusieurs mails ces dernières semaines. Autant la plupart sont constructifs et je suis ravie de les lire, même si je les laisse sans réponse. Ils me permettent de prendre du recul et de réfléchir. Toujours intéressant d'avoir un point de vue extérieur et objectif. Autant d'autres sont nettement moins agréables, bourrés de jugements, de dénigrement totalement gratuit et inutile. Mais bon, c'est le jeu, je sais que je m'expose aussi aux détracteurs. Beaucoup sont anonymes donc je vais répondre brièvement ici. J'écris avant tout à moi et POUR moi. Même si, je le J’ai reçu plusieurs mails ces dernières semaines.

Autant la plupart sont constructifs et je suis ravie de les lire, même si je les laisse sans réponse.
Ils me permettent de prendre du recul et de réfléchir.
Toujours intéressant d’avoir un point de vue extérieur et objectif.
Autant d’autres sont nettement moins agréables, bourrés de jugements, de dénigrement totalement gratuit et inutile. Mais bon, c’est le jeu, je sais que je m’expose aussi aux détracteurs.
Beaucoup sont anonymes donc je vais répondre brièvement ici.

J’écris avant tout à moi et POUR moi.
Même si, je le conçois, ici, c’est un peu contradictoire.
J’ai bien conscience qu’il y a énormément de négatif dans ce journal (pour ne pas dire que ça).
Je n’aborde que rarement mes moments de joie. Mais il y en a ! Quotidiennement.
Je choisis juste de ne pas les partager.

Ecrire me permet de me libérer d’un poids, de ne pas ressasser en boucle dans ma tête les mêmes problèmes encore et encore. J’écris ce qui pèse sur mon cœur et mon esprit.
J’écris pour évacuer le négatif, la colère, le ressenti, la jalousie, l’envie, l’anxiété.

Le bonheur est léger. Je n’ai pas besoin de m’en débarrasser.
Au contraire. Je le garde précieusement avec moi.
Égoïstement, je ne le partage pas. Je le vis. Tout simplement.

Je suis désolée pour les quelques lecteurs si c’est déprimant et redondant.
À vrai dire, je ne pensais même pas être vraiment lue.

Enfin, je sais bien que la perfection n’existe pas. Je n’ai jamais prétendu être parfaite !
Et je suis extrêmement exigeante envers moi-même.
Malheureusement, je suis comme ça. Ça a toujours fait parti de ma vie.
Je ne crois pas avoir partagé énormément de mon passé ici.
Parce que, c’est le passé. Inutile de le revivre une seconde fois. Mais il fait ce que je suis aujourd’hui.
Et ça, je ne peux pas le retirer… J’y travaille, j’essaie. Mais même quand je me dis qu’il faut que j’arrête de viser l’excellence, que je sois moins dure, c’est là. Inconsciemment. Je n’y peux rien. Je fais avec, c’est tout.

Mais si vous avez des idées, des astuces, des conseils, des expériences à partager, je suis bien évidemment ouverte.

]]>
2018-11-04T13:19:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/2018-11-03-19-58-00 Des failles partout Je suis allée voir ma boîte pro. J'ai pas pu m'en empêcher. D'habitude, j'y vais le dimanche soir, juste pour savoir ce qui m'attend et prévoir ma journée du lendemain. J'aime pas arriver sans savoir à quelle sauce je vais être mangée. Quelle jubilation de voir que, le Dir à qui je n'arrête pas de répéter de s'y prendre à l'avance dans ses demandes quand il connaît son planning sur les trois prochaines semaines me demande, encore une fois, un truc de dernière minute et...je ne suis pas là ! "Je me permets de te relancer car nous sommes vendredi soir et je n'ai toujours pas Je suis allée voir ma boîte pro. J’ai pas pu m’en empêcher.

D’habitude, j’y vais le dimanche soir, juste pour savoir ce qui m’attend et prévoir ma journée du lendemain.
J’aime pas arriver sans savoir à quelle sauce je vais être mangée.

Quelle jubilation de voir que, le Dir à qui je n’arrête pas de répéter de s’y prendre à l’avance dans ses demandes quand il connaît son planning sur les trois prochaines semaines me demande, encore une fois, un truc de dernière minute et...je ne suis pas là !

"Je me permets de te relancer car nous sommes vendredi soir et je n’ai toujours pas eu de nouvelle de ta part".

La blague.

Il a pas pensé à demander à quelqu’un d’autre ? Personne lui a dit que j’étais pas là ?
Et il s’inquiète le vendredi soir pour le lundi matin ?

On regarde Danse avec les Stars ce soir avec Josh.
Je trouve ça dommage qu’ils n’essaient pas avec des gens "normaux", comme tout le monde.
Pas avec des prétendues stars sur le retour. J’aurais adoré... !

