From now on

Garce !

Ce matin, dans le RER, je formulais mentalement mon intention pour la journée :
Que la société réalise à quel point le fait que j’ai besoin de m’isoler dans un coin tranquille pour travailler est essentiel et que la demande de Kayakee est déraisonnable.

J’étais donc déjà énervée avant même d’arriver rien que d’y penser.
Déjà, le fait même qu’on me donne le bureau de Boulet m’avait agacé.
Boulet est intérimaire, elle est là 4 mois dans l’année depuis 2 ans et elle a son bureau, ELLE.
Ça va faire 5 ans que je suis là et on me trimbale avec mon baluchon.
Il est GRAND TEMPS que je m’en aille.

J’ai donc posé mes affaires dans le fameux bureau qui ressemble plutôt à une pièce pleine de cartons à 9:20.
Même en retard, j’arrive en avance par rapport à Kayakee - qui est pourtant "DEBORDEE", sachant pertinemment que je ne pourrais pas y travailler et que je pouvais faire une croix sur les trois heures que Kayakee refuse de faire.

Je suis partie à la boulangerie, j’ai traîné dans le parking, puis dans les escaliers.
Ensuite, je suis allée à la boutique SFR parce que mon téléphone a rendu l’âme - au passage, j’en suis bien dégoûtée.
À mon retour, j’ai rappelé les personnes qui avaient cherché à me joindre en leur précisant qu’il faudrait attendre jeudi matin pour le traitement car j’étais dans l’impossibilité de travailler sans bureau.
Lorsque ma chef m’a croisé, je lui ai fait comprendre qu’il n’était pas question que je travaille là dedans et que je ne poserai plus de RTT si c’est pour que tout le monde fasse des histoires. Elle m’a dit que j’avais parfaitement le droit de poser mes jours et qu’on trouverait des solutions pour satisfaire tout le monde.
La solution est simple : Kayakee a été recrutée pour me remplacer pendant mes absences et deux demi-journées par semaine.
Si l’engagement ne tient plus, je n’y trouve plus aucun intérêt. Déjà qu’elle a pris MON poste...
En plus, ses excuses sont bidons de A à Z. Elle aurait trop de travail.

1. Elle arrive à 10h. Elle se met à travailler à 17h30 comme ça elle fait des heures supp.
2. Elle glande sur Facebook, elle cherche du maquillage, elle a dix onglets d’appartement à vendre ouverts.
3. Elle répond pas au téléphone quand elle me remplace donc son histoire de "quand tu es absente je peux pas travailler sur mes dossiers", c’est du pipeau...Dans les faits, elle glande rien.
4. C’est mathématique. J’ai le droit à 7h pour bosser tranquille sur 39. Elle a 32h. Dans le cas où je serai absente une journée, elle a 24h sur 39.
Dans le cas où elle veut pas me remplacer, il me reste 3h30… Je fais quoi au juste avec ça moi sérieux ?

Franchement, j’ai l’impression de me battre pour une peau de chagrin.
J’en ai marre d’elle. Elle a un poil dans la main. Elle est hautaine. Son comportement est exaspérant.
Je dois l’ignorer. Elle n’existe plus.