From now on

Pourrir ici.

Nouvelle vague de démissions au bureau.

Et j’apprends, avec stupeur, qu’ils envisagent de recruter quelqu’un pour gérer le digital.
Ils sont déjà 5 personnes !!!
Je ne sais même pas où on va la caser.

Sérieusement, y a pas des besoins ailleurs ?

Pire encore, on m’annonce ce matin que je vais devoir faire une centaine d’envois dans les semaines à venir.
Bah, c’est simple. Je ne ferai que ça. Inutile de me demander de gérer autre chose.
C’est pas comme si j’en pouvais plus de faire ça… J’ai l’impression qu’ils n’attendent que ça que je pète un câble.
Je suis en train de pourrir ici.

Je pense que je vais juste faire la gueule, arrêter de feindre mon enthousiasme pour ces tâches de merde, arriver en retard, partir tôt.
Puisque de toute façon, même quand je me donne au maximum, je suis pas récompensée.

Voilà comment ils auront réussi à faire mourir quelqu’un d’ennui et à gâcher son potentiel (et son avenir).