Je discutais avec Tam tout à l’heure.
On parlait famille parce que je lui recommandais "This is Us" et au fil de la discussion, je me disais que quelque part, on a tous une histoire familiale compliquée. Certains plus que d’autres, évidemment.
Mais au fond, on a tous eu des disputes, plus ou moins graves, des manques, plus ou moins importants, des désaccords. Il y a longtemps que j’ai pardonné à mes parents ce que j’ai pu ressentir enfant. Je sais qu’ils ont essayé de donner le meilleur d’eux-mêmes, même si, parfois, le meilleur franchement était pas terrible.
J’espère ne pas reproduire le schéma avec mes enfants. Le martinet, la ceinture, se cacher dans le sèche serviettes pour éviter les claques, les cris, la vaisselle cassée, les oublis volontaires.
Aucune famille n’est parfaite. Il y a des failles partout.

]]>
2018-11-03T18:58:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Chassez-le-naturel Chassez le naturel... Je relisais de vieux écrits de 2013, nostalgique de mes premiers moments de bonheur avec Josh, quand je suis tombée sur ça : "Que ferait-il si je n’étais pas là ? Jouerait-il non stop ? Aurait-il la flemme de manger, de se laver ? Vivrait-il dans un appartement monstrueusement dégueulasse ? Quand je suis partie, en retard, il m’a juste dit qu’il s’occuperait des poubelles. Et il l’a fait. Mais tout le reste du temps, il l’a passé à jouer. Il aurait pu se proposer pour aller faire les courses pendant que j’étais partie à mon rendez-vous mais, je pense que l’idée ne Je relisais de vieux écrits de 2013, nostalgique de mes premiers moments de bonheur avec Josh, quand je suis tombée sur ça :

"Que ferait-il si je n’étais pas là ? Jouerait-il non stop ? Aurait-il la flemme de manger, de se laver ? Vivrait-il dans un appartement monstrueusement dégueulasse ?

Quand je suis partie, en retard, il m’a juste dit qu’il s’occuperait des poubelles. Et il l’a fait. Mais tout le reste du temps, il l’a passé à jouer. Il aurait pu se proposer pour aller faire les courses pendant que j’étais partie à mon rendez-vous mais, je pense que l’idée ne lui a même pas effleuré l’esprit. C’est pas grave. Je suis habituée à toujours tout prendre en mains. S’il y a une chose que j’ai apprise avec L’Autre, c’est de ne me reposer sur personne d’autre que moi-même. Je ne peux compter sur personne.
Je crois que c’est parce qu’on peut lire dans ma façon d’être que je suis quelqu’un qui prend les choses en main, qui s’active, qui prend des responsabilités alors forcément, les autres me laissent tout faire. Je sais si bien me débrouiller.
Mon seul problème, c’est que je n’ai aucune limite, alors j’endosse tous les rôles jusqu’à épuisement total…"

J’avais encore le temps d’analyser les choses à l’époque, j’étais lucide et surtout, j’avais raison. Sur toute la ligne.
5 ans plus tard, les choses n’ont pas bougé d’un seul poil… Comme quoi, on ne change jamais vraiment, malgré tous nos efforts pour essayer. Ce trait de ma personnalité m’a même rattrapé dans ma vie professionnelle.

J’attendais beaucoup de ma première journée de vacances mais finalement, outre les photographies sur lesquelles j’ai travaillé, je n’ai pas fait grand chose.

Et si je voyais le problème dans l’autre sens ?

Disons plutôt…

J’ai passé beaucoup de temps à travailler sur mes photographies aujourd’hui. J’ai enfin avancé sur ce point.
Même si je n’ai pas fait tout ce que j’escomptais, c’est une bonne chose de faite.

Tout est une question de perspective…

]]>
2018-10-29T18:25:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Oublie-pas-pardonne Oublié, pas pardonné. Le tourbillon passe, on se laisse porter par les vagues, on finit par s'échouer sur le rivage et on a déjà tout oublié du tumulte dans lequel on était. Au final, même si j'ai passé très peu de temps à la maison et que je suis allée me coucher presque tous les soirs à 21h (sans pour autant réussir à me lever à 6h30...) la semaine dernière, j'ai arrêté de faire la tête à Josh. J'ai l'impression de n'être qu'une enfant gâtée. Je pensais qu'on allait me demander ce que j'avais fait pour mon anniversaire dans ma famille mais personne ne l'a fait. Je trouve ça curieux. Le tourbillon passe, on se laisse porter par les vagues, on finit par s’échouer sur le rivage et on a déjà tout oublié du tumulte dans lequel on était.

Au final, même si j’ai passé très peu de temps à la maison et que je suis allée me coucher presque tous les soirs à 21h (sans pour autant réussir à me lever à 6h30...) la semaine dernière, j’ai arrêté de faire la tête à Josh.

J’ai l’impression de n’être qu’une enfant gâtée.
Je pensais qu’on allait me demander ce que j’avais fait pour mon anniversaire dans ma famille mais personne ne l’a fait. Je trouve ça curieux.
Seules mes collègues et amies m’ont posé la question. Je suis restée évasive. J’avais honte.
Je me suis sentie terriblement gênée de leur avouer que j’avais rien eu quand de leur côté leur partenaire est attentionné.

Nous étions en vadrouille ce week-end et avons évoqué Noël. Josh n’arrêtait pas de dire qu’il aimerait la Switch ou un nouvel ordinateur...Dans ma tête, je me demandais ce que j’allais lui offrir. Même une carte calligraphiée à la main me semble trop. J’aimerais connaître sa réaction si je lui offrais un bocal de biscuits de Noël acheté dans le commerce. Pour voir.

J’arrive pas à lui pardonner ce coup là.

]]>
2018-10-29T15:20:00+01:00
http://fromnowon.journalintime.com/Un-boulet-a-la-cheville Un boulet à la cheville Quelle semaine de merde. Je suis contente qu'elle soit terminée. Même mon week-end était sans intérêt. Je suis allée chez l'ostéo vendredi midi. J'ai toujours mal après 2 jours et demi. Je me sens courbaturée et ma jambe est encore plus douloureuse qu"avant. Je n'ai pas fait de sport de toute la semaine. En même temps, j'étais tellement en colère contre Josh que je n'ai pas hésité à rentrer tard du bureau tous les soirs et à sortir, seule, samedi toute la journée. Ce dimanche, je suis restée dans la chambre toute la journée. Nous nous sommes à peine vus et, il a eu Quelle semaine de merde.
Je suis contente qu’elle soit terminée.
Même mon week-end était sans intérêt.

Je suis allée chez l’ostéo vendredi midi. J’ai toujours mal après 2 jours et demi.
Je me sens courbaturée et ma jambe est encore plus douloureuse qu"avant.

Je n’ai pas fait de sport de toute la semaine.

En même temps, j’étais tellement en colère contre Josh que je n’ai pas hésité à rentrer tard du bureau tous les soirs et à sortir, seule, samedi toute la journée.

Ce dimanche, je suis restée dans la chambre toute la journée.
Nous nous sommes à peine vus et, il a eu l’air de s’en contenter.

Il m’avait dit qu’on irait au cinéma et au restaurant vendredi soir pour mon anniversaire… J’attends toujours.

Je crois que je vais prendre un peu de distance cette semaine pour réfléchir. J’en ai besoin.
D’autant plus que nous partons quelques jours en amoureux pour la Toussaint.

Je ne sais plus où j’en suis.
Je ne pensais pas que ça m’affecterait autant cette histoire d’anniversaire, en réalité.
Ça m’a rendue triste. Comme si, finalement, j’étais pas suffisamment importante dans sa vie pour qu’il décroche de son écran et passe du temps avec moi. Juste, je sais pas, faire un effort. Pour moi.
Il n’y a que des paroles. Du grand blabla. Jamais d’acte.

Il n’arrête pas de me répéter qu’autour de lui, on lui dit que c’est un petit ami génial.
Tout ça parce qu’il fait quoi ? Trois tâches ménagères dans la semaine ? Je me demande comment il parle de lui.
Est-ce qu’il essaie de se convaincre lui-même ?

J’ai l’impression d’avoir un boulet à la cheville parfois.

Mon travail est déjà un boulet. 74 candidatures sans succès depuis le début de l’année.
J’ai vraiment pas envie que ma vie en dehors du bureau flanche aussi.
Pourtant, plus les mois passent et moins je me sens bien.
Ni au bureau, ni à la maison, ni nulle part ailleurs que dans mon sommeil.

]]>
2018-10-21T21:19:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/3n8o-B ça vaut pas le coup Je pensais avoir au moins un cadeau... qu'il me gardait la surprise jusqu'à la dernière minute. Mais non. Mon cadeau c'était un gâteau d'anniversaire. "On ira au resto ce weekend et au cinéma si tu veux ". Bah non. Je veux pas. Mon anniversaire, c'était la. Il sait que j'ai d'autres projets pour ce weekend. Ça fait des semaines que je lui en parle. Il me verra pas, c'est tout. Je suis dégoûtée de voir que je suis si peu importante à ses yeux... Rien que des paroles finalement. Pire que tout, j'étais à peine arrivée au bureau que j'avais envie de faire demi-tour illico presto. Je pensais avoir au moins un cadeau… qu’il me gardait la surprise jusqu’à la dernière minute.
Mais non.
Mon cadeau c’était un gâteau d’anniversaire.

"On ira au resto ce weekend et au cinéma si tu veux ".

Bah non. Je veux pas. Mon anniversaire, c’était la.
Il sait que j’ai d’autres projets pour ce weekend. Ça fait des semaines que je lui en parle. Il me verra pas, c’est tout.

Je suis dégoûtée de voir que je suis si peu importante à ses yeux...
Rien que des paroles finalement.

Pire que tout, j’étais à peine arrivée au bureau que j’avais envie de faire demi-tour illico presto.
Je regrette d’avoir gaspiller ma journée pour rien.
Kayakee n’a évidemment rien fait pendant mon absence. Je ne sais même pas pourquoi j’en suis encore étonnée.
Après les ressources humaines se demandent pourquoi il me reste autant de jours de congés. Bah parce que s’absenter, même un jour, ça me donne pas le double de travail mais le triple. Donc se reposer un jour pour galérer pendant tout le reste de la semaine, non merci, ça vaut pas le coup.

]]>
2018-10-17T11:32:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/HB HB C'est mon anniversaire aujourd'hui. J'avais pris ma journée. Je refusais d'être au bureau à faire des trucs sans intérêt. La journée a commencé exactement comme elle le devait. Par une piqûre de moustique. Tellement logique que j'en ai les larmes aux yeux... Quelques dizaines de minutes plus tard, le chat se coinçait la mâchoire dans sa collerette. Josh m'a laissé le soin de me lever pour l'aider. Il était à peine 6h. J'ai préparé le café et regardé les infos en attendant qu'il se lève. Une fois qu'il a été parti, je me suis préparée pour faire des photos dans le petit C’est mon anniversaire aujourd’hui.
J’avais pris ma journée. Je refusais d’être au bureau à faire des trucs sans intérêt.

La journée a commencé exactement comme elle le devait. Par une piqûre de moustique. Tellement logique que j’en ai les larmes aux yeux...
Quelques dizaines de minutes plus tard, le chat se coinçait la mâchoire dans sa collerette. Josh m’a laissé le soin de me lever pour l’aider. Il était à peine 6h. J’ai préparé le café et regardé les infos en attendant qu’il se lève.

Une fois qu’il a été parti, je me suis préparée pour faire des photos dans le petit coin tranquille que j’avais en tête.
Elles ne ressortent pas exactement comme je le voudrais mais c’était, de très loin, le meilleur moment de ma journée. Ce projet me turlupinait depuis plusieurs jours.

Je suis rentrée vers 11h30. J’ai mangé le burrito que j’avais oublié de prendre pour le déjeuner la veille, un yaourt coco et plusieurs carrés de chocolat puis un café noisette.

Ensuite, j’ai écouté d’une oreille une formation en ligne de deux heures tout en faisant des tâches ménagères et je suis allée prendre ma douche.

Josh est rentré à 16h alors que je m’appretais à goûter (parce qu’on se le dise, entre nous, le goûter, c’est la vie !). Il avait un gâteau au chocolat acheté à la boulangerie. Il m’a demandé pourquoi je m’étais faite si jolie. Je portais une jupe patineuse rouge et un body noir avec un dos nu. J’ai peint mes ongles en rouge et, comme j’avais du temps, je m’étais maquillée les yeux, légèrement, et ondulé les cheveux.

J’étais apprêtée, juste au cas où. Mais au fond de moi, je savais qu’il n’y aurait pas d’au cas où.

Nous avons mangé une part de gâteau, sa mère m’a téléphoné pour me souhaiter mon anniversaire, nous sommes allés au lit et puis il s’est assis devant son écran et m’a laissé préparer le dîner… Une omelette parce que le frigo est vide. Je prendrais sur ma pause déjeuner pour faire des courses demain. Encore.

Mon anniversaire, c’était ça.

On va dire que c’était moins pire que la fois où il voulait qu’on aille chez son pote pour lui faire SON anniversaire, que j’ai couru pour arriver à l’heure à la gare mais que nous sommes restés coincés dans le train pour je ne sais plus quelle raison, puis qu’en arrivant, parce que j’avais trop faim, nous avons mangé dans le seul resto encore ouvert et qu’ensuite je l’ai regardé jouer à Fifa avec son copain avant de sombrer dans le canapé…

Ça me depite.

Après, il ose se plaindre que je fais rien pour son anniversaire. Mais j’en ai marre de me casser la tête et d’avoir des soirées de merde dans le genre en retour.

]]>
2018-10-16T19:40:41+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Hormonal Hormonal J'étais fière de ma détermination la semaine dernière. Jusqu'à ce que j'ai mes règles jeudi. J'en ai marre d'être tributaire de mes hormones. Je n'ose imaginer quand je serai enceinte. J'étais très fatiguée et Josh n'avait pas envie de cuisiner, nous avons donc commandé à emporter; Et puis, j'ai mangé des cookies, du chocolat, du cake... pas fait de sport pour compenser... du grand n'importe quoi...! Et aujourd'hui, j'ai trouvé la force de préparer une quiche aux poivrons mais j'ai mangé un yaourt aux fruits, 5 carrés de chocolat... et pas fait de sport...! Il faut que J’étais fière de ma détermination la semaine dernière.

Jusqu’à ce que j’ai mes règles jeudi.

J’en ai marre d’être tributaire de mes hormones.
Je n’ose imaginer quand je serai enceinte.

J’étais très fatiguée et Josh n’avait pas envie de cuisiner, nous avons donc commandé à emporter;
Et puis, j’ai mangé des cookies, du chocolat, du cake… pas fait de sport pour compenser… du grand n’importe quoi... !

Et aujourd’hui, j’ai trouvé la force de préparer une quiche aux poivrons mais j’ai mangé un yaourt aux fruits, 5 carrés de chocolat… et pas fait de sport... !

Il faut que je retrouve ma motivation. Peut-être en reprenant le blog…

Je dois aller faire des photos demain.

]]>
2018-10-15T22:37:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Pourrir-ici Pourrir ici. Nouvelle vague de démissions au bureau. Et j'apprends, avec stupeur, qu'ils envisagent de recruter quelqu'un au marketing.. Ils sont déjà 5 personnes !!! Je ne sais même pas où on va la caser. Sérieusement, y a pas des besoins ailleurs ? Pire encore, on m'annonce ce matin que je vais devoir faire une centaine d'envois dans les semaines à venir. Bah, c'est simple. Je ne ferai que ça. Inutile de me demander de gérer autre chose. C'est pas comme si j'en pouvais plus de faire ça... J'ai l'impression qu'ils n'attendent que ça que je pète un câble. Je suis en train de pourrir ici. Nouvelle vague de démissions au bureau.

Et j’apprends, avec stupeur, qu’ils envisagent de recruter quelqu’un au marketing..
Ils sont déjà 5 personnes !!!
Je ne sais même pas où on va la caser.

Sérieusement, y a pas des besoins ailleurs ?

Pire encore, on m’annonce ce matin que je vais devoir faire une centaine d’envois dans les semaines à venir.
Bah, c’est simple. Je ne ferai que ça. Inutile de me demander de gérer autre chose.
C’est pas comme si j’en pouvais plus de faire ça… J’ai l’impression qu’ils n’attendent que ça que je pète un câble.
Je suis en train de pourrir ici.

Je pense que je vais juste faire la gueule, arrêter de feindre mon enthousiasme pour ces tâches de merde, arriver en retard, partir tôt.
Puisque de toute façon, même quand je me donne au maximum, je suis pas récompensée.

Voilà comment ils auront réussi à faire mourir quelqu’un d’ennui et à gâcher son potentiel (et son avenir).

]]>
2018-10-10T12:06:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/3n41-brouillon Une histoire de carton Je quitte le bureau tôt pour rentrer vers 18h45 ces derniers temps. J'ai l'impression de revivre ! Ça me permet de faire à manger vite fait, d'enchaîner avec une séance de sport courte, deux ou trois tâches ménagères et finir par une série TV avant d'aller au lit. Je tente de changer mon rythme puisque je n'arrive plus à me lever avant 7h depuis au moins 3 ans. Ma motivation est inexistante. Je crois que, quelque part, j'associe inconsciemment le fait de se lever à celui d'aller travailler. J'essaie d'amener progressivement l'arrêt du café quand je suis au bureau au profit Je quitte le bureau tôt pour rentrer vers 18h45 ces derniers temps.
J’ai l’impression de revivre !

Ça me permet de faire à manger vite fait, d’enchaîner avec une séance de sport courte, deux ou trois tâches ménagères et finir par une série TV avant d’aller au lit.
Je tente de changer mon rythme puisque je n’arrive plus à me lever avant 7h depuis au moins 3 ans.
Ma motivation est inexistante. Je crois que, quelque part, j’associe inconsciemment le fait de se lever à celui d’aller travailler.

J’essaie d’amener progressivement l’arrêt du café quand je suis au bureau au profit d’eau infusée.
La dernière fois que j’avais voulu arrêter, j’avais subi de violents maux de tête.
Ces dernières années, ma consommation de café a doublé. Il m’arrive d’en boire jusqu’à 6 grandes tasses dans la journée.

Ce matin, je me suis encore pris la tête avec Kayakee qui est juste venue en m’agressant.

"Pourquoi tu envoies pas mes colis ?
- BONJOUR.
- Je veux pas rentrer en confrontation hein, c’est pour comprendre… Je les ai déposé et ils sont toujours là.
- Bah parce que ce sont TES colis ?
- Je comprends pas pourquoi ce serait à moi de les faire ? Je suis que ton back up, c’est pas à moi de faire ça quand tu es là.
- On a créé ton compte pour que tu puisses le faire justement car je ne peux pas tout faire et ça te permet de gérer tes envois.
- Franchement, déjà ça me prend du temps de faire les colis… et c’est toi qui gère les services généraux.
- Euh, moi aussi ça me prend du temps de préparer des envois...je vois pas le rapport, c’est pas parce que c’est moi qui gère, que c’est moi qui fait. Chacun fait ses trucs non ? ça fait 2 ans qu’on fait comme ça.
- ça m’étonnerait fait pas deux ans que je suis là.
- Un an et 10 mois si tu préfères. Peu importe, on a toujours fait comme ça depuis la migration des services postaux. C’est même à ce moment qu’on a fait ton compte pour que tu puisses suivre ton réseau. C’est pour toi hein.
- Oui mais je m’en fiche. Et on en a jamais parlé avant. Ça a jamais été clair que je devais faire mes colis.
- Bah si… on a toujours procédé de cette façon… Pourquoi soudainement, ce n’est pas clair ? Je peux les faire si tu veux mais je te préviens, si j’ai trop d’activités, ils partiront pas, surtout que tu les fais pas au fur et à mesure.
- Franchement la semaine dernière, y avait pas tant que ça.
- Euh excuse-moi, j’ai travaillé au milieu des poubelles et des cartons...J’ai pas arrêté une minute.
- Oui mais c’était exceptionnel avec le déménagement.
- Oui donc il y avait TANT que ça."

Et vas y que je continue à te retourner le cerveau en mode, on a jamais parlé de ça, etc.
Si elle les avait fait au lieu de me baratiner pendant des plombes, on en parlerait déjà plus.

J’en ai fais un. Histoire de.
Je ferai pas les autres. Rien à foutre.

]]>
2018-10-04T17:56:00+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Ils-vont-comprendre-leur-douleur Ils vont comprendre leur douleur Nouvelle dispute avec Kayakee dans les couloirs mardi matin. Elle m'annonce la veille en fin de journée qu'elle a oublié de me prévenir qu'elle assisterait (ENCORE) à une formation prévue toute la journée et qu'elle ne pourrait malheureusement pas assurer le remplacement. Je l'écris joliment mais c'était plutôt "désolée, j'ai oublié de te prévenir que je serai en formation toute la journée demain donc je te remplacerai pas." J'étais au courant de cette formation depuis le mois de Juin ! Je refuse de croire qu'elle a été avertie en dernière minute pour y participer... En Nouvelle dispute avec Kayakee dans les couloirs mardi matin.

Elle m’annonce la veille en fin de journée qu’elle a oublié de me prévenir qu’elle assisterait (ENCORE) à une formation prévue toute la journée et qu’elle ne pourrait malheureusement pas assurer le remplacement.
Je l’écris joliment mais c’était plutôt "désolée, j’ai oublié de te prévenir que je serai en formation toute la journée demain donc je te remplacerai pas."

J’étais au courant de cette formation depuis le mois de Juin !
Je refuse de croire qu’elle a été avertie en dernière minute pour y participer...
En plus, elle a déjà fait cette formation au moins 4 fois en deux ans, faut pas déconner.

En lisant son email, je l’ai vue passer dans le couloir et l’ai interpellée :

" Je viens de voir ton email, est-ce qu’on pourrait s’arranger pour que tu me remplaces à un autre moment ? Avec tous les déménagements de la semaine dernière, j’ai trop de boulot en retard.
Et pour être tout à fait honnête, mon bureau parlait de lui-même.
Il n’était même plus accessible et la semaine passée, ils m’ont fait travailler au milieu de sacs poubelle.
"Ah.... je sais pas… franchement, cette semaine est horrible pour moi… J’ai énormément de travail...C’est vraiment compliqué.
- Ok, bah je te laisse réfléchir à ton organisation et on en reparle.
- D’accord. Je te redis ça d’ici ce soir."

Naturellement, elle n’est jamais revenue vers moi.
Elle m’a évitée toute la journée et le lendemain, lorsque je suis arrivée, elle avait pris bien soin d’être là avant moi pour s’installer dans le bureau.
Manque de chance, je l’ai croisée devant la machine à café avant qu’elle ne rentre en formation.

" Tu as pu réfléchir alors pour le remplacement ?
- Oui mais je ne vais pas te remplacer. C’est trop difficile pour moi. Ma semaine est trop chargée.
- Je comprends mais de mon côté aussi, c’est chargé et comme tu le sais, je n’ai que ça pour travailler tranquillement.
- Franchement, c’est pas possible....En plus je t’ai remplacée déjà, ça m’a mise en retard...
- Ah bon?
- Oui....euuh...jeudi je crois."

J’attendais qu’elle avance sur ce terrain mais elle savait très bien que c’était miné.
Elle avait coupé la sonnerie de son téléphone, tout le monde l’a vue aller de bureau en bureau pour papoter et l’accueil m’a appelée pour réceptionner des livraisons car personne ne répondait au téléphone.

"Non mais aussi moi je te demande pas de rattraper quand tu es absente."

Nouvelle Erreur.
En effet, elle demande pas.
Elle va directement voir la RH et elles décident sans me consulter que j’aurais pas de remplacement. Puis, c’est à moi de me démerder avec mon travail.

"Bah si tu veux...mais là, c’est trop compliqué pour moi. Je te l’ai déjà dit, c’est mathématique. Je n’ai QUE ce temps de travail MOI quand il te reste toute la semaine de ton côté donc quand c’est supprimé, je n’ai rien...contrairement à toi.
- Bah non...là j’ai plein de trucs...et quoi alors ? Tu veux que j’aille pas en formation, c’est ça ? Je peux demander à ma chef de pas y aller si c’est ce que tu veux hein.
- Non, fais ta formation, y a pas de souci. Il te reste encore 3 jours pour t’organiser comme tu le souhaites.
- Oui, allez c’est bon. Je te remplacerai mercredi.
- D’accord, merci...
- Bah j’ai pas le choix pfff"

Et elle a claqué la porte.

Je ne vois pas pourquoi JE pâtirais de sa mauvaise organisation.
Elle savait depuis longtemps qu’elle devrait assister à cette formation, elle pouvait s’organiser en conséquence.

Mais, je commence à la connaître.
Elle va justifier son retard par le fait qu’elle a du me remplacer.

Alors que, mardi après-midi, elle n’était pas en formation.
J’ai voulu utiliser le bureau pour reporter ma conf call prévue le matin et j’ai eu la surprise de l’y trouver.
Puis, elle a passé des heures complètes à discuter avec Pierre-Paul-Jacques enfermée dans son bureau.
Ma chef l’a d’ailleurs surprise.
Et, je n’ai aucune preuve mais je suis presque certaine que si je demande son historique, elle a passé son temps sur des sites de fringues.

Je sais qu’elle a tenté de parler à ma supérieure.
Elle a longuement téléphoné à la RH et vu le ton de sa chef quand elle s’est adressée à moi ces derniers jours, je suis presque sûre qu’elle est au courant elle aussi. Je m’attends donc à des représailles.

Et je serai préparée.

Si toutefois cela devait poser problème, c’est bien simple, je ferai EXACTEMENT comme elle.
Je n’avancerais dans mon travail QUE sur les temps qui me sont accordés.
Finis les heures supplémentaires, le traitement des emails dans les transports en commun, les journées à courir en faisant plusieurs choses en même temps.
Ils vont comprendre leur douleur.

]]>
2018-09-27T18:08:20+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Couloir-en-ebullition Couloir en ébullition Le suspense est levé après un moment d'ébullition dans les couloirs. Ce grand espace va donc se transformer en une énième salle de réunion. L'intérimaire partagera son bureau avec le Directeur Europe pendant les 5-6 mois où elle sera là. Je vais avoir un ordinateur portable pour avoir un poste "ambulant". Je crois que ma chef voit cela comme une faveur exceptionnelle. Avoir un PC portable démontre que tu occupes un poste important ou je ne sais quoi... L'intégralité de mes dossiers, qui jusqu'à présent se trouvait dans mon service, vont dans la nouvelle salle de réunion. Super Le suspense est levé après un moment d’ébullition dans les couloirs.

Ce grand espace va donc se transformer en une énième salle de réunion.
L’intérimaire partagera son bureau avec le Directeur Europe pendant les 5-6 mois où elle sera là.
Je vais avoir un ordinateur portable pour avoir un poste "ambulant". Je crois que ma chef voit cela comme une faveur exceptionnelle.
Avoir un PC portable démontre que tu occupes un poste important ou je ne sais quoi...
L’intégralité de mes dossiers, qui jusqu’à présent se trouvait dans mon service, vont dans la nouvelle salle de réunion.
Super pratique quand elle sera occupée et que j’en aurais besoin...!
Elle a toujours pas compris que tout ce que je demande, c’est d’avoir un bureau pour bosser tranquille au lieu de travailler dans un couloir.

Je ne trouve même pas les mots pour exprimer ma colère.
Je me demande comment j’ai pu avoir la naïveté de croire que les choses tourneraient peut-être en ma faveur.
Ce qui m’a achevé, c’est quand j’ai renvoyé mon poste à Kayakee pendant que je réorganisais tout et qu’elle a été partout sauf dans son bureau pour éviter de travailler. Elle est allée discuter dans tous les bureaux.
Puis, elle a eu le culot de venir me trouver pour me dire que l’accueil voulait me parler parce que j’avais pas fait le courrier. Tout ça parce qu’elle avait des trucs à envoyer qui ne sont pas partis. Elle avait qu’à le faire ! Elle prend pas d’initiative.
Il est où son beau discours "je vais t’aider cette année, on est là pour s’épauler, n’hésite pas quand tu as besoin d’aide" du mois de Janvier ?
Quelle hypocrisie... ! Je la méprise. Qu’elle aille au diable, j’espère qu’elle va se prendre le boomerang qu’elle a lancé en pleine tronche.

Et d’ailleurs, qu’ils aillent tous se faire voir.
C’est fini. Je ne ferai plus que le strict minimum. Merde à ma conscience professionnelle.

]]>
2018-09-19T18:29:42+02:00
http://fromnowon.journalintime.com/Liberation-du-bureau Libération du bureau J'ai voulu écrire puis me suis ravisée plusieurs fois. Vendredi, je validais mes objectifs quadrimestriels. En réalité, je les ai validés la semaine où ma chef me les a donné, en Mai...puis je me suis ennuyée pendant les 3 mois et demi restants. Heureusement qu'il y avait les ponts de Mai et les vacances estivales. Dans mes prochains objectifs figure le réaménagement complet de nos locaux, notamment suite à la libération du bureau du Directeur Europe. "En effet, j'avais vu qu'il avait disparu de l'intranet. Il a été remplacé par votre homologue italien". - Vous avez J’ai voulu écrire puis me suis ravisée plusieurs fois.

Vendredi, je validais mes objectifs quadrimestriels.
En réalité, je les ai validés la semaine où ma chef me les a donné, en Mai...puis je me suis ennuyée pendant les 3 mois et demi restants.
Heureusement qu’il y avait les ponts de Mai et les vacances estivales.

Dans mes prochains objectifs figure le réaménagement complet de nos locaux, notamment suite à la libération du bureau du Directeur Europe.

"En effet, j’avais vu qu’il avait disparu de l’intranet. Il a été remplacé par votre homologue italien".
- Vous avez remarqué ça, vous ? Quand ?
- Lorsque nous avons reçu la visite du Président et du Conseil d’Administration.
- Je crois que vous êtes la seule à avoir remarqué en France… Peu de personnes sont au courant.
- Donc, que voulez-vous faire de cet espace ?
- Vous allez dire au Directeur EMEA qu’il doit libérer les lieux lundi. Je vous dirais ce qu’on fera plus tard. J’avais besoin de temps pour réfléchir à tout ça mais je ne vous en dis pas plus.
- Ah oui, vous me teasez et puis c’est tout !
- Oui, je veux que les choses soient faites dans l’ordre. Il va y avoir un peu de mouvement donc il faudra avertir les gens au bon moment."

Dans ma tête, un bureau à moi a commencé à clignoter avant qu’elle n’ajoute. "Enfin, les concernés sont déjà au courant de toute façon, c’est pour les autres surtout."
Ok, ok… Toujours pas de bureau pour moi. J’ai compris le message subliminal.

En dehors d’un bureau pour travailler calmement, ce que je voudrais c’est que Kayakee se retrouve avec sa chef.
Cela réglerait bien des choses. Aussi bien du côté de mon service que du sien. Fin des conflits, fini ses manières de petit chef.

Bien sûr, ma chef n’a pas manqué de clore la discussion en disant que c’était hautement confidentiel.

Ce matin, lorsque le service vente est venu me voir en me demandant qui étaient les deux nouvelles recrues à venir, je n’ai pas bien saisi.

" Quelles nouvelles recrues ?
- Le Directeur Europe nous a dit qu’avec deux personnes supplémentaires, on était à l’étroit.
- Pas au courant...!
- Arrête, je suis certaine que tu le sais et que tu ne me dis rien !
- Nan, je savais pas. Mais ça recoupe d’autres infos dont je peux pas te parler tout de suite."

Plus tard, la commère du Marketing est venue me questionner sur le devenir du bureau libre.

"Qu’est-ce qui te fait penser qu’il va se libérer ?
- Je sais pas, le Directeur a l’air d’avoir fait du ménage.
- C’était y a longtemps ! Avant les vacances !
- Il va partir ?
- Euh, un jour oui, sans doute. Je sais pas.
- Ce serait bien qu’on ait plus d’espace quand même.
- Oui, c’est sûr."

Au début, je me suis dis que ça allait dans le bon sens.
Mais plus on m’en parle, de ce fichu bureau, plus je sens que je vais tomber des nues.
En y réfléchissant, il me manque des objectifs à atteindre ce quadrimestre.
S’ils n’y sont pas,c’est que peut-être des recrutements sont en cours.
Ce qui signifierait que mon poste va encore en pâtir et que mon ennui ira bien au delà de ce que je peux imaginer.

Je dois penser positivement.
Le vent va tourner en ma faveur.

]]>
2018-09-17T17:20:00+02:00